Camping à Andernos : l'animateur d'un club enfants arrêté pour agressions sexuelles

BASSIN D'ARCACHON - Un animateur de camping à Andernos a été interpellé et mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs. Des enfants ont raconté qu'ils jouaient "au docteur" avec lui.

 

Les faits se sont déroulés dans un camping à Andernos.

 

Les faits se sont déroulés dans un camping à Andernos.

 

Un animateur d'un camping d'Andernos (Gironde) a été arrêté et mis en examen pour agressions sexuelles. "Nous avons payé un pervers sadique pour qu'il s'occupe de nos enfants", s'est indignée une mère de famille dans le journal Sud Ouest, qui révèle l'affaire. Comme d'autres enfants du camping d'Andernos, son fils aurait été victime de cet animateur du club enfants, sans qualification, ni contrat de travail.

"Il a su gagner la confiance des parents", explique un autre campeur. Jusqu'au jour où, un enfant de 8 ans a raconté à sa mère qu'il avait "joué au docteur" avec cet homme. Et il ne sera pas le seul à formuler ces accusations puisque dans la foulée, sept autres petites victimes le mettront en cause. Le lieu du crime : un mobile-home, où il faisait passer des "visites médicales" derrière un rideau blanc. Son astuce : promettre de jolis cadeaux pour que le secret soit bien gardé. "Il a monté toute une histoire pour pouvoir les ausculter et les toucher, a dénoncé un père. Il ne pouvait pas en être à son coup d'essai pour être passé à l'acte si rapidement".

"Pas un mot d'excuse"

L'équipe dirigeante du camping a déclaré être "bouleversée par ce qui a été dénoncé. (…) En quarante ans d'existence, nous n'avons jamais connu cela". Mais selon les familles des victimes, le camping ne se serait pas manifesté auprès d'elles après la révélation de l'affaire. "On ne les a pas vus de la semaine, pas un mot d'excuse, pas une entrevue, pas un geste commercial. Personne n'a eu le courage de nous en parler en face", regrette un campeur. Chaque famille, profondément choquée, a désormais plié bagage.

Placé en garde à vue, l'animateur a été présenté au parquet de Bordeaux puis mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs. Selon Sud Ouest, le camping pourrait également avoir des ennuis judiciaires. Le Comité départemental antifraude (Codaf) a en effet relevé plusieurs infractions.