Hubert BOIRON disparu à AJACCIO (20A) IL Y A 2 ANS 1/2

Hubert BOIRON, 82 ans a disparu à Ajaccio (20A)

Disparition d'un octogénaire à Ajaccio Un homme de 82 ans a disparu le mercredi 19Septembre au soir à Ajaccio. Hubert Boiron faisait partie d'un voyage organisé venu de l'Isère.

Vers 18 heures, le groupe est parti de devant la maison Bonaparte pour se diriger vers la gare routière. L'octogénaire a disparu sur ce trajet et reste introuvable.

Il mesure 1,70 mètre, porte un pantalon gris, un polo rose et un pull léger bordeaux.


Toute personne qui l'aurait aperçu est priée de prendre contact avec le commissariat en composant le 17.

**************************

Hubert BOIRON, 82 ans a disparu à Ajaccio (20A) Ajaccio :

Disparition d'un homme de 82 ans dans le centre-ville .

L'homme, âgé de 82 ans, était en Corse dans le cadre d 'un voyage organisé venu de l'Isère. Il a disparu mercredi 18 septembre peu après 18 heures, sur le trajet entre la Casa Bonaparte d'où il était sorti d'une visite avec son groupe, et la gare routière vers laquelle le groupe se dirigeait.

Il demeure introuvable depuis. Hubert Boiron, âgé de 82 ans, a disparu mercredi peu après 18 heures entre la Casa Bonaparte et la gare routière.

Hubert Boiron mesure 1,70 mètre, porte un pantalon gris, un polo rose et un pull léger de couleur bordeaux.


Toute personne qui l'aurait aperçu est priée de prendre contact avec le commissariat en composant le 17.

***************************

Hubert BOIRON, 82 ans a disparu à Ajaccio (20A) Disparition à Ajaccio:

Hubert Boiron toujours introuvable 

Toujours aucune trace de l'homme âgé de 82 ans disparu depuis mercredi dernier à Ajaccio.

Malgré le visionnage de vidéos surveillance, l'action de la brigade cynophile et des hommes de la DDSP sur le territoire de la ville, Hubert Boiron, originaire de l'Isère et en voyage organisé dans l'île, demeure introuvable.

Le mystère demeure, donc, depuis qu'il a quitté son groupe entre la maison Bonaparte et la gare maritime, muni seulement d'une carte d'identité et de 50 €.

A-t-il été victime d'un accident sur le front de mer ?

Les enquêteurs qui n'écartent aucune piste à cause de la soudaineté de la disparition vont investir d'autres terrains de recherche dès lundi.

Ils attendent toujours l'aide d'un précieux témoignage.


*************************

Hubert BOIRON, 82 ans a disparu à Ajaccio (20A) Ornacieux :

il se volatilise en plein voyage organisé c’est un véritable mystère. Et c’est aussi extrêmement inquiétant. À Ornacieux, on compte les heures depuis mercredi.

Depuis qu’Hubert Boiron, un octogénaire originaire du village s’est brusquement volatilisé lors d’un voyage organisé en Corse.

Depuis quelques jours, le Nord-Isérois et son épouse faisaient partie d’un groupe de Nord-Isérois parti découvrir l’Île de Beauté. Mercredi, le groupe est à Ajaccio. En fin d’après-midi, il visite la maison Bonaparte. Une fois la balade terminée, vers 18 heures, la cinquantaine de personnes se dirige vers la gare routière pour reprendre le bus.

« Ils marchaient en file indienne sur le trottoir et mon père se trouvait à la fin du groupe », détaille Mireille Pellerin, la fille d’Hubert Boiron. C’est à ce moment-là qu’il a disparu.

En montant dans le bus, ils se sont rendus compte qu’il n’était pas là. Il y a peut-être eu un battement de quinze minutes, maximum trente… » Cinq nuits sans nouvelle Depuis, plus rien.

Dans la capitale de la Corse du Sud, les forces de l’ordre ont déployé un dispositif important pour retrouver l’octogénaire : recherches avec des chiens, patrouilles montrant les photos du Nord-Isérois, visionnage des vidéosurveillances.

En vain.


Hubert Boiron semble s’être volatilisé, avec pour seul bagage sa carte d’identité et 50 euros. À Ornacieux, sa famille est perplexe : « Il est en très bonne santé, court vite et n’avait aucun symptôme de type maladie d’Alzheimer », insiste sa fille. « La seule chose, c’est que c’est quelqu’un qui n’ose jamais demander d’aide.

Peut-être s’est-il perdu et il n’a pas osé demander son chemin ? Est-ce qu’il a paniqué et qu’il a ensuite essayé de rentrer ici par ses propres moyens ? Il est peut-être revenu sur le continent… », imagine sa fille.

Accident sur le front de mer, errance dans les rues ou agression, les enquêteurs corses n’écartent aucune piste. Selon nos confrères de Corse Matin, de nouvelles opérations de recherche devaient être engagées ce lundi matin. « Ça va faire la cinquième nuit qu’il a disparu. C’est long ».

Comme tous ses proches, la fille du retraité espère que la mobilisation mise en place pour l retrouver en Corse va rapidement porter ses fruits.

Hubert Boiron a 82 ans. Il mesure 1,70 m. Au moment de sa disparition, il portait un pantalon gris, un polo rose et un pull léger bordeaux.


Toute personne qui l’aurait aperçu est priée de prendre contact avec la police en composant le 17.

*****************************

Hubert BOIRON, 82 ans a disparu à Ajaccio (20A) Corse : disparition mystérieuse d'un octogénaire à Ajaccio

Un octogénaire originaire d'Isère a disparu mercredi 18 septembre, à Ajaccio.

Sa petite-fille fait part de son inquiétude. Originaire d'Isère, Hubert Boiron, 82 ans, faisait partie d'un voyage organisé en Corse. Il a disparu le mercredi 18 septembre, vers 18h.

Son groupe venait de visiter la maison de Napoléon, en plein centre d'Ajaccio. Les vacanciers se dirigeaient vers la gare routière, à moins de 300 mètres, lorsque l'épouse de l'octogénaire s'est aperçue de son absence.

Ouverture d'un dossier pour disparition inquiétante Depuis, le vieil homme est introuvable. Selon un témoin, il aurait essayé d'embarquer, vendredi, sur un ferry de la SNCM mais se serait vu refuser l'accès à bord, faute de titre de transport valable.

Je pense qu'il a essayé de se débrouiller tout seul et de marcher Laetitia, la petite-fille d'Hubert Boiron, cherche son grand-père depuis près d'une semaine. "Il est agriculteur. C'est un très bon marcheur, il est en bonne condition physique.

Mais il a peur d'embêter les gens donc je pense qu'il a essayé de se débrouiller tout seul et de marcher", avance-t-elle au micro de RTL La sécurité publique d'Ajaccio a ouvert un dossier pour disparition inquiétante. Les caméras de vidéosurveillance de la vieille ville ont été examinées, sans succès.

Les chiens de la brigade cynophile n'ont pas non plus retrouvé la moindre trace de l'octogénaire. Les enquêteurs jugent, en outre, l'hypothèse de la fuite volontaire peu probable.


*****************************

Hubert BOIRON, 82 ans a disparu à Ajaccio (20A)

La police est toujours à la recherche d'Hubert Boiron, disparu à Ajaccio. Toujours aucune trace de cet Isérois âgé de 82 ans, disparu depuis bientôt une semaine à Ajaccio.

Le mystère demeure depuis que Hubert Boiron, en voyage organisé sur l'île de Beauté a quitté son groupe lors de la visite de la Maison Bonaparte

L'homme de 82 ans a mystérieusement disparu depuis mercredi dernier à Ajaccio. Il a quitté son groupe entre la maison Bonaparte à Ajaccio et la gare maritime, muni seulement d'une carte d'identité et de 50 Euros.

Malgré les recherches de la police corse (action de la brigade cinéphile et les différents témoignages), toujours aucune trace d' Hubert Boiron.

Dès demain, la police élargit ses recherches autour du port d'Ajaccio et sur le front de mer,du côté de la route des Sanguinaires. Sa famille s'est déplacée de l'Isère, notamment sa petite fille, et sillonne la Corse à sa recherche.

L'homme mesure 1.70 m, porte un pantalon gris, un polo rose et un pull léger bordeaux.


Toute personne qui l'aurait aperçu est priée de prendre contact avec le commissariat en composant le 17.

******************************

Hubert BOIRON, 82 ans a disparu à Ajaccio (20A)

Hubert Boiron aperçu dans le centre d'Ajaccio ?

L'espoir semble être la seule arme pour les membres de la famille d'Hubert Boiron, disparu depuis mercredi dernier à Ajaccio. Hier, ainsi que lundi, trois témoins affirment avoir reconnu l'octogénaire, originaire de l'Isère, dans la cité impériale.

« Lundi, deux personnes ayant vu son portrait dans le journal, sont venues témoigner. Notamment une, qui était très formelle et qui affirme l'avoir vu.

Hier encore, une autre personne est venue signaler qu'Hubert Boiron avait été aperçu », affirment les enquêteurs de la direction départementale de la sécurité publique.

