Mathis Jouanneau disparu dans le CALVADOS , son père écroué.

Originaires du département du Calvados, Sylvain Jouanneau et son fils de 8 ans n’ont plus donné signe de vie depuis le 4 septembre 2011.

Dans ses lettres, l’homme nourrit de funestes desseins.

Sylvain Jouanneau, 37 ans, qui partage avec son ex-compagne la garde de son enfant, Mathis, 8 ans, a quitté en toute discrétion son domicile de Caen au début du mois de septembre. 

Une information judiciaire pour « soustraction de mineur par ascendant » et « menace de mort » a été ouverte. La juge d’instruction pourrait d’ici quelques jours adresser une demande de collaboration judiciaire au niveau européen.

Une ligne téléphonique dédiée à cette disparition, contactable 24 heures sur 24, a été mise en place au 01 41 20 46 00, ainsi qu'une adresse mail pour envoyer toute information utile (jouanneau@interieur.gouv.fr).

Des photos sont par ailleurs visibles sur le site www.avisderecherches.interieur.gouv.fr. Formulaire contact avec le service Office central pour la répression des violences aux personnes dans le cadre du signalement de JOUANNEAU Mathis

Sylvain Jouanneau et son fils Mathis :DISPARITION INQUIETANTE.

Selon La Parisien.fr: Au bout d’une semaine de recherches sans résultat, les enquêteurs de l’antenne de la police judiciaire de Caen et l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) ont été cosaisis.

Une information judiciaire pour « soustraction de mineur par ascendant » et « menace de mort » a été ouverte. La juge d’instruction pourrait d’ici quelques jours adresser une demande de collaboration judiciaire au niveau européen.

Les enquêteurs envisagent en effet que le père de famille, maçon de profession, ait pris la fuite à l’étranger avec son fils. Le dimanche 4 septembre, Sylvain Jouanneau doit raccompagner son fils au domicile de son ex-compagne. Mais cette dernière n’a pas de nouvelle de la journée.

Après s’être rendue chez le père de leur enfant, la jeune femme alerte la police. « Il n’y avait personne à la maison et le père était injoignable sur son téléphone, confie une source proche de l’affaire.

Les premières investigations menées ont permis de déterminer que Sylvain Jouanneau a organisé son départ. » «Il pourrait mettre fin à ses jours, mais également s'en prendre à son garçon»

Très vite, un camping-car lui appartenant est retrouvé près de Caen. A l’intérieur, la police met la main sur des lettres manuscrites au contenu nébuleux. « L’auteur raconte qu’il a pris la fuite avec son fils, poursuit la même source.

On comprend, à la lecture de ces écrits, qu’il pourrait mettre fin à ses jours mais également s’en prendre à son garçon. » Le 12 septembre, les policiers de la PJ sont informés qu’une Peugeot 206 appartenant au père a été découverte à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).

« Cette voiture était stationnée à proximité d’une rivière, relate un proche de l’affaire. Un siège enfant se trouvait à l’arrière, mais aucun élément permettant de localiser le père et le fils n’a été relevé. Des fouilles ont été organisées, mais elles n’ont rien donné. »

Par ailleurs, au cours de sa fuite, Sylvain Jouanneau a adressé un colis contenant son téléphone portable à ses parents.

Des images de la vidéosurveillance de la Poste depuis laquelle le père — qui mesure 1,75 m, porte des lunettes aux verres épais et a les cheveux châtains — a expédié son paquet ont été analysées.

Selon nos informations, le jeune Mathis n’apparaît pas sur cette vidéo en date du 2 septembre.

Je n’ai plus de nouvelles de mon enfant depuis près de trois semaines, témoigne la maman du jeune garçon. Je ne veux pas en dire plus.

La justice va lancer un appel à témoins. 

Si vous avez la moindre information, appelez le poste de gendarmerie/police le plus proche ( quel que soit le pays) 

***************************

Sylvain Jouanneau et son fils Mathis :

Ils seraient en cavale depuis trois semaines. Le père, manifestement dépressif, aurait une vie sentimentale compliquée.

Disparition d’un père et de son fils : la piste du Maghreb.

Où sont-ils passés ?

La procureur de Caen, Catherine Denis, a lancé lundi après-midi un appel à témoins pour tenter de retrouver Sylvain Jouanneau, 37 ans, et son fils, Mathis, 8 ans. Originaires du Calvados, ils se sont volatilisés dimanche 4 septembre.

Ce jour-là, Sylvain, qui a passé le week-end avec son fils, doit le raccompagner chez son ex-femme, qui habite dans le quartier de la Pierre-Heuzé, à Caen. Mais le temps passe et la mère de Mathis n’a aucune nouvelle de Sylvain. Pis, il est injoignable sur son téléphone portable. Elle décide alors d’alerter la police. Le parquet a ouvert une enquête pour soustraction de mineur par ascendant pendant plus de cinq jours. L’antenne de police judiciaire de Caen et l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) sont chargés de l’enquête.

