Grenoble : Le long combat d'un père pour son fils disparu en 2010.

Grenoble : Le long combat d'un père pour son fils, disparu en 2010.

 

 

Voilà plus de sept ans qu’Yves Suppo arpente la région et la France à bord de son camping-car, pour tenter de retrouver un indice qui le mettrait sur la piste de son fils disparu. 

 

Nicolas Suppo, 30 ans, s’est volatilisé le 15 septembre 2010 dans la région grenobloise. Ce jour-là, ce jeune ouvrier spécialisé travaillant dans une entreprise fabriquant du matériel paramédical a quitté son lieu de travail vers 12 h 30 et n’a plus jamais redonné signe de vie.

 

Dans son appartement du cours de la Libération, à Échirolles, toutes ses affaires ont été retrouvées, rien n’indiquant un départ : « Ses vêtements, ses valises, sa carte bleue, tout était là », explique son père. 

 

Avec l'affaire Lelandais, il demande la réouverture de l'enquête.

 

« Il n’était ni dépressif, ni fugueur. Il avait simplement traversé une période difficile après une rupture amoureuse. Le type de difficultés que chacun peut avoir à connaître un jour. »

 

Son téléphone s’est arrêté d’émettre en milieu de journée ce jour-là. En avril 2014, la juge d’instruction chargée de travailler sur cette disparition inquiétante a clos l’information judiciaire, faute d’indices nouveaux auxquels raccrocher l’enquête.

 

« J’ai écrit, samedi, au procureur de la République de Grenoble pour demander la réouverture d’une instruction, au regard des nouveaux éléments liés à Nordahl Lelandais, indique le père de Nicolas. Il est soupçonné de faits si proches de la région grenobloise que l’on ne peut pas faire l’impasse sur ces recherches. »

 

Publié le 26/12/2017 à 06:05



Ajouté le 26/12/2017 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs