L'ARPD (Assistance et Recherche de Personnes disparuesest une association nationale fondée et enregistrée en février 2003, elle  intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur.

Vous pouvez nous contacter au moyen du mail assoweb. Vous pouvez également nous joindre  : 

 

 

Pascale BATHANY

Présidente Nationale ARPD

Présidente Bretagne Grand ouest ARPD

06 32 78 29 25

 

 

Bernard VALEZY

Vice Président National ARPD

Président Auvergne Rhône Alpes ARPD

06 85 14 62 91

 

Pour toutes les autres régions ou départements implantés, veuillez consulter la colonne de gauche du site dans  l'ARPD EN FRANCE : "nos antennes". 

 

Nous tenons à préciser que l'A.R.P.D est une association loi 1901 d'aide aux victimes constituée de bénévoles et non une agence de détectives privés ou encore un service d'Etat nous faisons le maximum pour aider les familles victimes , notre seule reconnaissance est leur remerciement pour les avoir soutenues. 

 

 


Pour acceder aux avis de recherches cliquez sur:

Galerie photos


                    

Chers visiteurs,

Depuis un an l’A.R.P.D. ses responsables, tente de palier aux lacunes des autorités face à des familles esseulées et abandonnées à leur triste sort.

Depuis l’abrogation de la RIF (Recherches dans l’Intérêt des Familles) le 26 avril 2013 par Monsieur Valls alors Ministre de l’Intérieur, l’accueil des proches de disparus n’est plus assuré par les services de police et de gendarmerie lorsque la disparition ne présente pas un caractère « inquiétant » (caractère estimé par ces mêmes services...).

Les familles se voient trop souvent infliger des réponses inadmissibles lorsqu’elles veulent déclarer une disparition en leur indiquant que la liberté d’aller et venir permet à chaque adulte de disparaître librement. La disparition fait alors l’objet, au mieux, d’une « main courante » (sans intérêt car aucune recherche n’est faite à la suite) sinon, les proches sont invités à se rendre sur les réseaux sociaux pour y faire paraître un avis de recherche ou à se rapprocher d’associations telles que la nôtre.

Nous estimons qu’aujourd’hui les familles des 40 à 50.000 personnes qui disparaissent annuellement (momentanément ou définitivement), ne reçoivent pas l’aide et la considération qu’elles attendent des pouvoirs publics, et que tous les moyens ne sont pas mis en œuvre afin de retrouver leurs disparus.

Nous avons donc soumis aux pouvoirs publics une liste de 33 propositions pour améliorer le dispositif de recherche des personnes disparues en France et pour aider au maximum les familles.

Nous avons été reçus dans plusieurs Ministères, sans résultat pour l’instant, mais nous avançons à petits pas et nous ne désespérons pas de voir aboutir certaines de nos propositions.

Si d’une façon ou d’une autre vous voulez nous aider à atteindre notre but, que vous soyez familles, politiques, journalistes ou simples visiteurs vous intéressant à la cause, n’hésitez pas, vous pouvez nous rejoindre par le biais du mail assoweb ou des mails correspondant à nos antennes ou encore par  téléphone. Nous pourrons vous faire parvenir nos propositions. vous pouvons également, les obtenir en cliquant sur le lien ci-dessous. 

 

Merci.

 

L’équipe A.R.P.D. 


***********************************
 

Affaire Lelandais : Les 33 propositions d'une association qui aide les proches de disparus.

 

L'association Assistance et recherche de personnes disparues, très présente dans les affaires de disparitions relancées dans la foulée des aveux de Nordahl Lelandais dans les dossiers Maëlys et Arthur Noyer, interpelle le gouvernement et formule 33 propositions pour gérer les cas de personnes disparues.

Bernard Valézy, vice-président de l'association Assistance et recherche de personnes disparues (ARPD).(Capture d'écran/France 3 Auvergne-Rhône-Alpes)

Dans le sillage de l’affaire Nordahl Lelandais, l’association Assistance et recherche de personnes disparues (ARPD) sonne l’alerte. Elle réclame des assises nationales mobilisant tous les interlocuteurs - magistrats, enquêteurs, familles, associations- sur le sujet. Sur 10.000 disparitions de majeurs chaque année en France, près de 1.000 restent inexpliquées. "Au bout de 20 ans, l’équivalent d’une ville a disparu", souffle le vice-président de l’ARPD, le commissaire Bernard Valézy. Et bien souvent, déplore-t-il, les familles ne sont pas informées des avancées de l’enquête concernant leur proche. Le sentiment de ne pas être pris en compte s’ajoute à leur souffrance.
 

Lire aussi : Nordahl Lelandais, ces 20 disparitions qui posent question

 

L’association, qui a dénombré 27 affaires de disparitions et 8 morts inexpliquées nécessitant des vérifications en Auvergne-Rhône-Alpes pour leur lien potentiel avec Lelandais, profite de la médiatisation pour rappeler ses 33 propositions adressées au ministère de la Justice et de l’Intérieur. Jusqu’ici sans réponse. 
 

