L'ARPD (Assistance et Recherche de Personnes disparuesest une association nationale fondée et enregistrée en février 2003, elle  intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur.

Vous pouvez nous contacter au moyen du mail assoweb. Vous pouvez également nous joindre  : 

 

 

Pascale BATHANY

Présidente Nationale ARPD

Présidente Bretagne Grand ouest ARPD

06 32 78 29 25

 

 

Bernard VALEZY

Vice Président National ARPD

Président Auvergne Rhône Alpes ARPD

06 85 14 62 91

 

Pour toutes les autres régions ou départements implantés, veuillez consulter la colonne de gauche du site dans  l'ARPD EN FRANCE : "nos antennes". 

 

Nous tenons à préciser que l'A.R.P.D est une association loi 1901 d'aide aux victimes constituée de bénévoles et non une agence de détectives privés ou encore un service d'Etat nous faisons le maximum pour aider les familles victimes , notre seule reconnaissance est leur remerciement pour les avoir soutenues. 

 

 


Pour acceder aux avis de recherches cliquez sur:

Galerie photos


                    

Chers visiteurs,

 

Depuis un an l’A.R.P.D. ses responsables, tente de palier aux lacunes des autorités face à des familles esseulées et abandonnées à leur triste sort.

 

Depuis l’abrogation de la RIF (Recherches dans l’Intérêt des Familles) le 26 avril 2013 par Monsieur Valls alors Ministre de l’Intérieur, l’accueil des proches de disparus n’est plus assuré par les services de police et de gendarmerie lorsque la disparition ne présente pas un caractère « inquiétant » (caractère estimé par ces mêmes services...).
 

Les familles se voient trop souvent infliger des réponses inadmissibles lorsqu’elles veulent déclarer une disparition en leur indiquant que la liberté d’aller et venir permet à chaque adulte de disparaître librement. La disparition fait alors l’objet, au mieux, d’une « main courante » (sans intérêt car aucune recherche n’est faite à la suite) sinon, les proches sont invités à se rendre sur les réseaux sociaux pour y faire paraître un avis de recherche ou à se rapprocher d’associations telles que la nôtre.

 

Nous estimons qu’aujourd’hui les familles des 40 à 50.000 personnes qui disparaissent annuellement (momentanément ou définitivement), ne reçoivent pas l’aide et la considération qu’elles attendent des pouvoirs publics, et que tous les moyens ne sont pas mis en œuvre afin de retrouver leurs disparus.

 

Nous avons donc soumis aux pouvoirs publics une liste de 33 propositions pour améliorer le dispositif de recherche des personnes disparues en France et pour aider au maximum les familles.

 

Nous avons été reçus dans plusieurs Ministères, sans résultat pour l’instant, mais nous avançons à petits pas et nous ne désespérons pas de voir aboutir certaines de nos propositions.

 

Si d’une façon ou d’une autre vous voulez nous aider à atteindre notre but, que vous soyez familles, politiques, journalistes ou simples visiteurs vous intéressant à la cause, n’hésitez pas, vous pouvez nous rejoindre par le biais du mail assoweb ou des mails correspondant à nos antennes ou encore par  téléphone. Nous pourrons vous faire parvenir nos propositions. vous pouvons également, les obtenir en cliquant sur le lien ci-dessous. 

 

Merci.

 

L’équipe A.R.P.D. 

 

 

***********************************

 

 

Affaire Lelandais : les 33 propositions d'une association qui aide les proches de disparus

 

 15h00 , le 29 avril 2018

Article de Juliette Demey du JDD 

 

L'association Assistance et recherche de personnes disparues, très présente dans les affaires de disparitions relancées dans la foulée des aveux de Nordahl Lelandais dans les dossiers Maëlys et Arthur Noyer, interpelle le gouvernement et formule 33 propositions pour gérer les cas de personnes disparues.

 

 

Bernard Valézy, vice-président de l'association Assistance et recherche de personnes disparues (ARPD).(Capture d'écran/France 3 Auvergne-Rhône-Alpes)

 

 

Dans le sillage de l’affaire Nordahl Lelandais, l’association Assistance et recherche de personnes disparues (ARPD) sonne l’alerte. Elle réclame des assises nationales mobilisant tous les interlocuteurs - magistrats, enquêteurs, familles, associations- sur le sujet. Sur 10.000 disparitions de majeurs chaque année en France, près de 1.000 restent inexpliquées. "Au bout de 20 ans, l’équivalent d’une ville a disparu", souffle le vice-président de l’ARPD, le commissaire Bernard Valézy. Et bien souvent, déplore-t-il, les familles ne sont pas informées des avancées de l’enquête concernant leur proche. Le sentiment de ne pas être pris en compte s’ajoute à leur souffrance.

