Affaire Nordahl Lelandais : Ces dossiers de disparitions qui pourraient être ré ouverts.

Affaire Nordahl Lelandais : Ces dossiers de disparitions qui pourraient être ré ouverts. 

 

 

Les recherches menées à Chambéry (Savoie), le 18 avril 2017, après la disparition du caporal Arthur Noyer. (MAXPPP)

 

Catherine Fournie rFrance Télévisions

Mis à jour le 23/12/2017 | 20:44


publié le 23/12/2017 | 14:20

 

La liste s'allonge. Après la mise en examen de Nordahl Lelandais dans une seconde affaire criminelle, l'assassinat du caporal Arthur Noyer disparu à Chambéry (Savoie), plusieurs dossiers de disparition dans la région et dans les secteurs fréquentés par l'ancien maître chien de 34 ans pourraient être réouverts. Des vérifications, dans un premier temps de téléphonie, sont d'ores et déjà en cours dans certaines affaires. Des familles espèrent aussi voir l'enquête sur la disparition d'un proche relancée.

Selon l'association Assistance et recherche des personnes disparues (ARDP), contactée par franceinfo, plusieurs demandes pourraient parvenir aux autorités judiciaires dans les semaines qui viennent.

 

Voici les dossiers auxquels les enquêteurs pourraient à nouveau s'intéresser de plus près. 

Les vérifications en cours  

 

Adrien Mourialmé, 24 ans, disparu en juillet 2017 au bord du lac d'Annecy (Haute-Savoie). 

Ce cuisinier belge n'a plus donné signe de vie depuis qu'il est parti faire une randonnée au bord du lac d'Annecy, près de Talloires-Montmin. La proximité géographique et temporelle avec les disparitions de la petite Maëlys et du militaire de 23 ans Arthur Noyer justifient des vérifications, a indiqué la procureure d'Annecy à franceinfo. Mais à ce stade, aucun lien n'est établi. 

 

Ahmed Hamadou, 45 ans, disparu en septembre 2012 au fort de Tamié (Savoie). 

Cet habitant de La Bridoire (Savoie) s'est volatilisé vers 5 heures du matin lors de la troisième édition du festival électro Elements. Un cousin d’Ahmed Hamadou assure à France 3 que Nordahl et Ahmed "se connaissaient de vue". Les deux hommes habitaient à quelques kilomètres l’un de l’autre. Farida Hamadou, la sœur d'Ahmed, attend beaucoup des nouvelles vérifications entamées par les gendarmes pour établir ou non un lien avec l'ancien maître-chien. 

 

Jean-Christophe Morin, 23 ans, disparu en septembre 2011 au fort de Tamié (Savoie). 

Un an plus tôt, ce jeune homme a lui aussi disparu en pleine nuit lors du festival Elements. Selon France 2, les investigations sont relancées au vu de la proximité géographique de cette disparition avec les lieux fréquentés par Nordahl Lelandais. "Je suis sidéré", réagit au téléphone le père de Jean-Christophe Morin, contacté par franceinfo. Daniel Morin n'avait pas encore été informé par les gendarmes, mercredi 20 décembre, de cet éventuel rapprochement. "S'ils rouvrent le dossier, c'est déjà un grand pas", estime-t-il.

 

Les demandes des familles.

 

Estelle Mouzin, 9 ans, disparue le 9 janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne). 

L'enfant s'est volatilisée vers 18 heures sur le chemin entre son école et son domicile. Le père de la fillette et ses avocats ont demandé aux juges qui instruisent le dossier de mener des investigations au sujet de Nordahl Lelandais. Alors âgé de 19 ans, il se trouvait au camp militaire de Suippes (Marne), à environ 150 kilomètres du lieu de la disparition d'Estelle Mouzin. "Il faut notamment vérifier la téléphonie pour voir s'il était dans le coin à ce moment-là", a précisé l'avocat Didier Seban.

 

Adrien Fiorello, 22 ans, disparu le 6 octobre 2010 à Chambéry (Savoie).

Cet étudiant de 22 ans a été vu la dernière fois alors qu'il se rendait à l'université. Il est parti à 9 heures de Firminy (Loire) et son téléphone a borné à 17h37 à... Chambéry. D'où le lien possible avec Nordhal Lelandais. 

 

Malik Boutvillain, 32 ans, disparu le 6 mai 2012 à Echirolles (Isère).

Depuis qu'il a quitté son domicile ce jour-là, ce trentenaire diagnostiqué schizophrène n'a plus donné de nouvelles. Une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte par les policiers de la Sûreté départementale de Grenoble, mais n'a rien donné. Les proches de Malik Boutvillain ont recontacté Bernard Valezy, président de la section Auvergne-Rhône-Alpes de l'association ARDP. Ils aimeraient que les investigations soient relancées, au vu de la proximité géographique.

