Sophie Le Tan 20 ans , disparue à Schiltigheim (67)

La famille de Sophie Le Tan : "Nous avons toujours espoir"
 


Plusieurs dizaines de bénévoles ont participé ce samedi matin aux recherches pour tenter de retrouver Sophie Le Tan, étudiante de 20 ans disparue depuis deux semaines après avoir croisé la route de Jean-Marc Reiser, mis en examen dans cette affaire. "On garde espoir", indique à LCI son cousin.

Soudés dans l'adversité. Plusieurs proches de Sophie Le Tan se sont joints à des dizaines de bénévoles samedi matin pour participer à des battues citoyennes à la recherche d'indices qui permettraient de retrouver l'étudiante disparue depuis 15 jours. Au total, trois battues ont été organisées a proximité du domicile de Jean-Marc Reiser - le principal suspect dans cette affaire, mis en examen pour enlèvement, séquestration et assassinat de la jeune femme. 

Les recherches doivent reprendre ce dimanche.

Depuis la découverte de traces de sang de Sophie Le Tan dans la baignoire de Jean-Marc Reiser l'inquiétude grandit un peu plus quant au sort de la jeune fille. Mais sa famille garde espoir. "Tant qu’on a rien trouvé, il faut toujours garder espoir", a expliqué Laurent, le cousin de Sophie Le Tan au micro de LCI.

"On voit que beaucoup de monde se mobilise. On est très touchés. On continue nos recherches, on ne lâchera pas. Je suis persuadé, grâce à ça, qu’on arrivera à quelque chose."

 



Le vendredi 7 septembre 2018, Sophie Le Tan, étudiante en économie de 20 ans, avait rendez-vous pour visiter un appartement en début de matinée à Schiltigheim, dans la banlieue de Strasbourg. Personne ne l'a revue depuis. Une cinquantaine d'enquêteurs de la police judiciaire de Strasbourg participent depuis à l'enquête, des recherches "tous azimuts", sur "un large périmètre".


https://www.lci.fr/police/disparition-sophie-le-tan-famille-nous-avons-toujours-espoir-jean-marc-reiser-2099206.html


*******************************************************

Disparition de Sophie Le Tan : Plusieurs battues organisées, le parcours du suspect passé au crible.

 

 

Deux semaines après la disparition de Sophie Le Tan près de Strasbourg, une nouvelle battue a été organisée ce samedi pour tenter de retrouver la jeune étudiante. Les enquêteurs cherchent à faire parler les moindres indices laissés par le suspect, Jean-Marc Reiser.

Le parcours de cet homme de 58 ans au lourd passé judiciaire est passé au peigne fin, les policiers étant convaincus que d’autres faits pourraient lui être imputés.

C’est un profil qualifié par les enquêteurs de "très inquiétant". Jean-Marc Reiser,  58 ans, mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration après la disparition de Sophie Le Tan, il y a dix jours à Strasbourg, s'est muré dans le silence depuis son arrestation il y a une semaine. Mais les recherches se poursuivent "sur un large périmètre" pour tenter de localiser la jeune étudiante de 20 ans.

Une nouvelle "battue citoyenne" a eu lieu ce matin, avec plusieurs dizaines de bénévoles, pour tenter de retrouver l'étudiante disparue. LCI fait le point sur l'enquête.

 

Comment les enquêteurs ont remonté la trace du suspect ?
 

Le 7 septembre au matin, Sophie Le Tan avait rendez-vous à Schiltigheim, près de Strasbourg, pour visiter un appartement. Elle ne donnera plus signe de vie. Très vite, sa disparition est considérée comme "très inquiétante" par les policiers. Un appel à témoins est lancé, des voisins interrogés, une brigade cynophile déployée sur le terrain. Les enquêteurs finiront par retrouver l’annonce immobilière à laquelle Sophie Le Tan a répondu.

Mais l'homme a pris ses précautions : Le numéro de téléphone est associé à une ligne prépayée. 