Lire aussi : Nordahl Lelandais, ces 20 disparitions qui posent question

 

L’association, qui a dénombré 27 affaires de disparitions et 8 morts inexpliquées nécessitant des vérifications en Auvergne-Rhône-Alpes pour leur lien potentiel avec Lelandais, profite de la médiatisation pour rappeler ses 33 propositions adressées au ministère de la Justice et de l’Intérieur. Jusqu’ici sans réponse. 

Voici la liste de ses 33 propositions :

 

   33 Propositions Arpd by leJDD on Scribd

 

https://www.lejdd.fr/societe/faits-divers/affaire-lelandais-les-33-propositions-dune-association-qui-aide-les-proches-de-disparus-3638768

 

****************************************************

Nos 33 propositions

 

****************************************************

Communiqué  de Presse de Bernard Valezy du vendredi 27 avril 2018 à Lyon

 

****************************************************

 

 

 

 

25 mai : Journée internationale des enfants disparus

 

Chaque année, le Centre français de protection de l'enfance (CFPE), les associations de parents d'enfants disparus et l'ensemble des acteurs concernés par la cause célèbrent le 25 mai la Journée internationale des enfants disparus. 

 

23/05/2017 (pas de chiffres pour 2018).

 

L'association CFPE-Enfants Disparus, la Commission européenne et les associations de parents d'enfants disparus s'unissent à l'occasion du 25 mai pour solliciter l'attention du grand public sur les enfants disparus. L'occasion de rappeler que 49 347 signalements pour disparition de mineur ont été effectués auprès des forces de l'ordre en 2016 en France, à savoir :

  • 497 mineurs enlevés ou détournés ;
  • 48 156 mineurs déclarés en fugue ; 
  • 687 mineurs dont la disparition est jugée inquiétante. 

Le 116 000 : un numéro qui doit être connu de tous

 

 

Fugue, enlèvement parental, disparition inquiétante... Chaque famille confrontée à la disparition d'un enfant doit pouvoir être accompagnée et conseillée. Et c'est dans cet objectif que le numéro européen 116 000 a été créé. 

Mis en place en 2007, il s'agit d'un numéro gratuit, accessible en France et dans les 28 Etats membres de l'Union européenne et en Suisse, 7j/7 - 24h/24.

 

L'association CFPE-Enfants Disparus 

 

Créée en 2012, l'association CFPE-Enfants Disparus à pour mission d'écouter et soutenir les familles d'enfants disparus. Elle intervient dans le cadre de fugues, d'enlèvements parentaux en France ou à l'étranger, de disparitions inquiétantes de mineurs.  

 

Plus d'informations... 



Ajouté le 22/05/2018 par Pascale - INFO

Gendarmerie de l'Yonne

DISPARITION INQUIÉTANTE D'UNE JEUNE FILLE ÂGÉE DE 15 ANS.


 

Amélie Jeandel , âgée de 15 ans, devait regagner le domicile familial situé à Fleury-la-Vallée  dans la soirée du mardi 22 mai 2018.

La jeune fille aurait été déposée par un ami sur la place de l'église dans la commune de  Fleury-la-Vallée hier soir vers 21h00.

Depuis, elle n'a plus donné de ses nouvelles à sa famille.

 

Elle est de corpulence mince et mesure 1,65 m. Elle a les cheveux mi-longs de couleur brun avec des mèches blondes. Elle est vêtue d'un jean blanc ainsi que d'un tee shirt blanc et porte un sac noir.
 

Toute personne susceptible d'apporter des informations aux forces de l'ordre est priée de contacter la gendarmerie de en composant le 17.

https://www.facebook.com/gendarmeriedelyonne/?hc_ref=ARTAunamACammvMleCRX_dKv_9Le48WEXthVx1XZ1hqIHj5t5Gx-TRO5jhkd-A_Ho3s



Ajouté le 23/05/2018 par Annie - disparition inquiètante Mineurs

APPEL A TEMOINS

 

Des recherches pour retrouver un jeune homme porté disparu à La Roche-de-Glun

Lundi 21 mai 2018 à 21:35Par Nathalie RodriguesFrance Bleu Drôme-Ardèche

 

Une dizaine de gendarmes étaient mobilisés ce lundi soir à La Roche-de-Glun (Drôme). Un jeune homme de 21 ans a disparu.