« Nous avons eu des éléments permettant de penser que le père avait enlevé l’enfant de manière préparée et organisée et que ça n’était pas quelque chose de tout à fait spontané », explique la procureure, Catherine Denis.

"Très attaché à son fils" « Nous avons certaines inquiétudes sur le sort de cet enfant », poursuit la procureure, précisant que « le père est actuellement fragilisé et dans un état qui peut être un petit peu dépressif », mais aussi qu’il était « très attaché à son fils ».


Une semaine environ après leur disparition, le camping-car de Sylvain, dans lequel il habitait depuis quelque temps, était retrouvé à une trentaine de kilomètres du centre-ville de Caen.

Les policiers suivent sa trace dans le Sud-Ouest. Le 12 septembre, la Peugeot 206 de Sylvain est retrouvée à Bayonne, stationnée près d’une rivière. Des fouilles ont été organisées dans le secteur mais aucun élément permettant de les localiser n’a été relevé.

Les enquêteurs découvrent aussi que, dix jours plus tôt, toujours dans le Sud-Ouest, le père de famille s’est arrêté à la poste pour envoyer un paquet à ses parents, contenant son téléphone portable et une lettre manuscrite, dans lesquels ce maçon de profession explique qu’il a pris la fuite avec Mathis et qu’il n’avait pas l’intention de se suicider.

Les images des caméras de surveillance de La Poste, qui ont été analysées, montrent Sylvain tout seul, sans son fils. Une importante somme d’argent Les enquêteurs semblent désormais privilégier la piste d’une fuite vers un pays étranger. Et plus précisément vers un pays du Maghreb.

En effet, selon plusieurs sources, Sylvain s’était converti à l’islam depuis quelque temps. De plus, le père de Mathis aurait emporté avec lui 30.000 €, comme il l’a indiqué dans sa lettre. Ce qui accrédite la thèse d’une fuite.

Pour affiner cette hypothèse, le parquet et les enquêteurs ont mis en place, lundi après-midi, une ligne de téléphone afin de recueillir d’éventuels témoignages de gens qui auraient aperçu cet homme aux cheveux châtain, mesurant environ 1,75 m et portant des lunettes aux verres épais. Et qui serait accompagné d’un enfant de 8 ans, ayant les cheveux châtain clair et courts, et les yeux marron en amandes.

Pour tout renseignement, une ligne consacrée à cette disparition a été mise en place au 01.41.20.46.00.

*************************

Disparition de Mathis, à Caen :

le père retrouvé, sans l’enfant, il a dit que "son enfant était en bonne santé, quelque part…” .

Un nouvel appel à témoins a été lancé. Une information judiciaire pour « soustraction d’enfant par ascendant pendant plus de cinq jours » avait été ouverte, fin septembre.

Et un appel à témoins avait déjà été lancé par le procureur de la République de Caen. Mathis, 8 ans, et son père, Sylvain Jouanneau, 37 ans, n’avaient plus donné signe de vie depuis début septembre.

Ayant un droit de visite et d’hébergement sur l’enfant, le papa devait le ramener au domicile de son ex-compagne, une commerçante caennaise, le 4 septembre. Mathis n’est jamais rentré chez sa maman.

Depuis, les enquêteurs avaient trouvé des lettres inquiétantes dans le camping-car blanc du papa, près de Villers-Bocage ; un colis contenant son téléphone portable avait été envoyé à ses parents et sa Peugeot 206 grise avait été retrouvée dimanche 11 septembre dans les environs de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).

Équipé d’un siège enfant à l’arrière, la voiture était stationnée en bordure de rivière… Les enquêteurs évoquaient alors la piste d’une fuite au Maghreb…


Nouveau rebondissement, ce vendredi. Sylvain Jouanneau a été interpellé, à Avignon (Vaucluse). Il était seul.

D’après ses déclarations, Mathis serait « en bonne santé » et en « sécurité, quelque part »…

Un nouvel appel à témoins a été lancé.

Sylvain Jouanneau souffre d’une «instabilité psychologique qui peut le conduire à faire preuve d’agressivité voire de violence», a précisé la procureure, Catherine Denis, lors d’une conférence de presse à Caen en présence de la mère de l’enfant.Interrogée sur le décès éventuel de l’enfant, la procureure a répondu: «

C’est une hypothèse qu’il faut envisager même si on peut penser plus vraisemblablement qu’il a confié l’enfant à des tiers». Selon les investigations menées par les enquêteurs de l’antenne de la police judiciaire de Caen et l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), l'enfant n'a été vu à aucun moment depuis son enlèvement par son père.

