Mathieu Broutin disparu à Embrun (05) le 31 mars 2004

RAPPEL

Mathieu BROUTIN

17 ans

Disparu à Embrun (05) le 31 mars 2004

 

Mathieu Broutin a disparu du lycée Honoré Romane à Embrun le 31 mars 2004 après une dispute téléphonique avec sa mère. Ses parents vivaient alors à Laragne.

 

« Il y a deux solutions : soit on avance, soit on se tire une balle. » Thierry Verillotte a choisi de relever la tête, de « se blinder », loin de Laragne, loin du souvenir tragique. Évidemment, ce n’est « pas forcément facile tous les jours. »

Même dans les Vosges, à 600 kilomètres de l’endroit où son beau-fils a disparu, le 31 mars 2004. Mathieu Broutin, 17 ans, alors interne au lycée d’Embrun, « avait deux ou trois heures de colle à faire. Il a appelé sa mère pour qu’elle vienne le chercher à midi. Lorsqu’elle est arrivée, il était absent. On ne l’a jamais retrouvé ». La maman ne s’en remettra jamais.

 

La brigade avait retrouvé un jeune homme correspondant au profil de Mathieu

 

Tombée en dépression, elle « meurt de chagrin » en 2010, laissant derrière elle un deuxième fils, aujourd’hui âgé de 19 ans. Thierry Verillotte, lui, continue de vivre, ne cesse d’espérer ; « Même si je n’ai aucun lien de parenté direct, il y a l’affection que je lui porte. Je l’ai élevé dès l’âge de trois ans. » Difficile de toute façon d’oublier. Affleure toujours « une photo ou une phrase qui font ressurgir son souvenir ». Il y a aussi les nouvelles de l’enquête, celles notamment de la brigade de Briançon, l’année dernière. Elle avait retrouvé un jeune homme correspondant au profil de Mathieu.

« Cette personne avait été verbalisée pour une fraude dans les transports. Ils ont fait le rapprochement ». Depuis, plus de nouvelles. Retour à la case départ. Retour au néant.

 

« C’est peut-être dur à dire mais j’espère le retrouver vivant… ou mort. » Une histoire de deuil, impossible à faire « tant que l’on ne sait pas où il est ». Une histoire administrative aussi : « La succession qu’a laissée sa mère, est bloquée. Comme tout le reste d’ailleurs. »

 

Quant à ses convictions personnelles sur la disparition de son beau-fils, Thierry dit ne pas en avoir. « Il y a des jours où l’on pense qu’il est mort. Et d’autres qu’il est parti à l’étranger refaire sa vie. On n’a pas de pistes. On imagine toutes les hypothèses. »

 

Reste qu’il se pose des questions, inéluctablement : « À l’heure où les caméras sont omniprésentes, que les satellites surveillent les moindres recoins, c’est vraiment incroyable de pouvoir disparaître, comme ça, dans la nature… »

 

Si vous avez des informations ou si vous avez aperçu cette personne contacter la Gendarmerie de Briancon au 04 92 21 10 42. ​

 

http://www.ledauphine.com/actualite/2012/05/24/j-espere-le-retrouver-vivant-ou-mort

 



Ajouté le 24/01/2018 par Corinne - disparition inquiétante Majeurs