Lyon : deux adolescents se rendent au commissariat pour dénoncer leur père.

  Il a fallu une bonne dose de courage pour pousser ces deux frères, âgés de 12 et 14 ans, à se rendre au commissariat du premier arrondissement de Lyon, dimanche 6 septembre. Les adolescents sont venus dénoncer les violences répétées qu’ils subissaient de la part de leur père. L’homme sera jugé en octobre.

 

Lyon : deux adolescents se rendent au commissariat pour dénoncer leur père

M6info/AFP/ Illustration - Lyon : deux adolescents se rendent au commissariat pour dénoncer leur père

 

C’est un geste courageux et difficile qu'a été celui de deux adolescents, dimanche 6 septembre, lorsqu’ils ont décidé de pousser la porte du commissariat du premier arrondissement lyonnais.

 

Sans se démonter, les deux jeunes frères – âgés de 12 et 14 ans - ont expliqué avoir quitté le domicile familial car ils ne pouvaient plus supporter les violences répétées de leur père à leur égard. Des suites de cette plainte, le père de famille a été interpellé chez lui. Sur place, les enquêteurs ont notamment découvert de la marijuana.

 

Jugé en octobre

 

Désormais libre, le père violent devra répondre de ses actes supposés devant la justice en octobre 2015. Pour le moment, la police n'a pas précisé si des mesures de protection des mineurs ont été mises en œuvre concernant les deux frères.

 

90% des cas non signalés

 

Le père de famille, lui, risque gros : en France, la maltraitance infantile est passible d’emprisonnement. Dans une interview accordée au quotidien 20 minutes, le médecin Cédric Grouchka, l’un des responsables de la Haute autorité de santé (HAS) explique que 90% des cas de maltraitance infantile ne sont pas signalés. Certaines études font froid dans le dos : au niveau international, 10% des enfants seraient victimes de ce type d’abus.