«Nous sommes assez inquiets sur le devenir de ce jeune garçon, confie une source proche de l'affaire. Une instruction avait été ouverte pour soustraction de mineur par ascendant et menace de mort sous condition. Nous n'avons aucun idée de l'endroit dans lequel cet enfant pourrait se trouver aujourd'hui».


**************************

OU EST MATHIS ? Cela fait maintenant plus de quatre mois que Mathis, 8 ans, a disparu.

Depuis que son père, Sylvain Jouanneau l'a enlevé le 9 septembre dernier. L'homme, décrit comme instable et potentiellement agressif et violent, a été arrêté en décembre dernier. Depuis, il refuse de dire où se trouve l'enfant.

Sylvain Jouanneau RETROUVE , son fils Mathis ACTIVEMENT RECHERCHE.

Sylvain Jouanneau ne se défait pas d’un inquiétant mutisme.

Depuis son interpellation, le vendredi 9 décembre à Villeneuve-lez-Avignon, il n’a toujours rien lâché qui puisse permettre de savoir ce qu’est devenu son fils Mathis (nos éditions des 14 et 15 décembre 2011).

Le 4 septembre 2011 à Caen (Calvados), au terme de l’exercice de son droit de visite, il ne l’avait pas remis à sa mère et l’avait enlevé. Après avoir été aperçu mi-octobre à Six-Fours (Var), puis à Valréas, au Grau-du-Roi, à Sète, à Palavas-les-Flots, ou encore à Marseille, Sylvain Jouanneau avait finalement été arrêté deux mois plus tard alors qu’il marchait au bord d’une route entre Sauveterre et Villeneuve-lez-Avignon.

Mais il était seul.

Depuis, ce père de famille de 37 ans, muré dans le silence, n’a toujours pas révélé quel sort il a réservé à son fils de 8 ans. Il avait pourtant dit l’avoir confié à des proches, en lui expliquant que sa mère et son beau-père avaient trouvé la mort dans un accident de voiture. Rien d’autre depuis. Mais Catherine Denis, le procureur de la République de Caen, ne cache pas son inquiétude. Au lendemain de l’interpellation de Sylvain Jouanneau, elle avait confié qu’il « souffre d’une instabilité psychologique qui peut le conduire à faire preuve d’agressivité, voire de violence. »

"Une inquiétude très forte" L’éventualité que son fils soit mort est même évoquée par les enquêteurs. Et sur l’avis de recherche qu’elle a largement diffusé, la Police nationale stipule que « l’inquiétude concernant le sort de Mathis est très forte ». Depuis, les investigations menées par les hommes de l’Office central pour la répression des violences aux personnes et par ceux de l’antenne de Caen du SRPJ de Rouen n’ont toujours rien donné.

Pourtant ils vérifient le moindre témoignage, et recoupent chaque information. Il se trouve que leurs collègues de l’antenne d’Avignon du SRPJ de Montpellier sont aussi directement impliqués dans cette enquête. Et plusieurs témoignages leur sont parvenus de la part de personnes qui disent avoir aperçu cet homme dans la région. Parmi les plus crédibles, celui d’une femme qui aurait vu Sylvain Jouanneau fin novembre à Rognonas, et qui a été entendue vendredi par les hommes du SRPJ d’Avignon.

C’est ainsi que depuis le week-end dernier, les investigations se concentrent localement sur cette partie du nord des Bouches-du-Rhône, à quelques dizaines de kilomètres d’Avignon. Avec une obsession, retrouver Mathis. Enquête dans les foyers d’hébergement À Rognonas, mais aussi Châteaurenard et Barbentane, les enquêteurs multiplient les investigations, notamment auprès des foyers d’hébergement. En effet, après l’enlèvement de son fils, tout porte à croire que Sylvain Jouanneau, dont on pense qu’il couchait aussi parfois à la belle étoile, errait de structure d’accueil en structure d’accueil.

Même si lors de son interpellation, il avait sur lui une quinzaine de milliers d’euros en espèces.

Voici pourquoi, dans un premier temps en tout cas, les policiers avignonnais ciblent prioritairement ce type d’établissements. Hier soir, les enquêteurs du SRPJ de Caen ont confirmé que, depuis sa cellule, Sylvain Jouanneau s’obstine désespérément à ne toujours rien dire.

***************************

Le père de Mathis dira où est son fils contre l'abandon des charges contre lui .

Sylvain Jouanneau a été mis en examen et incarcéré en décembre 2011 pour l'enlèvement présumé de son fils, Mathis, 8 ans.

Depuis, le petit garçon demeure introuvable. Le père a annoncé qu'il dirait où se trouve son fils en échange d'un "abandon des poursuites" à son égard et d'une "nouvelle décision du juge des affaires familiales", concernant la garde de l'enfant, accordée à son ex-femme, indique dimanche 26 février Le Parisien.

C'est un nouveau rebondissement dans l'affaire Mathis.

Dans une lettre adressée aux magistrats en charge du dossier, le père de famille prétend avoir été floué par la justice au moment de la séparation d'avec son ex-femme. Cette dernière avait obtenu la garde de l'enfant. En septembre 2010, le père avait pris la fuite avec le petit garçon. Sylvain Jouanneau, retrouvé dans le Gard, à 900 km de chez lui.

L'enfant, "en sécurité", "confié à des tiers". En conflit avec son ex-épouse "Il estime avoir agi dans le cadre de l'exercice de l'autorité parentale, qu'il détient conjointement avec la maman, mais qui n'a pas été respecté", plaide l'avocate de Sylvain Jouanneau, Ophélie Minot.

Entre septembre et décembre 2010, il a été privé de voir son fils", raconte-t-elle, ce qui l'avait poussé à porter plainte contre la maman, pour non présentation d'enfant. "Il pensait l'enfant en danger, à long terme, avec sa mère."

En décembre dernier, Sylvain Jouanneau avait été hospitalisé au CHU de Caen après avoir "cessé de s'alimenter depuis cinq à six jours", avait indiqué Paris Match. A l'époque, la magistrate a précisé que le détenu n’avait pas de "revendications". C'est désormais le cas.

**************************

Nathalie Barré, sa maman, a décidé de lancer un nouvel appel à témoins.

Si vous disposez d'informations susceptibles de faire avancer l'enquête, contactez le 0 805 200 200 ou le 06 83 67 44 71. 

La mère du petit garçon, enlevé par son père l'été dernier, lance un nouvel appel à témoin

Depuis septembre dernier, Nathalie Barré n'a plus aucune nouvelle de son fils. Mathis, 8 ans, a été enlevé par son père Sylvain Jouanneau. Ce dernier a été interpellé au mois de décembre dans le Vaucluse. Il affirme que le petit garçon va bien mais refuse de dire où il se trouve.

L'enquête piétine. La maman lance un nouvel appel à témoin.

"Je suis en colère et je suis inquiète, mon petit garçon est toujours en danger", raconte Nathalie Barré.

Si elle rend hommage aux travail des enquêteurs, elle a décidé d'adresser un courrier au Président de la République afin de leur fournir plus de moyens.

"Qu'on laisse plus de temps aux personnes qui s'occupent de l'affaire de Mathis pour qu'ils s'en occupent correctement." Depuis son interpellation, Sylvain Jouanneau a livré pue d'informations aux enquêteurs. "Il prétend être dans un combat de père et agir dans l'intérêt de son fils. Mais cette affirmation est en totale contradiction avec son comportement", déclare Catherine Denis, procureur de le République de Caen.

Les enquêteurs on tentrepris des recherches au Maroc. L'ex-compagne de Sylvain Jouanneau réside dans ce pays. Ces recherches ont été infructueuses. Nathalie Barré a décidé de lancer un nouvel appel à témoins.

Si vous disposez d'informations susceptibles de faire avancer l'enquête, contactez le 0 805 200 200 ou le 06 83 67 44 71.

*****************************

Mathis a disparu depuis 6 mois.

Mathis Jouanneau : Nathalie Barré, sa maman, a décidé de lancer un nouvel appel à témoins.

Si vous disposez d'informations susceptibles de faire avancer l'enquête, contactez le 0 805 200 200 ou le 06 83 67 44 71.

L'appel au secours à l'Elysée d'une mère pour retrouver son fils. Nathalie Barré, la mère de Mathis, enlevé par son père début septembre et dont on est depuis sans nouvelles, a écrit à l'Elysée pour que des moyens supplémentaires soient donnés à la justice pour retrouver l'enfant

Plus de six mois après sa disparition, elle lance un cri d'alarme.

Nathalie Barré, la mère de Mathis, un enfant de 8 ans enlevé par son père début septembre et dont on est depuis sans nouvelles, a écrit à l'Elysée pour que des moyens supplémentaires soient donnés à la justice pour retrouver l'enfant.

"Je souhaite par cette lettre lancer un appel aux pouvoirs publics et aux autorités politiques pour que des moyens supplémentaires soient mis à la disposition du Parquet de Caen pour retrouver Mathis", écrit Nathalie Barré. "

Les services judiciaires de Caen font leur maximum avec les moyens dont ils disposent mais qui sont insuffisants, c'est une évidence aujourd'hui. J'ai donc écrit à la Présidence de la République pour exposer ces faits et pour demander une aide", écrit Mme Barré qui s'interroge sur la vie même de son enfant:

"est-il toujours vivant? Est-il dans une famille? Dans une communauté? Chez une personne qui le séquestre?" "Comment un enfant peut-il continuer à vivre ainsi? Quand la justice aura-t-elle les moyens de mettre fin à son épreuve?

J'espère être entendue, j'espère que la voix de Mathis sera entendue: il n'a plus que moi pour crier son nom", conclut sa mère.

Le père de l'enfant, Sylvain Jouanneau, a été retrouvé début décembre, mis en examen et écroué à Caen pour "enlèvement de mineurs par ascendant". Mode de garde pas satisfaisant pour le père Le 4 septembre, l'homme âgé de 37 ans n'avait pas ramené Mathis à sa mère, dont il était divorcé depuis six ans.

Un appel à témoin lancé le 26 septembre avait permis de retrouver sa trace dans l'Hérault et le Gard. Depuis son interpellation, il refuse de dire où se trouve son fils. Il a affirmé que l'enfant était en sécurité chez des tiers et laissé entendre qu'il était à l'étranger.

Un nouvel appel à témoin avait été lancé pour tenter de retrouver l'enfant après l'arrestation de son père. Ce dernier avait lui aussi adressé une lettre à quelques médias début janvier dans laquelle il estimait que le mode de garde de son fils avant septembre n'était pas satisfaisant. Son avocate, Ophélie Minot, indiquait alors qu'il avait été privé de voir son fils entre septembre et décembre 2010.

La procureure de la République de Caen, Catherine Denis, a indiqué que le juge d'instruction avait bien eu connaissance de cet appel de la mère, lancé dans plusieurs médias. Le juge n'a en revanche jamais reçu de courrier du père, contrairement à ce qu'avaient écrit certains médias. Devant le juge, il s'est toujours borné à déclarer qu'il ne savait pas où se trouvait son fils.

Sylvain Jouanneau a bien un temps été privé de son droit d'hébergement, selon le parquet, mais à la suite d'une punition infligée à son fils et jugée inadaptée.

***************************

La mère de Mathis reçue au ministère mardi .

Une semaine après l'appel à témoin lancé dans les médias, Nathalie Barré doit être reçue au cabinet du garde des sceaux .La semaine dernière, elle espérait un geste des pouvoirs publics, un signe, peut-être quelques informations...

"Moi, je suis une battante, déclarait-elle devant la caméra de France 3 Basse-Normandie. Est-ce qu'il faut que j'engage un détective privé pour donner des moyens supplémentaires ?

" Elle ajoutait d'une voix blanche : "moi, je suis un peu perdue... Je ne sais pas ce que les pouvoirs publics peuvent faire de plus. Je le leur demande". Nathalie Barré avait même écrit au Président de la République. "Cela fait six mois, maintenant, on n'a toujours rien...

" Où est Mathis ? Où est ce petit garçon âgé de 8 ans, "enlevé par son père" au mois de septembre ?

Sylvain Jouanneau a été interpellé en décembre dans le Vaucluse. Mis en examen et placé en détention provisoire, il affirme que son fils va bien. Mais il refuse toujours de dire où il se trouve. Aujourd'hui, la Police Judiciaire de Caen en charge de l'enquête est peu prolixe.

La diffusion de l'appel à témoins ne semble pas avoir fait progresser l'enquête.

******************************

La mère de Mathis reçue au ministère mardi ... La mère de Mathis sollicite un entretien.

Si elle n'obtient pas un entretien, Nathalie Barré organisera une marche blanche.

Elle souhaite lui demander des moyens supplémentaires pour les enquêteur chargés de retrouver son fils. Nicolas Sarkozy doit tenir un meeting vendredi au zénith de Caen, dans le cadre de la campagne présidentielle.

Nathalie Barré, la mère de Mathis, un petit garçon de 8 ans enlevé par son père, Sylvain Jouanneau, en septembre 2011, espère le rencontrer à cette occasion afin d'obtenir "des moyens supplémentaires en matière d'enquête".

Dans un communiqué envoyé ce mercredi, elle rappelle que "à ce jour aucune piste n’a permis d’avoir la moindre idée sur le lieu où se trouve Mathis, en France ou à l’étranger, ni sur la personne ou le groupe de personnes qui le séquestre, cela depuis plus de 7 mois.

" Sylvain Jouanneau, le père de Mathis, a été interpellé en décembre dans le Vaucluse. Mis en examen et placé en détention provisoire, il affirme que son fils va bien. Mais il refuse toujours de dire où il se trouve.

Début mars, Nathalie Barré a lancé un nouvel appel à témoins puis écrit au président de la république pour demander des moyens supplémentaire au profit des enquêteurs chargé de retrouver son fils.

Elle entend réitérer sa demande auprès de Nicolas Sarkozy "ou un proche collaborateur disposant de réels pouvoirs de faire droit à sa demande", ce vendredi, à l'occasion de sa venue à Caen.

Si elle n'obtient pas cette entretien, une marche blanche aura lieu le jour même. Le départ est fixé à la Prairie à 18 heures, place du Maréchal Foch. La maman de Mathis reçue par le directeur de la police judiciaire de Nanterre

*******************************

Nathalie Barré a rencontré un proche de Nicolas Sarkozy pour demander plus de moyen pour rechercher son fils Mathis, 8 ans, disparu depuis septembre.

C’est son père Sylvain Jouanneau qui l’a enlevé, ce dernier a été interpellé 2 mois plus tard. Il est aujourd’hui en prison et refuse toujours de dire ou est son fils. 7 mois après, cette maman ne baisse pas les bras et se bat pour intensifier les recherches

Mathis Recherché en Espagne .

L’enfant est susceptible d’être présent sur le territoire espagnol selon une enquête diligentée par l' OCRVP... Source :FRANCE EN ESPAGNE Ambassade de France à Madrid Adresse : C/ Salustiano Olózaga, 9 - 28001 Madrid Tel : +34 91 423 89 00

L’enfant Mathis JOUANNEAU, né le 20/06/2003, a disparu depuis le 4 septembre 2011.

Son père, Sylvain JOUANNEAU, auteur de son enlèvement, a été interpellé courant décembre 2011 dans la région d’AVIGNON en France. L’enfant est susceptible d’être présent sur le territoire espagnol selon une enquête diligentée par l’Office Central chargé de la Répression des Violences aux Personnes (OCRVP) de la Direction Centrale de la Police Judiciaire française (DCPJ).

Après avoir fait croire à son fils au décès accidentel de sa mère, l’enfant a pu être confié par son père à une tierce personne de bonne foi, à une institution religieuse, privée ou à une communauté de vie de type sectaire sur le territoire espagnol.

Mathis, âgé de 8 ans, est blond et mince. Il a les yeux bleus.

****************************

Sur RTL, la maman de Mathis lance un appel aux "ravisseurs" de son fils.

Après avoir interpellé l'Elysée en mars dernier, Nathalie Barré lance ce lundi un nouvel appel "à ceux qui détiennent son fils". Mathis, 9 ans, a disparu il y a dix mois.

Il n'a jamais été ramené par son père, qui avait la garde partagé. Sylvain Jouanneau, aujourd'hui en prison, refuse depuis de dire où est l'enfant. Nathalie Barré est persuadé qu'il a confié Mathis à quelqu'un ou à plusieurs individus.

D'où son appel qu'elle adresse par l'intermédiaire de RTL.  Mathis Jouanneau : L'appel poignant d'une mère aux ravisseurs après 10 mois sans son fils...

Après dix mois sans nouvelles de son fils Mathis, Nathalie Barré continue à se battre et à espérer. L'enfant de 9 ans n'est pas revenu après un week-end en garde alternée.

«J'ai le devoir, pour Mathis, de faire quelque chose.» Près de dix mois après la disparition de son fils de 9 ans, à Caen, Nathalie Barré ne désarme pas.

Lundi, elle a lancé, sur RTL, un appel à ses ravisseurs.

«Il faut que Mathis revienne dans sa famille, avec nous, cela fait beaucoup trop longtemps qu'il est parti», explique-t-elle.

Nathalie Barré est sans nouvelles de son fils depuis le 4 septembre 2011, date à laquelle, Sylvain Jouanneau, son ex-mari et père du petit garçon, ne le ramène pas après sa garde comme il aurait dû le faire. L'homme adresse alors une lettre à ses parents, dans laquelle il explique avoir l'intention de disparaître avec son fils. Il dit également être parti avec 30.000 euros.

Quelques jours plus tard, sa voiture est retrouvée dans la région de Bayonne et son camping-car près de Caen. Un appel à témoin lancé fin septembre permet de localiser Sylvain Jouanneau dans l'Hérault et le Gard. Celui-ci est finalement retrouvé début décembre, mis en examen et écroué à Caen pour «enlèvement de mineur par ascendant».

Depuis son interpellation, il refuse de dire où se trouve Mathis, mais affirme que l'enfant est en sécurité chez des tiers.

«J'essaie de faire tout ce que je peux» Comme elle le confie lundi au Figaro, c'est justement à ces personnes qu'elle veut s'adresser. «Monsieur Jouanneau est en prison, a-t-elle rappelé, et il n'est pas près d'en sortir, donc ils ne vont pas garder Mathis pendant des années.

Il faut qu'ils sachent qu'ils sont dans l'illégalité et que, si Mathis a été bien traité, s'ils ont été manipulés par M. Jouanneau, il y aura sans doute une clémence de la justice.»

