E-enfance , comprendre pour prévenir

 

Ordinateur, téléphone portable et jeux vidéos : « l’ère de l’écran » semble à son apogée. Mais pour les plus jeunes, l’usage des nouvelles technologies de la communication n’est pas sans risques. Pour prévenir les dérives, E-Enfance se mobilise. Portrait d’une jeune association en plein essor.

 

 

 

 

Force est de constater que les jeunes passent de plus en plus de temps à surfer, chatter sur Internet ou encore à jouer sur leur ordinateur ou leur mobile. Au-delà des faits, c’est un nouveau phénomène qui se profile, avec des dangers qui dépassent la simple addiction. C’est pour répondre à cet enjeu que Christine du Fretay lance l’association E-Enfance en septembre 2005 : « Les enfants ne sont pas plus en sécurité dans leur chambre sur Internet que dans la rue : j’étais au courant des dérives et j’ai cédé mon entreprise pour faire quelque chose d’utile pour la société » nous confie-t-elle.

 

Des actions concrètes pour prévenir les dérives

 

Loin de diaboliser l’ère du numérique, l’association prodigue quelques conseils pour limiter dépendance et autres risques. La vocation d’E-Enfance est simple. Il s’agit de « permettre aux enfants et aux adolescents de communiquer en toute sécurité ». Pour Christine du Fretay, « Internet est devenu un lien social sur lequel se bâtissent les enfants aujourd’hui. Il ne s’agit pas de le supprimer mais de favoriser chez les parents et les jeunes, le développement d’un esprit critique. » L’association met à disposition des internautes un site Internet plein de ressources, organise des campagnes de sensibilisation du grand public et mène des tests comparatifs sur les logiciels mis à disposition par les fournisseurs d’accès à Internet. Au moyen de partenariats avec entreprises et ministères (Education nationale, Matignon, Famille), l’association est devenue un acteur incontournable dans le domaine de la protection de l’enfance sur Internet. Alors, pour les parents, quels conseils ?

 

« Internet est devenu un lien social… Il ne s’agit pas de le supprimer mais de favoriser chez les parents et les jeunes, le développement d’un esprit critique. »

 

Un dialogue à instaurer

 

« Sur Internet comme dans la rue, les parents doivent apprendre aux enfants et adolescents à se méfier des inconnus ». L’image est parlante, mais comment agir ? Les conseils prodigués aux parents perplexes fournissent quelques pistes pour prévenir les risques. A la lumière de l’observation des pratiques et usages en vigueur sur le Web, E-Enfance les encourage à limiter les heures de surf, et à installer les logiciels de contrôle parental, mais surtout, donne des pistes clés pour initier un dialogue. Pour Christine du Fretay, « les parents doivent s’intéresser à ce que les enfants font devant l’écran. Le surf n’est ni totalement dangereux, ni complètement innocent ». Sur le site de l’association, les familles peuvent consulter la charte du bon usage d’Internet, qui rappelle des principes éducatifs élémentaires (interdiction d’aller seul à un rendez-vous suite à des liens développés au moyen des outils numériques), le tout conformément à un code de déontologie éthique, avec une mise en garde concernant les avatars du téléchargement illicite.

 

Les parents doivent limiter les heures de surf, installer les logiciels de contrôle parental, et initier un dialogue avec leurs enfants