Anne Cécile PINEL :Sa famille veut savoir ce qu'il s'est passé

 

 

Mort d’Anne-Cécile Pinel en Croatie. La famille veut savoir ce qu’il s’est passé

 

Modifié le 17/01/2018 à 10:21 | Publié le 17/01/2018 à 10:21 -Ouest France 

 

  • Trzic Tounjski est à 30 km au sud de Karlovac, à moins de 2 km du site du festival électro Momento Demento où Anne-Cécile Pinel a été aperçue pour la dernière fois. | Capture d'écran YouTube

L’association Aide à la recherche d’Anne-Cécile réclame d’avoir toutes les informations sur les conditions de la mort de la Française disparue en 2014. L’affaire a rebondi le 7 janvier dernier après la confirmation de l’identité de la victime dont les autorités croates ont retrouvé les ossements.

 

Les proches d’Anne-Cécile Pinel attendent toujours de connaître les raisons de la mort de la jeune Française, qui avait disparu en 2014 en Croatie et dont les ossements ont été découverts il y a dix jours.

 

« Si Anne-Cécile a été retrouvée, la vérité, nous ne la connaissons toujours pas. Notre combat n’est donc toujours pas terminé. Il s’achèvera seulement le jour où nous saurons réellement les circonstances de son décès », indique mercredi l’association Aide à la recherche d’Anne-Cécile (Aarac) dans un communiqué.

Une autopsie en cours

 

« Nous attendons des représentants de la justice, que 'le dossier Anne-Cécile Pinel' soit instruit dans la dignité et le respect. Tant que cela n’aura pas été fait, nous ne lâcherons rien », ajoutent-ils.

Mardi, le parquet de Karlovac, dans le centre de la Croatie, a confirmé que les ossements découverts le 7 janvier étaient bien ceux de la jeune femme qui avait disparu non loin de là, en 2014. Elle était alors âgée de 23 ans.

Le parquet attend désormais les résultats de l’autopsie susceptibles de donner des indications sur les causes du décès.

 

Une disparition datant de 2014

 

Originaire de Haute-Savoie, elle était en Croatie pour assister à un festival de musique électronique qui avait attiré quelque 2 000 personnes, des étrangers pour la plupart.

 

Anne-Cécile Pinel a disparu au dernier jour du festival. Elle avait dit à une amie qui l’accompagnait qu’elle allait faire une promenade, selon les médias croates.

 

À l’époque, la police, assistée par des chasseurs et des membres des services de sauvetage en montagne ainsi que des volontaires, avait procédé à une opération de recherche d’envergure, sans résultats.

 

 

**********************************************************************

L'ARPD présente ses sincères condoléances à la famille d'Anne Cécile 

 

 

 

***************************

 

 


Des ossements découverts en Croatie sont ceux d'une Française disparue en 2014

Par   Le figaro.fr   AFP agence 

 

Anne-Cécile Pinel, alors âgée de 23 ans, avait disparu le 21 juillet 2014 alors qu'elle assistait avec une amie à un festival de musique électronique dans le centre de la Croatie.

Des ossements humains découverts le 7 janvier en Croatie sont bien ceux d'une étudiante française qui avait disparu en 2014 dans le même secteur, a annoncé le parquet de la ville de Karlovac, dans le centre du pays. Selon un communiqué, «les procureurs n'ont pas encore reçu les résultats de l'autopsie» susceptibles de révéler les causes de la mort d'Anne-Cécile Pinel, qui avait 23 ans au moment de sa disparition.

Originaire de Saint-Paul-sur-Isère, en Savoie, Anne-Cécile Pinel, étudiante en BTP à Lyon, avait été vue la dernière fois le 21 juillet 2014 à 1,5 kilomètre de l'endroit où des chasseurs ont découvert les ossements. Elle avait entrepris, quelques temps plus tôt, un tour d'Europe des festivals de musique. Elle voyageait avec une amie dans un van aménagé.

Elle était en Croatie pour assister à un festival de musique électronique qui avait attiré quelque 2000 personnes, des étrangers pour la plupart. Anne-Cécile Pinel a disparu au dernier jour de cet événement. Elle avait dit à une amie qui l'accompagnait qu'elle allait faire une promenade, sans argent ni papiers d'identité mais avec son téléphone portable, selon les médias croates.

Quelques jours après la disparition, des affaires personnelles de la Française avaient d'ailleurs été retrouvées dans une ferme abandonnée au milieu d'un ancien champ de mines. La police croate avait fait survoler la zone par un drone, en vain. À l'époque, la police, assistée par des chasseurs et des membres des services de sauvetage en montagne ainsi que des volontaires, avait procédé à une opération de recherche d'envergure, sans résultats.



Ajouté le 16/01/2018 par Pascale - INFO