 

"C’est à partir du témoignage de deux jeunes filles qui ne se connaissent pas mais qui ont elles aussi répondu à une annonce d’un loueur potentiel pour un appartement situé dans la même zone de Schiltigheim et qui avaient eu un rendez-vous de fixer" que l'enquête prend un véritable tournant, explique mardi la procureure de la République à Strasbourg, lors d'une conférence de presse. "A partir de leur témoignage, les enquêteurs ont effectué un travail de recensement, d’analyse et d’identification de tous les déclenchements des relais téléphoniques de cette zone. Les recoupements les ont amenés à un certain Jean-Marc Reiser", développe alors Yolande Renzi. 

 

Selon nos informations, l'homme donnait une fausse adresse près de son domicile et repérait les jeunes femmes depuis sa fenêtre.
 

Des traces ADN dans l'appartement de Jean-Marc Reiser.
 

La perquisition menée dans son appartement à Schiltigheim a permis de révéler "l'existence de traces de sang, malgré manifestement un nettoyage en profondeur et très récent des lieux", avait indiqué la procureure. Cette trace ADN, c'est celle de Sophie Le Tan. 

 

Depuis, une deuxième trace d'ADN féminin a été découvert à son domicile. S'agit-il d'une trace de sang ? Les "experts" ne peuvent pas encore se prononcer. Seule certitude, elle a été retrouvée parmi d'autres traces dans la baignoire du suspect, là où a été découvert l'ADN de Sophie Le Tan. Des analyses sont en cours pour tenter de savoir à qui appartient cette trace.

 

jean-Marc Reiser "connaît très certainement les méthodes de travail des policiers. C’est ce qu’on peut déduire du nettoyage méthodique de son appartement, ainsi que des précautions qu’il prend avec ses téléphones", a commenté auprès de LCI un enquêteur de la PJ. 
 

D'autres affaires de disparition étudiées.
 

Une cinquantaine d'enquêteurs de la police judiciaire de Strasbourg exploitent depuis méthodiquement les moindres indices laissés par le suspect. Une quinzaine de personnes ont par ailleurs organisé spontanément une battue sur les rives de l'étang de la Balastière, à Bischheim, au nord de Strasbourg, afin de retrouver Sophie Le Tan. 

 

Dès les premières heures de l'enquête, plusieurs services de la Direction centrale de la police judiciaire ont été associés : la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité, la police scientifique et technique ainsi que l'Office central pour la répression des violences aux personnes OCRVP. 

 

Selon nos informations, les enquêteurs de ce dernier service étaient en effet attendus vendredi à Strasbourg pour aider les policiers de la PJ à dresser le parcours du suspect. Car les policiers sont convaincus que d’autres faits pourraient lui être imputés. Son profil, son CV, son parcours vont ainsi être passés au crible et plusieurs dossiers de disparitions non résolues vont être confrontés pour effectuer d’éventuels recoupements.
 

L'ombre d'un prédateur ?
 

Le passé et le profil de Jean-Marc Reiser interpellent les enquêteurs. Il a été condamné par le passé pour viols sur deux femmes et acquitté pour une troisième affaire de disparition non résolue. Françoise Hohmann, une jeune représentante commerciale de 23 ans, avait disparu à Strasbourg en 1987. Son dernier client s’appelait Jean-Marc Reiser. Le corps de la jeune femme n’a jamais été retrouvé. L'homme sera acquitté en 2001 dans cette affaire.   

 

"Très certainement, ce dernier fait (la disparition de Sophie Le Tan, ndlr) s’inscrit dans une sérialité de crimes", explique à LCI un enquêteur de la police judiciaire. 

 

Isabelle Steyer, avocate d'une des anciennes victimes de Jean-Marc Reiser interrogée par LCI,  se souvient lors du procès d'un homme qui "était dans la maîtrise de l’audience et des questions", "très sûr de lui". Me Steyer voit des "points communs avec Nordahl Lelandais dans le mode de défense utilisé". Des hommes qui ne "disent rien" et "ne commencent à parler" qu'à partir du moment où on leur présente des preuves.

L'avocate d'une ancienne victime de Jean-Marc Reiser évoque un homme "très sûr de lui"
 

 

"On ne ressent pas les émotions, comme s'il était témoin de sa propre histoire, détaché de ce qu’il a fait", a-t-elle aussi expliqué. 