Voici la liste de ses 33 propositions :

33 Propositions Arpd by leJDD on Scribd

 

https://www.lejdd.fr/societe/faits-divers/affaire-lelandais-les-33-propositions-dune-association-qui-aide-les-proches-de-disparus-3638768

 

****************************************************

Nos 33 propositions

 

****************************************************

Communiqué  de Presse de Bernard Valezy du vendredi 27 avril 2018 à Lyon

 

****************************************************

 

IMPORTANT 

 

A TOUS LES VISITEURS,

 

Vous pouvez nous contacter au 06 32 78 29 25

ou par mail : contact@arpd.fr

 

Il vous est aussi possible de faire vos demandes par mail de préférence en allant sur le site colonne de gauche : l’ARPD EN France dans l’onglet nos antennes.

 

 

Des familles réunies ce jeudi 20 septembre 2018 à Lyon à l'initiative de l'Association de Recherche de Personnes Disparues (ARDP) - Bernard Valézy,vice - président de l'association ARPD au cours d'une conférence de presse. Il est entouré par Didier et Cécile Noyer, les parents de Arthur Noyer, victime présumée de Nordahl Lelandais. / © maxppp
 

Des familles étaient présentes ce 20 septembre à Lyon à l'initiative de l'Association de Recherche de Personnes Disparues (ARPD). Une rencontre pour échanger et faire le point sur leurs dossiers. Elles s'interrogent sur un éventuel lien entre la disparition de leurs proches et Nordahl Lelandais.

 

Par Dolores Mazzola Publié le 20/09/2018 à 19:12 Mis à jour le 20/09/2018 à 19:18 France3 Auvergne Rhône Alpes

 

L'ombre de Nordahl Lelandais plane-t-elle sur les disparitions de leurs proches ? Des familles de disparus s'interrogent. Ces quinze familles étaient présentes ce jeudi 20 septembre à Lyon, à l'initiative de l'Association de Recherche de Personnes Disparues (ARPD). Il s'agissait d'une troisième rencontre pour échanger et faire le point sur leurs dossiers respectifs.  


Les parents du caporal Arthur Noyer étaient également présents ce jeudi. Le jeune militaire  avait disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 après une soirée dans le centre-ville de Chambéry, à quelques kilomètres de sa caserne de Barby. Lelandais a été mis en examen en décembre dernier pour l'assassinat d'Arthur Noyer. Il faut souligner que l'association est très présente dans les affaires de disparitions relancées dans la foulée des aveux de Lelandais. L'affaire Lelandais a même mis en lumière le rôle joué par l'association.

Depuis un an, de nouveaux membres ont rejoint l'ARPD, fondée en 2003. Cette association nationale intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur. Des bénévoles sont présents pour appuyer et coordonner les démarches des familles. Ils représentent aussi un soutien psychologique pour ces familles qui se sentent souvent isolées et abandonnées. L'ARPD n'entend cependant pas se substituer au travail des enquêteurs officiels. En avril dernier, l'ARPD a formulé 33 propositions pour aider à la recherche des personnes disparues. 

 

 

 



Ajouté le 20/09/2018 par Pascale - INFO

AVIS DE RECHERCHE - DISPARITION
 


 

Mickaël Padé n’a pas donné signe de vie depuis le 19 septembre 2018. Franck Padé, le frère de cet habitant de Friville-Escarbotin (Somme), a contacté les hôpitaux du département, mais aucune trace de lui.

L’homme, majeur, ne fait l’objet d’aucune mise sous tutelle ou curatelle. Son nom a été ajouté au fichier des personnes disparues.

Si vous avez des informations pouvant aider sa famille à le retrouver, vous pouvez contacter la gendarmerie de Friville-Escarbotin au 03 22 61 63 17.

https://actu.fr/hauts-de-france/friville-escarbotin_80368/friville-mickael-prade-est-introuvable-depuis-une-semaine_18759185.html



Ajouté le 25/09/2018 par Annie - disparition inquiétante Majeurs

 

 

APPEL A TEMOINS

 

Disparition inquiétante d'un cueilleur de pommes à Pompadour (Corrèze)

 

Publié le 24/09/2018 à 15h16

 

 

Le cueilleur de pommes porté disparu à Arnac-Pompadour © Agence Brive

 

Un homme de 51 ans d'origine polonaise est porté disparu depuis vendredi soir. Il était arrivé de Pologne ce jeudi pour travailler dans les vergers à Arnac-Pompadour, en Corrèze.

 

Wieslaw Wos, un Polonais de 51 ans, est porté disparu depuis vendredi 21 septembre soir à Pompadour (Corrèze) où il était arrivé jeudi pour la cueillette des pommes. Il a quitté, à pied, le gîte de la Forêt, situé sur la route de Beyssenac, à Pompadour, où il était logé, peu après 19 heures.

