Le Meurtre D'anne BARBOT , son mari a avoué le meurtre.

Meurtre d'Anne Barbot. Le mari et l’une de ses proches en garde à vue

Angers - 26 Novembre 3013

Le mari d'Anne Barbot, retrouvée morte dans sa voiture calcinée, en mars, a été placé en garde à vue avec l'une de ses proches.

Info Ouest-France

Les gendarmes ont placé en garde à vue le mari d’Anne Barbot dont le corps a été découvert, le 28 mars, par un joggeur, dans sa 306 calcinée, à Saint-Michel-et-Chanveaux (Maine-et-Loire).

Une femme proche du mari a également été placée en garde à vue. 

Les gendarmes ont investi le domicile où vivait Anne Barbot, à Vritz (Loire-Atlantique), pour procéder à de nouvelles recherches techniques et scientifiques.

En mai, Didier Barbot avait voulu mettre fin à ses jours, tout près du lieu où sa femme avait été retrouvée, morte.

 

 

***************************

 

12H38

Anne Barbot : son mari et une femme ont avoué le meurtre

Didier Barbot et sa complice, qui ont été placés en garde à vue mardi, auraient avoué le meurtre d'Anne Barbot, la femme de Didier.

Ils devraient être présentés à Angers, ce jeudi après-midi, devant le juge des libertés et de la détention

Le 28 mars 2012, le corps carbonisé d'Anne Barbot avait été découvert dans le coffre d'une voiture calcinée, dans la forêt de Saint-Michel-et-Chanveaux, dans le Maine-et-loire.

Cette dernière avait disparu 12 jours plus tôt. Son mari avait déclaré à l'époque que sa femme avait quitté leur domicile de Vritz, à 7h10, pour se rendre au supermarché où elle était hôtesse de caisse. La femme de 38 ans n'y était jamais arrivée. Didier Barbot avait signalé sa disparition le jour même, vers 11h45.

A la fin du mois de mai 2012, le mari de la victime avait tenté de mettre fin à ses jours dans la forêt où le corps de sa femme avait été retrouvée.

Il avait avalé des médicaments et avait tenté de s'asphyxier dans sa voiture. A l'époque, il clamait publiquement ne pas être "l'assassin" de son épouse.

 

 

***********************************************

 

 

15H50

L'horrible scénario du meurtre d'Anne Barbot

Didier Barbot et sa maîtresse, Stéphanie Livet, ont attiré Anne Barbot dans un véritable guet-apens, au domicile du couple, à Vritz, dans le Maine-et-Loire.

Le vendredi 15 mars, en soirée, Stéphanie Livet a coupé l’électricité au compteur du garage, afin d'obliger Anne Barbot à descendre.

Les deux femmes se sont battues et Didier Barbot a assommé son épouse à coup de bûches. Mais elle était encore en vie, alors Stéphanie Livet l'aurait étranglée à l’aide d’un lien agricole.

Didier Barbot et Stéphanie Livet auraient ensuite placé son corps dans le coffre de sa voiture, avant d'y mettre le feu en forêt de Chanveaux.

Anne Barbot était portée disparu depuis le 16 mars. Son mari avait déclaré à l'époque que sa femme avait quitté leur domicile de Vritz, à 7h10, pour se rendre au supermarché où elle était hôtesse de caisse. La femme de 38 ans n'y était jamais arrivée.

Son corps carbonisé avait été découvert le 28 mars.

A la fin du mois de mai, le mari de la victime avait tenté de mettre fin à ses jours dans la forêt où le corps de sa femme avait été retrouvée.

Il avait avalé des médicaments et avait tenté de s'asphyxier dans sa voiture. A l'époque, il clamait publiquement ne pas être "l'assassin" de son épouse.

Le mari d'Anne Barbot et sa complice ont été mis en examen pour assassinat.