 

VOIR AUSSI :

 

Affaire Sophie Le Tan : "l'inquiétant" suspect Jean-Marc Reiser impliqué dans d'autres disparitions ?


https://www.lci.fr/police/disparition-de-sophie-le-tan-plusieurs-battues-organisees-le-parcours-du-principal-suspect-passe-au-crible-2099100.html

**************************************************

Disparition de Sophie Le Tan : De puissants anesthésiants découverts chez le suspect.

 

 

"Des produits analgésiques puissants"

On apprend à présent qu'il a, par le passé, cambriolé au moins deux cabinets vétérinaires dans l'agglomération de Strasbourg, entre 2012 et 2016. Butin : "des produits analgésiques puissants et des relaxants musculaires très efficaces qui permettent de mettre la victime dans un état léthargique et de soumission totale", confirme une source judiciaire au "Parisien". Le quotidien précise donc :

"Tous les cambriolages de cabinets vétérinaires dans la région vont être revus sous le prisme de l’assassin présumé de Sophie."

Une cinquantaine d'enquêteurs de la police judiciaire de Strasbourg sont mobilisés pour mener ces recherches "tous azimuts, intensives et continues" qui restent "la priorité", précisent les autorités.

Une perquisition effectuée à son domicile avait, selon le parquet de Strasbourg, révélé "l'existence de traces de sang, malgré manifestement un nettoyage en profondeur", l'ADN correspondant à celui de Sophie Le Tan.

Un deuxième ADN a été mis en évidence, "mais il ne faut pas en tirer de conclusions hâtives sur le parcours criminel" de Jean-Marc Reiser, explique-t-on encore de source proche de l'enquête. "Il pourrait provenir d'un visiteur quelconque de l'appartement."

Une quinzaine de personnes ont par ailleurs organisé spontanément une battue sur les rives de l'étang de la Ballastière, à Bischheim, au nord de Strasbourg, après avoir créé une page Facebook intitulée "Mobilisation pour retrouver Sophie Le Tan". Elles avaient déterminé elles-mêmes le lieu de leurs recherches en discutant sur les réseaux sociaux.

https://www.nouvelobs.com/justice/20180921.OBS2735/disparition-de-sophie-le-tan-de-puissants-anesthesiants-decouverts-chez-le-suspect.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1537544028
 

*****************************************************

Qui est Jean-Marc Reiser ?
 

A Strasbourg, Sophie Le Tan, une jeune étudiante de 20 ans, avait été portée disparue depuis deux semaines. Le principal suspect, en la personne de Jean-Marc Reiser, a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration. Avec un casier judiciaire bien rempli, ce dernier avait déjà fait l'objet de condamnations pour viol auparavant. Zoom sur le profil de Jean-Marc Reiser.

Comment procédait-il pour attirer ses victimes ? Est-il un tueur en série ? - Avec: Dominique Rizet, consultant Police-Justice de BFMTV. Et Isabelle Steyer, ancienne avocate d'une victime de Jean-Marc Reiser. – Focus Première, du vendredi 21 septembre 2018, sur BFMTV.

 


https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/qui-est-jean-marc-reiser-1103197.html
 

***********************************************

Disparition de Sophie Le Tan : Le suspect se servait du Bon Coin pour appâter les filles.
 

Jean-Marc Reiser, mis en examen pour "assassinat" dans le cadre de la disparition à Strasbourg de Sophie Le Tan, 20 ans, aurait utilisé le site de petites annonces pour attirer les jeunes filles...


 

Le profil est de plus en plus inquiétant. Selon les Dernières Nouvelles d'Alsace, le suspect dans l'affaire de la disparition de l'étudiante de Strasbourg traîne un lourd passif. Jean-Marc Reiser, condamné en 2001 pour viols, aurait ainsi commis des cambriolages en 2012 et 2016.
 

L'homme de 58 ans s'introduisait dans des cliniques vétérinaires pour y voler des anesthésiants et des relaxants musculaires très efficaces. Il a été condamné en 2012 à deux ans de prison ferme et en 2016 à huit mois ferme, malgré la récidive.
 

Il allait bénéficier d'un aménagement de peine.
 

Il avait également comparu devant le tribunal de Strasbourg en avril 2017 pour recel de vol, où il avait écopé de cinq mois de prison ferme mais il allait bénéficier d'une réduction de peine avant l'ouverture d'une information judiciaire concernant l'affaire Sophie Le Tan.
 

