Fausse disparition de Kylian : la mère de l'enfant sera jugée le 8 octobre

Accueil  NORD-PAS DE CALAIS

 

Erika, la mère de Kylian, 10 ans, sera jugée le 8 octobre prochain pour soustraction de mineur. L'enfant avait fugué vendredi de son foyer d'accueil pour rejoindre sa maman qui l'avait caché.

 

 Erika risque un an de prison pour avoir voulu récupérer son fils Kylian. © France 3 Nord Pas-de-Calais / DR

© France 3 Nord Pas-de-Calais / DR Erika risque un an de prison pour avoir voulu récupérer son fils Kylian.

 

Elle a reconnu les faits au commissariat. Quelques heures après le début de sa garde à vue, Erika a fini par révéler où se trouvait son fils, Kylian. Il était caché chez elle, dans sa maison du Portel. Les policiers l'avaient pourtant fouillé de fond en comble. Un dénouement qui a surpris la grand-mère de l'enfant. Qui comprend néanmoins les motivations de sa fille. "C'est pas bien ce qu'elle a fait", reconnaît-elle. "Mais c'est une mère de famille. Moi, mère de famille, j'aurais peut-être fait la même chose. Elle aime ses enfants. Elle ne leur a jamais fait de mal.
 
 
Six des sept enfants d'Erika ont été placés en famille d'accueil par une décision de justice. Vendredi, Kylian, 10 ans, avait fugué de la Maison Départementale de la Solidarité (MDS)  où il venait de rencontrer sa mère. Pendant quelques jours, l'enfant reste introuvable. Erika ira même jusqu'à alors participer activement aux recherches à Boulogne-sur-Mer et dans les environs. La police lancera un appel à témoin. Des bénévoles organiseront des battues. Pendant cinq jours. parmi eux, Christine. Elle soutient Erika depuis le placement de ses enfants. "Elle vivait tellement mal cette période depuis qu'on a enlevé ses enfants. Ils n'ont jamais été séparés de leur mère. Ils ne sont jamais partis. Elle a toujours eu ses enfants avec elle. La séparation a été tellement dure qu'on peut comprendre, quand elle a eu l'occasion de récupérer Kylian, qu'elle l'ait gardé".  

Erika est convoqué le 8 octobre prochain par la justice. Pour soustraction de mineur par ascendant. Elle risque 1 an de prison et 15000 euros d'amende.
 
 

 

Le Portel : un enfant de 10 ans introuvable, la police et sa maman sont bredouilles.

 

La Voix du Nord  Vendredi, vers 16 heures, un garçon de 10 ans a fugué alors qu’il venait d’intégrer un foyer d’accueil. Sa mère, Érika, a lancé un appel pour retrouver son fils sur les réseaux sociaux et placarde des affiches en ville. De son côté, la police poursuit son enquête. Hier, l’enfant était toujours dans la nature.

 

Érika colle des affiches partout dans le Boulonnais dans l’espoir de retrouver son fils qui a fugué d’un foyer.  PHoto GUY DROLLET

 

« Il aurait été aperçu à midi sur les marches de la Fnac, à Boulogne », expliquait hier Érika, la mère du petit garçon qui a fugué vendredi soir.

 

Cette Porteloise, qui a perdu la garde de son fils suite à une décision de justice, recherche son enfant depuis trois jours. Sur les réseaux sociaux, son appel à l’aide a rapidement été partagé.

 

Elle et ses proches placardent inlassablement des affiches dans les commerces de Saint-Martin, Boulogne, Le Portel et même à Capécure. « Avec des amis, on va chercher mon fils du côté de l’hoverport. »

La police a fouillé l’appartement de la mère

Pendant plusieurs heures, dimanche et hier, Érika a été entendue par la police. « Des enquêteurs sont venus chez moi. Ils ont fouillé partout. »

 

Le parquet de Boulogne, chargé de l’enquête, précise que « depuis dimanche soir, nous considérons que nous sommes dans le cadre d’une disparition inquiétante. Des auditions sont en cours. » Lundi, il n’était toujours pas question de lancer un appel à témoins officiel. Cependant, le parquet envisage cette solution si la situation n’évolue pas.

Il s’est échappé en allant aux toilettes

Le Département, responsable de la maison de solidarité (MDS) de laquelle le garçon a fugué, communique peu sur cette affaire. On nous dit simplement qu’il était à la MDS de Saint-Martin pour y rencontrer sa mère, vendredi après-midi.

 

Suite à cela, avant de regagner le foyer d’accueil dans lequel il vient d’être placé, il a demandé au chauffeur s’il pouvait aller aux toilettes. Il en a profité pour prendre la fuite. « J’ai déposé une plainte ce lundi contre le foyer et contre la MDS, j’estime qu’ils étaient responsables de mon fils », expliquait hier Érika.