Nathalie Barré veut croire en effet que ceux qui détiennent Mathis ont été abusés par son ex-mari. «Il a pu leur dire que j'étais morte, comme il l'a dit à Mathis. Ils doivent savoir que c'est faux.»

Cet appel est une façon pour elle de raviver l'attention des médias et de faire parler de sa situation. Mais cela lui permet aussi de «tenir le coup»: «c'est de plus en plus difficile, explique-t-elle. J'essaie de faire tout ce que je peux mais je n'y arrive plus.

L'enquête va être reprise au début, en détail, il ne faut pas que les recherches s'arrêtent.» Le 20 juin, Mathis a eu 9 ans. Pour l'occasion, sa mère a organisé dans son magasin de jouets en bois, à Caen, un rassemblement avec des proches de l'enfant.

Des photos du petit garçon avaient été affichées. «La moindre piste peut faire avancer l'enquête, conclut Nathalie Barré. Il ne faut pas oublier.»

**********************************

Il y a un an,le 04/09 Mathis, 8 ans, disparaissait à Caen, enlevé parson père.

Sa maman s'exprime :

"Je sais que mon petit bonhomme est vivant"

Nathalie Barré est commerçante à Caen. Derrière le sourire de cette femme, la blessure d’une mère qui n’a pas de nouvelles de son fils, le petit Mathis, 8 ans, disparu depuis le 4 septembre 2011 l y a un an, Mathis, 8 ans, disparaissait à Caen, enlevé par son père. Interpellé quelques semaines après, il refuse depuis de dire où l’enfant se trouve.

La mère de Mathis, Nathalie Barré, témoigne.

Le 4 septembre, cela fera un an que Mathis a disparu.

Comment allez-vous ?

"Pas très bien. Je me sens désarmée. Mais je ne lâche pas prise. Je n’ai pas perdu espoir. On va le retrouver, c’est évident. Mais c’est long"

Que savez-vous de l’enquête ?

"L’enquête de la police judiciaire est merveilleuse. Tout a été fouillé. Je crois qu’elle n’aurait pas pu faire plus. Mais peut-être que quelque chose nous a échappé quelque part, peut-être qu’il faut qu’on aille plus dans le détail. Je fais toujours confiance à ceux qui s’occupent de cette enquête. Eux non plus ne lâchent pas prise. Je les vois une fois par semaine."

Pourquoi avoir fait le choix de continuer votre activité ?

"Pendant un temps, les gens n’osaient plus venir. Mais, mes clients et les commerçants ont pris conscience qu’il ne fallait pas qu’ils s’éloignent du magasin. Commerçante, c’est mon métier. Et j’ai encore besoin d’avoir des clients. Je voudrais bien ne me consacrer qu’à la recherche de Mathis. Mais il faut avoir les moyens. Le magasin est en vente".

Envisagez-vous le pire au sujet de Mathis ?

"Non. Je sais que mon petit bonhomme est vivant. Je ne sais pas où, je ne sais pas avec qui, ni dans quel état d’esprit il se trouve puisque son père lui a dit que j’étais morte. J’espère qu’il ne souffre pas trop. Souvent je pense à lui et je me demande ce qu’il fait, s’il reçoit de l’amour de ceux qui s’occupent de lui. Tout ce que je peux souhaiter, c’est qu’il soit bien traité. Jusqu’à ce qu’on le retrouve et que ce soit le plus vite possible".

*****************************

Une mère promet 15.000 euros pour retrouver son fils Mathis.

Depuis plus d'un an, Nathalie Barré est sans nouvelles de son fils.

Le 4 septembre 2011, Mathis, alors âgé de 8 ans, était enlevé par son père à Caen. Sylvain Jouanneau n'avait pas ramené son fils à sa mère, expliquant à l'enfant que sa maman était morte.

Six jours plus tard (le 10 septembre), sa voiture était retrouvée le 10 septembre au port de Lahonce, près de l'Adour, au Pays Basque. Sylvain Jouanneau avait finalement été arrêté en décembre dernier, près d'Avignon. Placé en détention à Caen, Sylvain Jouanneau refuse de communiquer sur son fils.

C'est pourquoi Nathalie Barré lance un appel à témoins, offrant 15.000 euros à qui l'aidera à retrouver Mathis.

"Une démarche inhabituelle en France, bien que légale", relève France Télévisions. "

Courant juin, 150 policiers français et espagnols ont visité les différentes communautés ou groupes qui ont fait souche le long des chemins qui mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle", indique Ouest-France.

Sans succès.

***************************

La mère du petit Mathis Jouanneau,disparu depuis le 4 septembre 2011,. en appelle à Hollande.

""Il ne faut pas qu'il se mette la tête dans le sac en se disant : "Je ne la connais pas, madame Barré !"