Mais ce n'est pas tout. BFM TV révèle aussi ce vendredi que Jean-Marc Reiser se servait du site leboncoin.fr pour poster des annonces afin d'appâter les jeunes filles. Il les publiait depuis un cybercafé pour passer incognito.
 

C'est de cette manière, en postant une annonce immobilière, qu'il avait déjà tenté d'attirer deux jeunes femmes, avant la disparition de Sophie Le Tan le 7 septembre 2018.

https://www.leprogres.fr/faits-divers/2018/09/21/disparition-de-sophie-le-tan-le-suspect-se-servait-du-bon-coin-pour-appater-les-filles


*******************************************************

Disparition de Sophie Le Tan. Ce que l’on sait .

Sophie Le Tan, étudiante de 20 ans, a disparu depuis le 7 septembre 2018 près de Strasbourg. Un suspect a été arrêté et mis en examen. Un t-shirt féminin aurait été retrouvé ce jeudi lors d’une battue citoyenne.

 

Un t-shirt retrouvé lors de la battue citoyenne.
 

C’est la dernière information dans l’enquête sur la disparition de Sophie Le Tan. À l’occasion d’une battue citoyenne, organisée après un appel lancé sur Facebook, un t-shirt féminin aurait été retrouvé dans un arbre ce jeudi, aux abords du plan d’eau de la Ballastière à Bischheim, au nord de Strasbourg, d’après RTL. Les personnes qui ont participé aux recherches ont immédiatement prévenu la police pour établir un périmètre de sécurité autour de leur découverte. Des analyses ADN devraient être effectuées pour savoir si ce vêtement appartient bien à Sophie Le Tan.

 

Un suspect arrêté et mis en examen.

 

Un homme de 58 ans, Jean-Marc Reiser, aux lourds antécédents judiciaires, a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration à Strasbourg. Une perquisition effectuée dans l’appartement du suspect a révélé « l’existence de traces de sang, malgré manifestement un nettoyage en profondeur et très récent des lieux », dont l’ADN a été « attribué à Sophie Le Tan », l’étudiante de 20 ans qui n’a toujours pas été retrouvée, a déclaré le procureur de la République à Strasbourg, Yolande Renzi, lors d’une conférence de presse.
 

Une disparition troublante.

 

L’étudiante à l’Université de Strasbourg a disparu le 7 septembre. Elle avait rendez-vous en début de matinée ce jour-là pour visiter un appartement à Schiltigheim, en banlieue de la capitale alsacienne, mais n’a plus donné signe de vie depuis. Selon le directeur régional de la police judiciaire du Grand Est, Christophe Allain, le suspect avait déjà tenté d’attirer deux autres jeunes filles « dans un piège fatal » à Schiltigheim à l’aide d’annonces immobilières passées sur internet. « Pour ne pas se faire remarquer, il restait très flou sur la localisation de l’appartement. Le seul but était de les attirer sur son territoire de chasse », utilisant « des moyens de téléphonie permettant de garantir l’anonymat », a-t-il détaillé, évoquant « un profil compliqué ».
 

Le profil inquiétant du suspect.

 

L’homme, qui vivait seul mais avait une amie selon les enquêteurs, a été condamné en mai 2003 en appel à 15 ans de réclusion criminelle pour deux viols, dont un aggravé sous la menace d’une arme, en 1995 et en 1996. Dans l’affaire qui lui avait valu sa première condamnation, Jean-Marc Reiser avait été interpellé en 1997 lors d’un contrôle de routine des douaniers. Dans son véhicule avaient été découverts un arsenal d’armes de poing, un fusil à pompe, des cagoules et des stupéfiants ainsi que des photos pornographiques.

Avant sa condamnation aux assises, il avait tenté de s’enfuir du palais de justice de Besançon lors d’une audience de la cour d’appel qui examinait sa demande de mise en liberté, à l’été 2000, et avait été condamné pour cela à huit mois ferme. Enfin, l’homme a été acquitté en 2001 dans une autre affaire, la disparition d’une jeune femme de 23 ans, en 1987, dont le corps n’a jamais été retrouvé, ont rappelé les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA). Françoise Hohmann était représentante de commerce. Le dernier client à qui elle avait rendu visite avant sa disparition, dans le quartier de Hautepierre à Strasbourg, était Jean-Marc Reiser.

https://www.letelegramme.fr/france/disparition-de-sophie-le-tan-ce-que-l-on-sait-20-09-2018-12084130.php


*************


L'ADN de Sophie Le Tan retrouvé dans l'appartement du suspect mis en examen pour assassinat.
 