 

L'homme mesurant 1,70 mètre et de corpulence moyenne, porte un pantalon et une veste en jean de couleur bleu foncé et une casquette noire. Arrivé de Pologne jeudi en car, il n'a travaillé qu'une journée dans les vergers avant de quitter les lieux sans aucun effet personnel, ni le traitement médical qui lui est nécessaire. Il a été vu pour la dernière fois près de l'église d'Arnac vendredi soir. Depuis, il n'a donné aucun signe de vie. 

 

La gendarmerie de Lubersac a mis en place un important dispositif de recherche ce week-end et ce lundi matin pour retrouver sa trace. Un chien et un hélicoptère ont été mobilisés pour l'instant sans succès. 

 

Si vous avez des informations au sujet de Wieslaw Wos, vous pouvez contacter la gendarmerie de Lubersac au 05.55.73.62.60. 



Ajouté le 24/09/2018 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

 

 

APPEL A TEMOINS

 

Un homme de 22 ans porté disparu

 

 

Dans le cadre d'une disparition inquiétante, les gendarmes de la communauté de brigades de Vallon-Pont-d’Arc sont à la recherche de Lucas Tiprez. Agé de 22 ans, celui-ci est originaire de l’Essonne (91). Il mesure 1m90, plutôt mince, il a les yeux bleus, les cheveux courts décolorés blancs. Généralement il porte des T-shirts et des jean. Il n'a plus donné signe de vie à sa famille depuis ce vendredi. Il est susceptible de se trouver dans le secteur de Vallon-Pont-d'Arc. Il est en possession de sa carte bancaire et de sa carte d’identité. Il n’est pas titulaire du permis de conduire et n’a pas de moyen de locomotion.


Le téléphone géolocalisé à Labastide-de-Virac

 

Vendredi peu avant 21 heures, le Codis du 91 est destinataire d’un SMS envoyé par un certain Lucas Tiprez déclarant qu’il allait mettre fin à ses jours. Le centre opérationnel géolocalise le téléphone sur la commune de Labastide-de-Virac (rayon de 3 km). Quasiment dans le même temps, le Centre opérationnel de la gendarmerie à Privas reçoit un appel d’un certain Lucas Tiprez qui signale avoir vu un jeune homme sauter d’une falaise dans les gorges de l’Ardèche, à proximité du Pont d'Arc. L'opérateur lui demande de stationner son véhicule sur le bord de l'axe et d'allumer les feux de détresse pour signaler la zone aux services de secours et aux gendarmes. Les recherches effectuées dans le secteur au cours de la soirée de vendredi et dans la matinée du samedi n’ont pas permis de découvrir Lucas Tiprez.

 

Vu dans les bars de Vallon-Pont-d’Arc

 

Une nouvelle géolocalisation administrative est faite samedi matin. La dernière position qui apparaît est celle de Vallon-Pont-d’Arc à 3 h 35. Depuis le téléphone est éteint. Samedi, les gendarmes de la communauté de brigades de Vallon-Pont-d'Arc continuent les recherches. Le disparu est reconnu sur photographie par le gérant d'un bar. Un second cafetier du village le reconnaît. Il se trouvait dans son bar samedi vers 8 h 30.

 

Si vous avez des informations le concernant, il faut contacter la communauté de brigades de Vallon-Pont-d'Arc au 04 75 88 02 10.

 

Publié le 24/09/2018 à 13:57 |Mis à jour il y a environ 1 heure



Ajouté le 24/09/2018 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

APPEL A TÉMOINS - AVIS DE RECHERCHE



Appel à témoin: Dounia a disparu de Soyaux.


Elle n'a que 13 ans et sa maman s'inquiète. Dounia Zeffour a quitté  l'école relais de Nersac qui dépend du collège de La Couronne, le vendredi 21 septembre 2018 au soir, après les cours.

Elle est allée chez une de ses amies à Soyaux, où Dounia réside aussi. Les deux adolescentes ont disparu, n'ont plus donné signe de vie à leur famille.

 

La maman de Dounia redoute une fugue, bien que sa fille n'ait jamais quitté le domicile familial de la sorte. Une conversation surprise à l'école vendredi pourrait laisser penser que les deux jeunes filles avaient l'intention de se rendre à Paris.
 

Toute personne qui  apercevrait ou serait en contact avec la jeune fille peut prendre contact avec la brigade des mineurs, au commissariat d'Angoulême au 05 45 39 38 37.

http://www.charentelibre.fr/2018/09/24/appel-a-temoin-dounia-a-disparu-de-soyaux,3317051.php



Ajouté le 24/09/2018 par Annie - disparition inquiètante Mineurs

1 2 3 4   Page suivante