Mathis, un petit garçon de 9 ans, a disparu depuis le 4 septembre 2011. Il n'a jamais été ramené par son père, Sylvain Jouanneau.

Elle a lancé un appel aux ravisseurs. Elle a promis une récompense. Aujourd'hui, elle en appelle à François Hollande.

1Nathalie Barré veut retrouver son fils, Mathis Jouanneau, disparu depuis le 4 septembre 2011. "La mère de Mathis vient d'écrire au président de la République pour demander à être reçue au plus vite car cela fait maintenant 19 mois que son fils a disparu et l'enquête est au point mort", révèle RTL lundi 5 avril.

Mathis, 9 ans, n'a jamais été ramené par son père, Sylvain Jouanneau, qui avait un droit de visite et d'hébergement. Sylvain Jouanneau, interpellé en décembre 2011 et mis en examen, est écroué à Caen pour "enlèvement de mineurs par ascendant".

Il refuse toujours de dire où est l'enfant.

Nathalie Barré, au micro RTL, assure que "c'est 19 mois de trop. Je veux juste que monsieur Hollande prenne cette affaire comme une affaire d'Etat, et j'aimerais bien qu'il me reçoive". La mère de Mathis veut mettre en garde le président de la République :

"Il ne faut pas qu'il se mette la tête dans le sac en se disant : 'Je ne la connais pas, madame Barré !' Et si, vous me connaissez, monsieur Hollande !"

"Mon dossier est important. Mon fils, il est dans la nature, on ignore avec qui. Donc il est important que monsieur Hollande me reçoive et que l'on travaille ensemble", poursuit la mère de Mathis.

"La police et la justice font leur travail, je suis en contact avec eux régulièrement, mais ils n'osent peut-être pas me dire qu'ils n'ont pas les moyens. Je ne veux pas entendre qu'on n'a pas les moyens et qu'on n'a pas de temps pour le faire".

Numéro de téléphone et mail Nathalie Barré avait, en septembre dernier, lancé un appel à témoins sur RTL en promettant une récompense de 15.000 euros à celui ou celle qui l'aidera à retrouver son fils.

Toute personne pouvant apporter des éléments qui permettront de le retrouver est invitée à appeler les enquêteurs au 0800 95 80 81 ou d'envoyer un mail à jouanneau@interieur.gouv.fr. :

**************************

Sylvain Jouanneau RETROUVE , son fils Mathis ACTIVEMENT RECHERCHE.

C'était il y a deux ans jour pour jour. Le 4 septembre 2011, Sylvain Jouanneau ne ramenait pas son fils, Mathis, à sa mère, Nathalie Barré, qui en a la garde.

Le petit Caennais, scolarisé dans un établissement privé du centre-ville de la capitale régionale, n'a depuis plus été revu.

Son père a été interpellé quelques semaines après la disparition, sans l'enfant. Incarcéré depuis à la maison d'arrêt de Caen, il refuse de dire où se trouve Mathis.

***************************

Sans nouvelle de son fils…

« Je n’ai pas vu mon petit bonhomme depuis le 4 septembre 2011. Cela va faire trois longues années.

Personne ne sait où il se trouve.

Il va fêter ses 12 ans le 20 juin prochain. Nathalie Barré, la maman du petit Mathis qui vit à Caen (Calvados) continue à garder espoir.

« Toute mère, pour rester debout, doit croire au miracle. Tous les matins, je me dis qu’on va le retrouver ».

Le petit Mathis a été enlevé par son père Sylvain Jouanneau qui avait un droit d’hébergement un week-end sur deux. Mais ce dimanche 4 septembre, Mathis n’est pas rentré chez Nathalie. Après quatre mois d’errance, le 9 décembre, le père est arrêté dans le sud de la France à Villeneuve-lès-Avignon (Gard). Mais Mathis ne l’accompagne pas.

« Dans le cadre d’enlèvement parental, l’enfant est généralement avec le parent qui l’a kidnappé. La Police ne comprend toujours pas », explique Nathalie qui se refuse à imaginer le pire. Écroué à la prison de Caen en attendant son procès aux assises, le père refuse de dire où se trouve Mathis.

« Mathis doit être très perturbé. Il a été abandonné par son père qui lui a dit au moment de son enlèvement que j’étais morte dans un accident de voiture », raconte Nathalie Barré.

Par l’intermédiaire d’un comité de soutien présent sur internet et une page Facebook, Nathalie continue à recevoir des messages. « J’espère toujours que quelqu’un m’enverra un témoignage qui nous permettra de retrouver Mathis. »

Facebook :  https://www.facebook.com/pages/Comit%C3%A9-de-soutien-mathis/162877053887150?ref=ts&fref=ts

http://www.ledauphine.com/faits-divers/2014/05/25/sans-nouvelle-de-son-fils-eylz