La procureure de la République de Strasbourg tient ce soir à 18h une conférence de presse sur la disparition de Sophie Le Tan et sur l'arrestation d'un suspect écroué lundi soir à l'issue d'une garde à vue.


 

Les enquêteurs de la DRPJ ont retrouvé des traces de sang dans l’appartement du suspect écroué lundi soir, Jean-Marc Reiser.

Des traces qui sont apparues à l’aide d’un révélateur, notamment dans la salle de bain de l’appartement, alors que les lieux avaient manifestement fait l’objet d’un nettoyage en profondeur et très récent.

 

L’ADN retrouvé dans ces traces de sang "a été attribué" à Sophie Le Tan, a précisé la procureure.
 

Le suspect, a indiqué Yolande Renzi, a été mis en examen pour assassinat (meurtre avec préméditation), enlèvement et séquestration. Il est resté silencieux pendant sa garde à vue et chez le juge d'instruction.
 

La procureure a indiqué qu'elle espère toujours que la jeune fille soit retrouvée vivante mais elle reconnaît que "chaque jour qui passe pose un peu plus le problème".
 

Jean-Marc Reiser a été arrêté samedi soir à bord de son véhicule en périphérie de Strasbourg.

Les informations parues ce mardi sont à retrouver en suivant ce lien.

https://www.dna.fr/actualite/2018/09/18/disparition-de-sophie-le-tan-conference-de-presse-du-procureur


******************

Qui est Jean-Marc Reiser, condamné en 2001 à Besançon et suspecté de la disparition d'une jeune femme à Strasbourg ?



L'homme de 58 ans a été mis en examen et écroué dans la nuit de lundi à mardi, dix jours après la disparition d'une jeune femme de 20 ans à Schiltigheim, en banlieue de Strasbourg. Il avait été condamné à Besançon à 15 ans de réclusion criminelle, en 2001.

Les chefs de mise en examen n'ont pas été précisés mais le parquet de Strasbourg avait ouvert la semaine dernière une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration" après la disparition de Sophie Le Tan, jugée très rapidement "inquiétante" par les enquêteurs.

Le suspect - Jean-Marc Reiser -  a été identifié grâce à des données téléphoniques, précise le journal Les Dernières Nouvelles d'Alsace. Qui est cet individu, déjà condamné en 2001 à Besançon, pour une affaire de viols sur une auto-stoppeuse et sur sa maîtresse ? 

Dans l'affaire qui lui avait valu sa première condamnation en 2001, Jean-Marc Reiser avait été interpellé en 1997 lors d'un contrôle de routine des douaniers. Dans son véhicule avaient été découverts un arsenal d'armes de poing, un fusil à pompe, des cagoules et des stupéfiants ainsi que des photos pornographiques.
 

Une tentative de fuite.


Les gendarmes avaient été intrigués par les poses endormies des jeunes femmes sur ces photos. L'une d'elles était une ex-maîtresse de Jean-Marc Reiser, qui avait alors déposé une plainte pour viols, avant de la retirer. Après cette interpellation, les enquêteurs avaient fait le lien entre M. Reiser et le viol non élucidé d'une auto-stoppeuse allemande de 22 ans le 22 août 1995 sur la RN10 à Laruscade (Landes).

Avant sa condamnation aux assises, Jean-Marc Reiser avait tenté de s'enfuir du palais de justice de Besançon lors d'une audience de la cour d'appel qui examinait sa demande de mise en liberté, à l'été 2000, et avait été condamné pour cela à huit mois ferme. 

Enfin, Jean-Marc Reiser a été acquitté en 2001 par la cour d'assises du Bas-Rhin dans une autre affaire, la disparition d'une jeune femme de 23 ans, en 1987, dont le corps n'a jamais été retrouvé, rappelle le journal. Françoise Hohmann, était représentante de commerce. Le dernier client à qui elle avait rendu visite avant sa disparition, dans le quartier de Hautepierre, était Jean-Marc Reiser.