Les recherches sont donc toujours en cours en centre-ville et dans le grand Ajaccio. « Le dossier n'est pas clos, au contraire, nous essayons de diffuser l'information le plus possible auprès des citoyens. De nombreux moyens sont mis à disposition.

Selon les effectifs, il y a, en moyenne, deux ou trois équipes qui sont à sa recherche », assurent-ils. Les moyens humains sont largement privilégiés et utilisés pour les prospections à venir. Moyens humains La brigade cynophile de la gendarmerie, sollicitée dès les premiers instants de l'enquête, ne participe quant à elle plus aux recherches.


« Les chiens ne sont plus en mesure de retrouver la trace d'Hubert Boiron, c'est trop tard. Malheureusement, le milieu urbain ne s'y prête pas. Il y a trop d'odeurs. Au printemps, nous avons le même problème en forêt. Généralement, tout se fait dans les premières 24 heures.

Au-delà, les chances d'obtenir un résultat probant sont minces », explique un gendarme. «

Grâce aux fiches de diffusion que nous utilisons dans le cadre des contrôles routiers ou bien que nous transmettons aux commerçants », poursuit-il. Hubert Boiron a disparu dans la soirée de mercredi. Il voyageait avec son épouse qui« ne comprend toujours pas comment cela a pu arriver ».

Ils étaient tous deux au sein d'un groupe qui effectuait un tour de Corse. Sa femme a constaté sa disparition au moment où ils quittaient la maison Bonaparte pour rejoindre la gare routière.

Un périmètre restreint. Pourtant, l'octogénaire a réussi à se volatiliser sans laisser de traces. Comment peut-il rester introuvable après une semaine de recherche et seulement quelques euros sur lui ? Ses proches envisagent le pire.

L'homme de 82 ans mesure 1,70 m et est de corpulence moyenne. Ce soir-là, il portait un pantalon gris, un polo rose et un pull bordeaux.


Toute personne susceptible de le reconnaître est priée de contacter le commissariat d'Ajaccio en composant le 17

*****************************

Sur les traces d’Hubert Boiron

Laëtitia, petite-fille d’Hubert Boiron, et sa tante Mireille Pellerin, la fille de l’octogénaire, retracent son parcours sur la carte de la Corse.

Elles invitent toute personne ayant séjourné à Ajaccio le 18 septembre et après à regarder ses photos de vacances pour tenter de trouver une trace du disparu.

Laëtitia, petite-fille d’Hubert Boiron, et sa tante Mireille Pellerin, la fille de l’octogénaire, retracent son parcours sur la carte de la Corse. Elles invitent toute personne ayant séjourné à Ajaccio le 18 septembre et après à regarder ses photos de vacances pour tenter de trouver une trace du disparu.

Laëtitia, petite-fille d’Hubert Boiron, et sa tante Mireille Pellerin, la fille de l’octogénaire, retracent son parcours sur la carte de la Corse. Elles invitent toute personne ayant séjourné à Ajaccio le 18 septembre et après à regarder ses photos de vacances pour tenter de trouver une trace du disparu.

Hubert Boiron a disparu au cours d’un voyage organisé en Corse. Avec pour seul bagage sa carte d’identité et 50 euros en poche.

« Il n’avait aucun symptôme d’Alzheimer », assure sa famille. Un mois et demi d’attente. D’incertitude. De recherches.


Le 18 septembre dernier, Hubert Boiron s’est volatilisé. L’octogénaire d’Ornacieux participait avec son épouse à un voyage organisé en Corse par la FDSEA. Le couple en profitait pour fêter ses noces d’or.

Mais entre la maison Bonaparte et la gare routière d’Ajaccio, « un mouchoir de poche », l’ancien agriculteur a disparu (voir la chronologie). Deux témoins lui ont parlé dans la soirée. Ensuite, plus rien.

Sauf les questions. « Pourquoi n’a-t-il pas dit qu’il était perdu ? Pourquoi le groupe ne l’a-t-il pas attendu au car ? Pourquoi a-t-on si peu de témoins ? », répètent les membres de sa famille. Qui multiplient, depuis, les allers-retours sur l’île. Pour tenter de trouver des réponses et ne pas rester les bras croisés.

Et le doute grandit. « S’il avait eu un malaise ou un accident, on l’aurait retrouvé. On a aucun indice, c’est vraiment bizarre. »

Les forces de l’ordre et les journalistes de Corse-Matin sont aussi circonspects. Dans la plaine de la Bièvre, la famille se sert les coudes et tente de garder espoir. Le mystère, lui, reste entier.


************************