Neufchâtel-en-Bray : une sensibilisation au harcèlement en milieu scolaire.

Résultat de recherche d'images pour "logo paris normandie"

 

Neufchâtel-en-Bray. De nombreux élèves et leurs parents ont assisté à la soirée d’échange sur le harcèlement organisée par le centre social l’Escall.

Laure Delbeke du groupe académique de prévention et d’appui<br />à la sécurisation des établissements

Laure Delbeke du groupe académique de prévention et d’appuià la sécurisation des établissements

 

Le centre social municipal L’Escall, le CESC Réseau (comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté) et plusieurs établissements scolaires ont mis en place, depuis quelques semaines, une action de prévention sur le thème du harcèlement. Dans ce cadre, les délégués de classe du collège Albert-Schweitzer, du lycée Georges-Brassens, du lycée agricole du pays de Bray et du lycée de Mesnières-en-Bray ont été formés, par les professionnels du Gapase (groupe académique de prévention et d’appui à la sécurisation des établissements), pour être des « ambassadeurs » vigilants à ce phénomène.

 

Pour favoriser le dialogue entre les jeunes, leurs parents et les enseignants, le CESC a organisé un café des parents. « Le harcèlement ne s’arrête pas à l’école, les parents font partie de la chaîne de prévention », explique Mary-Floriane Le Corvoisier, coordinatrice de projets à L’Escall. Déceler le harcèlement, en milieu scolaire ou sur les réseaux sociaux (cyber harcèlement), ses caractéristiques, ses conséquences, comment agir, à qui s’adresser mais aussi les sanctions pour les harceleurs ont été les points soulevés par Laure Delbeke, du Gapase.

 

« Le harcèlement est une violence répétée verbale, physique ou psychologique. Cela commence dès l’école primaire et parfois même en maternelle. Un enfant sur dix en est victime. Dans tous les cas, le harcèlement est un fait grave qui ne doit pas rester sans réponse », a expliqué l’intervenante.

 

Un témoignageet un concours

 

En complément, Madeleine, une élève en terminale ES au lycée Brassens est venue témoigner sur le harcèlement dont elle a été victime alors qu’elle était collégienne en Haute-Savoie.

 

La soirée a aussi été l’occasion de dévoiler les résultats du concours d’écriture intitulé Mes maux du harcèlement mis en mots, proposé aux collégiens et aux lycéens. Premiers prix par tranche d’âge : chez les 10/12 ans, Chloë Dafontouna, Mathilde Pinçon, Alexandre Voisin, Enzo Lejeune du collège de Mesnières ; chez les 13/15 ans : Coralie Bourgeois du collège de Neufchâtel, Kévin Beuvin et Tom Subtil du collège de Mesnières ; chez les plus de 16 ans, Romane Carpentier, Clara Gazan, Pacôme Philipon du lycée de Mesnières.

 

Infos pratiques

 

Numéros verts Non au harcèlement : 30 20 ou 0800 200 000 (si le harcèlement a lieu sur internet)

 

education. gouv. fr/nonauharcelement