 

Sophie Le Tan, disparue le 7 septembre 2018.


Sophie Le Tan, une étudiante qui s'apprêtait à entrer en troisième année de licence en économie-gestion à l'université de Strasbourg, a disparu le 7 septembre. Elle avait rendez-vous en début de matinée ce jour-là pour visiter un appartement à Schiltigheim mais n'a plus donné signe de vie depuis. Le suspect Jean-Marc Reiser a été arrêté à Schiltigheim et placé en garde à vue samedi soir, a précisé le parquet.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/qui-est-jean-marc-reiser-condamne-2001-besancon-suspecte-disparition-jeune-femme-strasbourg-1543028.html

**************

Strasbourg : Un homme mis en examen après la disparition inquiétante d'une femme, déjà condamné dans le Doubs en 2001.



Un homme de 58 ans, déjà condamné en 2001 dans le Doubs, a été mis en examen et écroué dans la nuit de lundi à mardi, dix jours après la disparition d'une jeune femme de 20 ans à Schiltigheim, en banlieue de Strasbourg.

Les chefs de mise en examen n'ont pas été précisés mais le parquet de Strasbourg avait ouvert la semaine dernière une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration" après la disparition de Sophie Le Tan, jugée très rapidement "inquiétante" par les enquêteurs.

Le suspect, Jean-Marc Reiser, a de lourds antécédents judiciaires : il a notamment été condamné en 2001 par la cour d'assises du Doubs à 15 ans de réclusion pour le viol d'une auto-stoppeuse en 1995 dans les Landes, et pour des viols sur sa maîtresse, en 1996. Une peine confirmée en février 2002 par la cour d'assises d'appel du Bas-Rhin.

Sophie Le Tan, une étudiante qui s'apprêtait à entrer en troisième année de licence en économie-gestion à l'université de Strasbourg, a disparu le 7 septembre 2018 .

Elle avait rendez-vous en début de matinée ce jour-là pour visiter un appartement à Schiltigheim mais n'a plus donné signe de vie depuis. Le suspect a été arrêté à Schiltigheim et placé en garde à vue samedi soir, a précisé le parquet.

La procureure de Strasbourg, Yolande Renzi, doit tenir une conférence de presse sur ce dossier à 18H00.

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/strasbourg-homme-mis-examen-apres-disparition-inquietante-femme-deja-condamne-doubs-2001-1542974.html

***********

Disparition de Sophie Le Tan : Un homme de 58 ans en garde à vue.



Un homme âgé de 58 ans a été interpellé samedi soir dans son appartement de Schiltigheim. Il pourrait être impliqué dans la disparition de Sophie Le Tan, dont les proches sont sans nouvelles depuis le 7 septembre 2018.


Tout au long du week-end, les fonctionnaires de la direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Strasbourg en charge de l’enquête ont poursuivi leurs recherches, en particulier à Schiltigheim, où la trace de Sophie Le Tan a été perdue le 7 septembre aux environs de 9 heures.

Ce matin-là, la jeune femme avait rendez-vous dans le secteur de la route de Bischwiller pour visiter un appartement à louer qu'elle avait repéré sur une petite annonce publiée par un particulier.

L’étudiante haut-rhinoise devait ensuite rejoindre ses parents pour déjeuner dans un restaurant de Cernay, sa ville d’origine, et fêter ses 20 ans. Mais elle n'a depuis lors plus donné le moindre signe de vie à ses proches.

Les enquêteurs de la DRPJ ont très rapidement acquis la conviction que la disparition de Sophie Le Tan revêtait un caractère extrêmement inquiétant.

Parallèlement aux investigations téléphoniques et à l'appel à témoins diffusé dans la presse et sur les réseaux sociaux, les policiers ont ratissé les abords du lieu de disparition présumé.

Présenté à la justice en fin d'après-midi.


Samedi soir, ils ont interpellé un homme de 58 ans à son domicile de Schiltigheim. Ce dernier a été placé en garde à vue, ainsi qu'une femme qui pourrait être sa compagne. "Il s'agit d'une piste sérieuse", a indiqué un enquêteur, en précisant que Sophie Le Tan n'a pour l'heure toujours pas été retrouvée.