 

 

Le jeune homme de 21 ans porté disparu à La Roche de Glun (Drôme) - Gendarmerie Nationale

 

Ce jeune de 21 ans est parti de chez ses parents en début d'après-midi ce lundi. Inquiets de ne pas avoir de nouvelles, ils ont alerté la gendarmerie.

 

Un dispositif de recherche a été mis en place en fin de journée. Un chien a reniflé la piste du jeune homme mais l'a perdue au niveau du complexe sportif de la Roche-de-Glun. Les lieux où il aime se rendre ont aussi été ciblés par les forces de l'ordre.

 

Le disparu n'a pas le permis, il serait donc à pied. Nous n'avons pas de précisions sur la manière dont il était habillé au moment où il est parti de chez lui. 

 

Les recherches de gendarmerie devaient être interrompues avec la nuit.

 

Si vous apercevez le jeune homme, vous pouvez contacter la Brigade de Tain l'Hermitage au 04 75 08 23 77 ou bien le 17.

 



Ajouté le 21/05/2018 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

APPEL A TEMOINS

 

Toujours sans nouvelle de ce Rethélois, disparu depuis une semaine 

 

Par L'union | Publié le 21/05/2018 à 19h30

 

 

Mardi dernier, Dominique Delagloye, a quitté son domicile situé dans le quartier de la Pertinguette à Rethel.

 

Depuis, sa famille n’a plus aucunes nouvelles. Le Rethélois est âgé de 56 ans, mesure 1,75 mètre et pèse environ 50 kg.

 

 Il serait parti sans ses papiers, ni son téléphone mobile. Une grande mobilisation sur les réseaux sociaux est en marche.

 

Si vous apercevez cet homme ou avez des informations, composez le 17

 

*************************

 



Ajouté le 21/05/2018 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

APPEL A TEMOINS 

 

Disparition inquiétante en Isère : une battue pour retrouver Yolande Fantin, 85 ans, disparue depuis vendredi soir

 

Dimanche 20 mai 2018 à 20:47 - Mis à jour le lundi 21 mai 2018 à 11:15Par Alexandre BerthaudFrance Bleu Isère et France Bleu

 

 

La famille de Yolande Fantin, âgée de 85 ans, organise une battue ce lundi 21 mai, sur la commune de Lavars, à 14h30, pour tenter de retrouver l'octogénaire disparue depuis vendredi 18 mai.

 

Yolande Fantin a disparu depuis vendredi 18 mai. Photo gendarmerie nationale. - Alexandre Berthaud

 

A l'initiative de la famille de Yolande Fantin, une battue civile est organisée ce lundi de pentecôte à Lavars dans le Trièves, pour tenter de retrouver cette octogénaire portée disparue depuis vendredi 18 mai.

 

Il était 16h45 vendredi soir quand le compagnon de Yolande Fantin a vu cette dernière partir "en balade" depuis un domicile secondaire à Lavars (38). Depuis ce moment, l'octogénaire habitante du Pont-de-Claix (38) n'a plus refait surface. Dès vendredi soir, pourtant, les gendarmes de la compagnie de La Mure avaient été alertés.

Chiens, hélicoptères, battues.... rien n'y fait

 

Jusque tard dans la nuit vendredi les gendarmes ont fouillé les environs de Lavars : sans résultat. Samedi, malgré l'aide de deux chiens et d'un hélicoptère, même issue et une retraitée qui manque à l'appel. Les champs entre la maison et le ruisseau de l'Ébron ont été ratissé avec l'aide d'employés municipaux. Selon les enquêteurs Yolande n'a pas pu, à son âge descendre jusqu'à la rivière sans chuter : ils auraient du la retrouver si elle était tombée avant.

 

Des pertes de mémoire.

 

Plus d'une douzaine de gendarmes, la famille de Yolande, et des volontaires, ont cherché tout le week-end, notamment dans la direction qu'indiquait le Saint-Bernard, chien à l'odorat très fin : du côté des champs. Mais la piste n'a rien donné et dimanche soir les enquêteurs de la compagnie de La Mure ont décidé de stopper les recherches physiques sans l'apparence de nouveaux indices.

 

Une seule piste, mais elle est maigre, celle de l'auto-stop. Yolande souffrirait de pertes de mémoire selon les gendarmes, mais aucun autre élément n'indique qu'elle ait pu monter dans une voiture. Le parquet a ouvert une enquête pour disparition inquiétante mais les fouilles au domicile de la disparue n'ont rien donné.

 

Ce lundi 21 mai, à 14h30 place de l'église de Lavars, le famille de l'octogénaire organise donc une battue pour tenter de retrouver Yolande.

 

Si vous avez des informations contacter le 17



Ajouté le 21/05/2018 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

1 2 3 4   Page suivante