Les parents d'Emmanuel Bonnissant recherchent des informations au Japon.

APPEL A TÉMOINS



Notre fils a disparu le 16 février 1996 en France.

En 2009 une personne s’est présentée au Consulat de France à Ozaka, avec son identité, mais le Passeport était faux.

Les autorités consulaires n’ont pas vérifié aussitôt, ce n’est que quelques temps plus tard qu’elles se sont aperçues que le Passeport était faux…

La personne devait revenir pour compléter son Formulaire, mais elle n’est pas revenue…

En France on a fait faire une enquête judiciaire, les autorités japonaises n’ont trouvées personne ni rentré et ni sorti du Japon sous cette identité.


Est-il encore au Japon ?. Le temps a passé, nous n’avons pas obtenu plus d’information, c’est pourquoi nous lançons cet Appel à Témoins.

Merci infiniment pour les partages, votre aide et votre soutien.


 

🇯🇵️ こんにちは、

私たちの息子は1996年2月16日にフランスで姿を消しました。
2009年には、オザカのフランス領事館に身分証明書がありましたが、パスポートは偽です。
領事当局はすぐに確認しなかった。後で、彼らはパスポートが偽であることに気づいた。
彼のフォームを完成させるために戻らなければならなかったが、戻ってこなかった...
フランスでは、司法調査が行われ、日本の当局は誰もこのアイデンティティーのもとで日本を帰国したか、または日本を出国していないことを知った

彼はまだ日本にいますか? 時間がたつにつれて、私たちはより多くの情報を入手していないため、この証人募集を開始しています。

分かち合い、あなたのご協力、そしてご支援をありがとうございます。

Jean-YvesとPascale Bonnissant(フランス)

------------

🇬🇧️ Hello,

Our son disappeared on February 16, 1996 in France.

In 2009 a person came to the Consulate of France in Ozaka, with his identity, but the Passport was false.

The consular authorities did not verify immediately, it was not until some time later that they realized that the Passport was false ...

The person had to come back to complete his Form, but she did not come back ...

In France a judicial inquiry was made, the Japanese authorities found no one either returned or left Japan under this identity.

Is he still in Japan? Time has passed, we have not obtained more information, which is why we are launching this Call for Witnesses.

Thank you very much for the sharing, your help and your support.

Jean-Yves and Pascale Bonnissant (France)



GROUPE FACEBOOK

https://www.facebook.com/groups/Recherche.Emmanuel.Bonnissant/


************************************************

La piste d'Emmanuel au Japon date de 2009-2010.



Voici l'article paru dans le Journal de Ham (80) du 4 février 2016.

Malgré un début de piste prometteur, l'enquête judiciaire ne nous a pas permis de le retrouver... Et pour cause...
Les autorités japonaises n'ont contrôlé personne entré ou sorti du Japon sous l'identité d'Emmanuel.

Alors comment se fait-il ? qu'une personne s'est présentée au Consulat de France à Osaka fin 2009, avec un passeport au nom d'Emmanuel BONNISSANT, que ce passeport a été reconnu FAUX quelques temps après.

Dans les documents remplis par cette personne au Consulat, il y a été écrit à la main "ERCHEU" pour le lieu de vote !!!...

Il manquait des éléments pour que le dossier demandé par cette personne, soit complet... Quelques temps après un fonctionnaire a saisi à l'informatique les éléments à sa disposition, alors qu'étant incomplet, il n'aurait pas dû informatiser une partie de ce dossier !...

C'est grâce à cette erreur administrative, que nous avons pu connaître cette demande et ces éléments.
Le dossier était une demande pour faire partie d'une sorte d'association des français vivant à l'étranger, pour pouvoir bénéficier de l'aide des autres français et structures des français déjà installés dans le Pays.... Depuis la fin février 2010, quand nous avons appris ces éléments et déclenché l'enquête judiciaire avec l'aide des gendarmes de la Somme et du Tribunal d'Amiens.

Les détails du Passeport ont été mis dans la base de données d'Interpol, il n'a à ce jour pas encore été localisé...
Sur le Passeport il manque un numéro (d'après les fonctionnaires) il aurait été délivré à MEXICO via l'Ambassade de France au Mexique.

Il manque un M à son prénom et la date de naissance est écrite 30 août 1975, alors qu'Emmanuel est né le 22 août 1975. Le reste est exact...

On a du mal à croire que quelqu'un qui usurperait l'identité d'Emmanuel, n'aurait pas consulté cette identité sur Internet !...De plus irait se pavaner dans un Consulat, face aux autorités françaises, avec un faux passeport et vouloir voter à ERCHEU (825 habitants - France - Picardie - Somme) très connu dans le Monde !!!..

Ça nous semble être lui pour faire cette démarche.