Le quinquagénaire pourrait être déféré au tribunal de grande instance de Strasbourg lundi en fin d'après-midi, en vue d'une possible mise en examen.


https://www.dna.fr/actualite/2018/09/17/strasbourg-schiltigheim-disparition-inquietante-sophie-le-tan-enlevement-sequestration-suspect-garde-a-vue-homme

**************

Tous mobilisés pour retrouver Sophie.

 


 

Sophie Le Tan, une étudiante de 20 ans, n’a pas donné de nouvelles depuis le 7 septembre 2018 , jour de son anniversaire. Parallèlement à l’enquête de police, ses proches se mobilisent pour alerter d’éventuels témoins.
 

Le 7 septembre, à midi Sophie Le Tan devait fêter ses 20 ans avec ses parents au restaurant à Cernay, ville dont elle est originaire. Mais auparavant, l’étudiante qui s’apprêtait à entamer ce lundi son cycle de licence en éco-gestion devait visiter un appartement situé route de Bischwiller à Schiltigheim, en banlieue de Strasbourg, après avoir répondu à une petite annonce (lire DNA des 12 et 13 septembre, NDLR) .
« Elle vit à Strasbourg depuis trois ans pour ses études, confie une amie d’enfance, qui préfère garder l’anonymat. Elle habite dans le quartier de l’Esplanade et avait envie de changer d’appartement. Ce vendredi-là, Sophie avait rendez-vous vers 9 h, croit-elle savoir. C’était juste un de plus… », souffle la jeune femme.
 

Une mauvaise rencontre ?
 

Or depuis cette matinée, Sophie Le Tan n’a plus donné de nouvelles. « On ne sait pas si elle a rencontré la personne qui a passé l’annonce, si elle a disparu avant ou après la visite », indique la jeune femme. Seule certitude, son amie rejette catégoriquement l’hypothèse d’une fugue ou d’un voyage secret avec un amoureux.

« C’est impossible, cela ne lui correspond pas, tranche la jeune femme. Sophie est très proche de sa petite sœur et de ses parents. C’est quelqu’un qui dit tout à ses amis, à sa famille. Elle n’avait pas de petit ami. Pour ceux qui la connaissent, l’hypothèse la plus évidente, c’est une rencontre avec une personne malveillante. »

 

« Sophie est une jeune femme raisonnée, sérieuse, droite, persévérante, enchaîne son amie. Elle a toujours été une bonne élève, appliquée et impliquée. Elle est gaie, adorable, optimiste, toujours de bonne humeur. Elle aime la vie. C’est aussi une bonne vivante, qui aime danser et s’amuser. Elle est appréciée de tous et a beaucoup de vrais bons amis. »

Un dernier message sur Facebook après minuit.

 

Dès le départ, ses proches se sont inquiétés de son silence. « Elle est tout le temps en contact avec eux, confie son amie. Lorsqu’on s’est aperçu que ses messages d’anniversaire restaient sans réponse, cela a tout de suite éveillé nos soupçons. » Car comme toutes les jeunes de son âge, Sophie Le Tan est très active sur les réseaux sociaux. « Le dernier message public auquel elle a répondu était le jour de sa disparition peu après minuit. »
 

Depuis un peu plus d’une semaine, famille et amis se mobilisent sur les réseaux sociaux (via Facebook et des groupes d’étudiants, Snapchat et Twitter) pour alerter d’éventuels témoins. Des affiches montrant le visage de Sophie ont aussi été placardées dans la commune de Schiltigheim où elle avait rendez-vous. Certains essayent de refaire le trajet qu’elle aurait pu emprunter. Car « Sophie utilise les transports en commun ».
 

À ceux susceptibles d’avoir croisé sa route, son amie indique que la jeune femme est de petite taille « 1,55 m. Elle a des traits asiatiques – ses parents étant originaires du Vietnam – et a la particularité d’avoir un balayage blond. Elle a très souvent les cheveux détachés, et porte parfois des lunettes de vue. Elle est fine et musclée. Elle est très sportive et s’est mise à la musculation il y a quelques années. C’est quelqu’un qui s’habille sobrement », ajoute-t-elle.
 

