Jeanine Coster-Manelli disparue à Roanne le 28 juin 2013

RAPPEL

Jeanine COSTER-MANELLI

81 ans

Disparue à Roanne (42) le 28 juin 2013

 

 

C’est « Le » cold case roannais. Jeanine Coster-Manelli, 81 ans, retraitée de France Télécom, n’a pas donné signe de vie depuis le 30 juin 2013. Ce jour-là, elle a quitté son domicile de la place Verdun, à Roanne, des voisins l’ont vue partir avec son sac à main. Et depuis, plus rien.

Dans les jours qui ont suivi, une information judiciaire pour recherche des causes de la disparition a été ouverte. L’enquête, conjointement menée par des policiers roannais de la brigade de protection de la famille et la police judiciaire stéphanoise, n’a rien donné. Une quarantaine de personnes de son entourage ont été entendues. De nombreux appels à témoins ont été lancés. Toutes les pistes ont été creusées. Toutes les informations recueillies ou transmises ont été vérifiées, recoupées. Sans succès.

 

Toutes « les portes » ont été fermées.

 

En janvier 2014, les plongeurs de la gendarmerie ont même sondé le port de Roanne, le long duquel elle avait l’habitude de se promener. Pas de corps. Toutes « les portes ont été fermées » pour reprendre la formule du jargon judiciaire. Et personne n’a été mis en cause.

 

C’est comme si le temps s’était figé. Aucun signe de vie, aucun mouvement sur son compte bancaire, et une voiture toujours au garage. Célibataire, la septuagénaire n’a jamais eu d’enfant.

Elle a de la famille en Saône-et-Loire et un neveu, domicilié dans le Sud de la France, venait régulièrement la voir. C’est d’ailleurs lui qui avait prévenu les policiers de sa disparition, alors qu’il était venu lui rendre visite à Roanne et qu’il avait trouvé porte close.

 

Qu’est-il arrivé à la septuagénaire au point de disparaître des radars ? Disparition volontaire ? La septuagénaire n’avait pas vraiment le profil. Suicide? Accident ? Mauvaise rencontre ? Faute d’éléments probants, aucune thèse n’est écartée. Mais, pour les mêmes raisons, aucune n’est privilégiée non plus.

 

Était, devrait-on écrire. Le juge d’instruction a en effet décidé de clore l’information judiciaire mettant ainsi, administrativement, un terme à l’enquête, c’est-à-dire qu’il n’y a plus d’investigations.

Le dossier a été classé sans suite par le parquet. « Ce n’est jamais satisfaisant, en même temps, tout a été fait. Mais il n’y a pas d’éléments qui permettent de nous orienter de manière plus précise  déclare le procureur de la République.

 

Faute d’éléments nouveaux, le dossier restera fermé. Le mystère demeure.

 

http://www.lejsl.com/faits-divers/2016/06/09/jeanine-coster-manelli-a-disparu-en-2013-le-mystere-demeure



Ajouté le 31/01/2018 par Corinne - disparition inquiétante Majeurs