Ex-directeur de Carrefour : une enquête pour recours à la prostitution de mineurs a bien été déclenchée.

Nord Littoral   Les soupçons sont graves. En filigrane, des charmes de jeunes migrants rémunérés pour assouvir les envies sexuelles d’un adulte. L’affaire est aussi sensible que sombre.

 

trib

Mardi, l’ex-directeur de Carrefour Cité Europe a été entendu par un juge d’instruction à Boulogne-sur-Mer et son ancien bureau a été perquisitionné (notre édition d’hier). Une source proche du dossier a confirmé hier qu’il s’agit d’une information judiciaire ouverte «pour recours à la prostitution de mineurs » depuis plusieurs semaines.

L’homme, qui est toujours présumé innocent, serait soupçonné d’avoir un penchant pour les migrants mineurs et aurait eu recours à des faveurs sexuelles rémunérées avec des adolescents hébergés en foyer notamment. Il a été placé sous contrôle judiciaire à la suite de son défèrement devant le juge.

L’enquête devrait se pencher sur le nombre d’adolescents qui pourraient être concernés, si ces pratiques ont été régulières ou non.

 

D’autres investigations

Le Département du Pas-de-Calais, qui gère plusieurs structures de protection de l’enfance, a confirmé « avoir été informé d’une enquête en cours » ; et d’ajouter : « Nous suivons l’affaire de très près. » Plusieurs auditions ont d’ailleurs déjà été réalisées dans une structure du Calaisis.

L’enquête n’est pas close, des investigations supplémentaires pourraient avoir lieu. Cette enquête est survenue peu de temps après une autre affaire dans laquelle le dirigeant du magasin avait été cité. L’ex-directeur avait été inquiété au mois d’août pour une affaire de passeurs, et des soupçons de proxénétisme avaient été évoqués. Il avait été laissé libre.

 

D. K.