En début de semaine le parquet de Strasbourg a ouvert une information judiciaire pour « enlèvement et séquestration ».


Les investigations confiées à la direction régionale de la police judiciaire de Strasbourg n’ont pour l’heure pas permis de retrouver la jeune étudiante. Pour autant, les liens entre la famille de Sophie Le Tan et la police sont quotidiens. « On sait qu’ils font leur maximum pour la retrouver. On leur fait confiance. » En plus des nombreuses analyses habituelles, le secteur de Schiltigheim a été ratissé de long en large.
 

« On ne lâche rien, prévient son amie. On fera tout pour la retrouver »
 

Toute personne qui aurait des informations au sujet de la jeune femme est priée de contacter la direction régionale de la police judiciaire de Strasbourg. ✆ 03 90 23 13 05.
 

https://www.dna.fr/faits-divers/2018/09/16/tous-mobilises-pour-retrouver-sophie

****************************************************


Une enquête pour enlèvement et séquestration ouverte.
 


 

La jeune femme de 20 ans est portée disparue depuis le vendredi 7 septembre 2018 .

Le parquet de Strasbourg a ouvert une information judiciaire contre X pour enlèvement et séquestration. Sur les réseaux sociaux, les proches de Sophie Le Tan tentent de recueillir des informations.

Ce mardi, le parquet de Strasbourg a ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration après la disparition inquiétante d'une jeune étudiante à Schiltigheim. Sophie Le Tan a disparu le vendredi 7 septembre alors qu'elle se rendait route de Bischwiller pour visiter un appartement. La jeune Haut-Rhinoise de 20 ans n'a, depuis, plus donné de nouvelles.

Les recherches menées par la direction régionale de la police judiciaire de Strasbourg n'ont pour le moment pas permis de la retrouver. "La disparition est suspecte car cela ne cadre pas avec ce que l'on sait de la vie de cette personne", a expliqué une source proche de l'enquête à l'AFP. Ses proches tentent également de recueillir des informations, notamment sur les réseaux sociaux.

"Plus les jours passent plus je suis pessimiste"

Sophie Le Tan est étudiante à Strasbourg en licence d'éco-gestion. Sa famille vit à Cernay. Une jeune femme "sans problème". Ses proches ne lui connaissent pas d'ennemis ou quelque soucis que ce soit. Un ami très proche, qui n'a pas souhaité divulguer son identité est évidemment "très inquiet. Et plus les jours passent, plus je suis pessimiste quant à sa disparition. Mais ce dont je suis sûr, c'est qu'elle ne s'est pas volatilisée volontairement", nous a-t-il confié.
 

Un appel à témoins a été lancé par les services de polices en début de semaine. Les personnes disposant d'informations pouvant permettre de la retrouver sont invitées à appeler le 03 90 23 13 05.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/bas-rhin/disparition-inquietante-sophie-tan-enquete-enlevement-sequestration-ouverte-1540004.html

**********************************************

AVIS DE RECHERCHE - APPEL A TÉMOINS

 


Schiltigheim : Appel à témoins après la disparition inquiétante d'une jeune femme.

Sophie Le Tan, 20 ans, a disparu à Schiltigheim (Bas-Rhin), route de Bischwiller, dans la matinée du vendredi 7 septembre 2018 .

La police vient d'émettre un appel à témoins pour la retrouver.



Elle allait visiter un appartement à Schiltigheim. Sophie Le Tan, âgée de 20 ans, a disparu lors de son trajet vers cet appartement, route de Bischwiller, le vendredi 7 septembre.

Elle était vêtue d'habits sombres. Ses cheveux bruns lui arrivent à l'épaule et ses yeux sont marrons foncés. Assez petite (1.55 mètre) et dotée d'une silhouette fine, elle est décrite comme étant de type asiatique par la police.



Les personnes disposant d'informations pouvant permettre de la retrouver sont invitées à appeler le 03 90 23 13 05.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/bas-rhin/strasbourg-0/schiltigheim-appel-temoins-apres-disparition-inquietante-jeune-fille-1539070.html

 

 



Ajouté le 11/09/2018 par Annie - disparition inquiétante Majeurs