Disparition d'Antoine à Gonnehem : un millier de disparitions inquiétantes en France

Cela fait trois mois qu'Antoine, un adolescent de 15 ans, a disparu, à Gonnehem, près de Béthune. L'enquête se poursuit. Selon la présidente du Centre français de protection de l'enfance, il y a un millier de disparitions inquiétantes d'adolescents en France. Elle donne ses conseils en cas de fugue.

Antoine, 15 ans, disparu depuis le 29 janvier 2015 à Gonnehem dans le Pas-de-Calais 

 

Antoine, 15 ans, manque toujours à l'appel ce mardi. L'adolescent n'a pas donné signe de vie depuis presque trois mois. Il a disparu à Gonnehem dans le Pas-de-Calais le 29 janvier dernier. Malgré les recherches, il reste introuvable. Une grande battue menée par 300 habitants le week-end dernier sur la commune n'a rien donné.

Six enquêteurs travaillent à plein temps sur cette disparition. Ils n'ont rien laissé au hasard. La zone a été ratissée, survolée par des hélicoptères. Des chiens venus tout spécialement ont pisté l'adolescent. Des plongeurs ont déjà plusieurs fois sondé les différentes mares et autres cours d'eau. Ils devraient recommencer dans les prochains jours. 

C'est comme si Antoine s'était volatilisé sans laisser aucune trace. L'adolescent n'avait pas la réputation d'un fugueur. S'il lui arrivait de rentrer un peu tard sans prévenir, il finissait toujours par répondre aux appels de sa mère ou de son beau-père. Son téléphone qui avait été géolocalisé à Gonnehem deux jours après sa disparition n'a plus donné aucun signe d'activité. 

Une nouvelle battue devrait être organisée prochainement, et cette fois un peloton de gendarmes mobiles viendra renforcer les équipes sur place. Par ailleurs, le périmètre des recherches devrait être élargi. Les gendarmes de Béthune ont aussi lancé un appel à témoignage sur Facebook. Ils n'écartent aujourd'hui aucune hypothèse sur la disparition d'Antoine. 

Un millier de disparitions inquiétantes par an en France

L'an dernier, 50 338 mineurs ont disparu en France. Dans 98% des cas, il s'agissait d'une fugue. Mais plus d'un millier de disparitions restent inexpliquées. Quels sont les bons réflexes en cas de disparition inquiétante ? Comment convaincre les forces de l'ordre de lancer des recherches ?

Anne Larcher, la directrice du centre français de protection de l'enfance, estime que les parents sont les mieux armés pour tenter de retrouver leur jeune fugueur. 

Antoine, 15 ans, manque toujours à l'appel ce mardi. L'adolescent n'a pas donné signe de vie depuis presque trois mois. Il a disparu à Gonnehem dans le Pas-de-Calais le 29 janvier dernier. Malgré les recherches, il reste introuvable. Une grande battue menée par 300 habitants le week-end dernier sur la commune n'a rien donné.

Six enquêteurs travaillent à plein temps sur cette disparition. Ils n'ont rien laissé au hasard. La zone a été ratissée, survolée par des hélicoptères. Des chiens venus tout spécialement ont pisté l'adolescent. Des plongeurs ont déjà plusieurs fois sondé les différentes mares et autres cours d'eau. Ils devraient recommencer dans les prochains jours. 

C'est comme si Antoine s'était volatilisé sans laisser aucune trace. L'adolescent n'avait pas la réputation d'un fugueur. S'il lui arrivait de rentrer un peu tard sans prévenir, il finissait toujours par répondre aux appels de sa mère ou de son beau-père. Son téléphone qui avait été géolocalisé à Gonnehem deux jours après sa disparition n'a plus donné aucun signe d'activité. 

Une nouvelle battue devrait être organisée prochainement, et cette fois un peloton de gendarmes mobiles viendra renforcer les équipes sur place. Par ailleurs, le périmètre des recherches devrait être élargi. Les gendarmes de Béthune ont aussi lancé un appel à témoignage sur Facebook. Ils n'écartent aujourd'hui aucune hypothèse sur la disparition d'Antoine. 

Un millier de disparitions inquiétantes par an en France

L'an dernier, 50 338 mineurs ont disparu en France. Dans 98% des cas, il s'agissait d'une fugue. Mais plus d'un millier de disparitions restent inexpliquées. Quels sont les bons réflexes en cas de disparition inquiétante ? Comment convaincre les forces de l'ordre de lancer des recherches ?

Anne Larcher, la directrice du centre français de protection de l'enfance, estime que les parents sont les mieux armés pour tenter de retrouver leur jeune fugueur.