Pour ma part (Jean-Yves Bonnissant) je pense qu'Emmanuel doit naviguer sur un bateau de la Marine Marchande, qu'il a débarqué dans le port d'Osaka, est allé au Consulat de France. Mais alors comment se fait-il que les autorités japonaises ne l'ont pas contrôlé et répertorié ?.

2 solutions

Soit il y a eu un manquement au contrôle !. Ce que je doute.

Soit il voyage sous une autre identité !... Laquelle ?...

Peu de personnes étaient au courant de cette piste, afin d'essayer de le localiser. N'ayant RIEN de nouveau depuis 6 ans, on a décidé de passer à la vitesse supérieure et prochainement demander à la Justice une enquête judiciaire via la Marine Marchande internationale, peut-être qu'il figure dans les listings des marins ?...

De toute évidence, nous aurons besoin de l'aide de tous les internautes, pour relayer les informations et pour aider les enquêteurs dans les recherches dans ce vaste domaine.

Tous ensemble, nous finiront bien par obtenir des résultats 

Nous vous remercions pour votre aide.


 

Né le 22 août 1975 à SAINT-DENIS (93)
 

- Emmanuel a disparu le 16 février 1996 à RENNES (35) vu dans la Gare SNCF vers 15h30
- Taille 1 m 68-70
- Yeux Bleus
- Cheveux Châtains
- Cicatrice de 3 cm de long dans le sourcil droit
- Myope, il doit porter des Lunettes ou des Lentilles.

 

Circonstances :
 

Emmanuel a fait une Prémilitaire "Marine" en 1993-1994, voulant faire carrière dans la Marine Nationale.

En janvier 1996 a 20 ans, il effectue son Service Nationale dans la Marine Nationale, tout allait bien, puis après 3 semaines d'instruction au CFM de HOURTIN (33), il a été affecté à terre à la Base Aéronavale de LANDIVISIEAU (29), il a été déçu de cette affectation, lui qui rêvait de parcourir les mers du Globe sur un Navire de la Marine Nationale, surtout qu'ayant fait une Prémilitaire Marine, il était prioritaire à l'embarquement...

 

3 semaines après son arrivée en Bretagne à 30 Km de la mer, ce fût la St Valentin, une déception sentimentale est venue s'ajouter à sa déception Militaire, il envoya un courier à son amie lui annonçant son intention de mettre fin à ses jours, alors qu'il devait passer 8 jours de permission chez son amie.
 

C'est elle qui préviendra les parents d'Emmanuel, s'inquiétant de ne pas le voir arriver aux trains venant de PARIS à la gare de ROUEN (76) le vendredi 16 février comme convenu.
 

La lettre qu'Emmanuel a envoyé à son amie, a mis plus de temps que prévu (!), ce n'est que le samedi 17 février qu'elle est arrivée chez son amie, il était trop tard pour tout le monde d'intervenir sur le trajet qu'a emprunté Emmanuel le 16 février, il a écrit dans cette lettre, que son amie la recevrait le jour de son départ ! ! ! ...
 

Lors de l'enquête, sa famille retrouvera sa trace dans la gare de RENNES (35) ayant dit à ses copains qu'il descendait du TGV pour poster une carte pour l'anniversaire de son frère, c'est en fin de compte une seconde lettre destinée à son amie qu'il postera de la gare de RENNES ce jour-là, plus personne n'aura de ses nouvelles, rien n'a bougé administrativement à son nom, sa famille a retrouvé 18 sosies d'Emmanuel, grâce à la diffusion de l'avis de recherche et la Solidarité de plusieurs personnes.
 

Le Combat de ses Parents :
 

Les parents d'Emmanuel ont créé MANU association en janvier 1999 pour venir en aide aux familles victimes d'une disparition, constatant toutes les difficultés rencontrées par les familles des disparus et le manque de formation des policiers et des gendarmes dans le domaine des disparitions en France, malgré la loi 74-1 du 21 janvier 1995 pour les Disparitions inquiétantes.
 

Nos voix ont été entendues et comprises par le ministère de l'intérieur, c'est le 14 janvier 2002 que Mr Daniel VAILLANT, Ministre de l'Intérieur a annoncé à LILLE les nouvelles mesures adoptées pour la recherche des personnes disparues, depuis les choses ont bien évolué, les familles victimes sont aidées et comprises, il reste encore certaines choses à mettre en place (ex : Prise ADN, mettre les photos dans le Fichier des Personnes Recherchées, etc.).
 

Contacts : MANU association par Mail ou Tél : 03.22.87.37.50.

ou la BT de Gendarmerie de ROYE (80) Tél : 03 22 87 73.


 

 



Ajouté le 13/09/2018 par Annie - Appel à Témoins