 

Nordine Seghiri, 49 ans, disparu le 10 juillet 2015 à Chambéry (Savoie). 

Cet homme n'a plus donné signe de vie depuis qu'il a fugué de l'hôpital de Chambéry, où il était soigné depuis quelques jours. Selon Bernard Valezy, les restes de Nordine Seghiri ont été retrouvés en mars 2016 sur un terrain vague de la commune de La Ravoire, près de Chambéry."Ils ont retrouvé son crâne et ses ossements, éparpillés sur 3 000 mètres carrés. L'enquête a conclu à une mort naturelle, mais la famille persiste à croire qu'il a fait une mauvaise rencontre", explique Bernard Valezy, contacté par des proches de Nordine Seghiri pour relancer les investigations auprès du parquet. 

 

Stéphane Chemin, 33 ans, disparu le 24 septembre 2012 à Bourg-d’Oisans (Isère).

Traité pour schizophrénie depuis dix ans, ce trentenaire traversait une crise lorsqu'il a disparu ce jour-là. Selon Bernard Valezy, l'enquête est close mais la famille souhaiterait la voir rouverte pour effectuer des vérifications avec la téléphonie de Nordahl Lelandais. 

 

Les autres dossiers de disparition de la région

 

L'association Assistance et recherche des personnes disparues a dressé la liste des personnes qui se sont volatilisées dans un secteur géographique élargi, en Savoie, en Isère et dans l'Ain. Et Bernard Valezy de citer Florent Bonnet, 37 ans, disparu le 18 janvier 2014 à Bourg-Saint-Maurice (Savoie)."On a retrouvé sa moto et son casque près du tunnel du Siaix." Ou encore la disparition d'Eve Monteil, 49 ans, le 25 août 2014, à Bourg-en-Bresse (Ain). Seize mois plus tard, c'est Anne-Charlotte Poncin, 30 ans, qui s'évaporait le 5 janvier 2016 à Ambérieu-en-Bugey (Ain). La même année, le 12 août 2016 à Saint-Romans (Isère), Olivier Charpe, 59 ans, n'est jamais revenu d'une randonnée en VTT. "Rien ne dit que ces dossiers vont être rouverts à la lumière des affaires Nordhal Lelandais, reconnaît Bernard Valezy. Mais ça ne coûte rien d'en faire la demande." 

 

 

***********************************************

 

Affaires Nordahl Lelandais : Une enquête sera-t-elle relancée dans la Drôme ?

 

Dimanche 24 décembre 2017 à 5:25Par Victor VasseurFrance Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu

 

L'association de recherche des personnes disparues dénombre huit familles en Auvergne Rhône-Alpes qui veulent vérifier le lien de leur disparition avec Nordahl Lelandais, dont une dans la Drôme, à Saint-Jean-en-Royans.

 

 

 

Conférence de presse au palais de justice de Chambéry avec le colonel Pascal Claisse et le procureur Thierry Dran qui a mis en examen N. Lelandais pour assassinat. © Maxppp - Sylvain MUSCIO

 

Nelly Balmain a 29 ans quand elle disparaît le 8 août 2011 à Saint-Jean-en-Royans. Elle est un peu dépressive. Ce soir-là, elle part sur son scooter rouge, sans son téléphone, sans son argent ni ses médicaments. Sa famille n'a plus de nouvelle depuis six ans. Pour Marie-Christine Balmain, la maman de la disparue : "C’est l’occasion pour nous de remettre le pied à l’étrier. Car aujourd’hui, l’enquête est au point mort."

 

Une première piste depuis longtemps.

 

Savoir si Nordahl Lelandais est passé dans la Drôme, c'est une piste, une première depuis très longtemps selon le Papa, Pierre Balmain : "Il y a des soupçons. On ne sait jamais, de toute façon l’emploi du temps de ce garçon sera retracé. "

 

En tout, huit familles d'Auvergne Rhône Alpes veulent vérifier s'il y a un éventuel lien avec Nordahl Lelandais. Elles sont accompagnées par l'association de recherche des personnes disparues. 

"Quand on a des disparitions qui datent de plusieurs années, les familles se font à l'idée d'une disparition définitive mais elles veulent savoir. Etquand on a des éléments nouveaux comme la présence de Lelandais, elles veulent qu'on vérifie s'il n'y a pas une connexion entre cet individu et les disparus." Bernard Valezy, le président de la section Auvergne Rhône-Alpes

 

Une correspondante de l'association dans la Drôme doit rencontrer la famille Balmain dans deux semaines, pour savoir si oui ou non, une enquête peut être relancée.

 

Par : Victor Vasseur France Bleu Drôme-Ardèche

 



Ajouté le 23/12/2017 par Pascale - INFO