L'ARPD (Assistance et Recherche de Personnes disparuesest une association nationale fondée et enregistrée en février 2003, elle  intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur.

Vous pouvez nous contacter au moyen du mail assoweb. Vous pouvez également nous joindre  : 

 

 

Pascale BATHANY

Présidente Nationale ARPD

Présidente Bretagne Grand ouest ARPD

06 32 78 29 25

 

 

Bernard VALEZY

Vice Président National ARPD

Président Auvergne Rhône Alpes ARPD

06 85 14 62 91

 

Pour toutes les autres régions ou départements implantés, veuillez consulter la colonne de gauche du site dans  l'ARPD EN FRANCE : "nos antennes". 

 

Nous tenons à préciser que l'A.R.P.D est une association loi 1901 d'aide aux victimes constituée de bénévoles et non une agence de détectives privés ou encore un service d'Etat nous faisons le maximum pour aider les familles victimes , notre seule reconnaissance est leur remerciement pour les avoir soutenues. 

 

 


Pour acceder aux avis de recherches cliquez sur:

Galerie photos


                    

Chers visiteurs,

Depuis un an l’A.R.P.D. ses responsables, tente de palier aux lacunes des autorités face à des familles esseulées et abandonnées à leur triste sort.

Depuis l’abrogation de la RIF (Recherches dans l’Intérêt des Familles) le 26 avril 2013 par Monsieur Valls alors Ministre de l’Intérieur, l’accueil des proches de disparus n’est plus assuré par les services de police et de gendarmerie lorsque la disparition ne présente pas un caractère « inquiétant » (caractère estimé par ces mêmes services...).

Les familles se voient trop souvent infliger des réponses inadmissibles lorsqu’elles veulent déclarer une disparition en leur indiquant que la liberté d’aller et venir permet à chaque adulte de disparaître librement. La disparition fait alors l’objet, au mieux, d’une « main courante » (sans intérêt car aucune recherche n’est faite à la suite) sinon, les proches sont invités à se rendre sur les réseaux sociaux pour y faire paraître un avis de recherche ou à se rapprocher d’associations telles que la nôtre.

Nous estimons qu’aujourd’hui les familles des 40 à 50.000 personnes qui disparaissent annuellement (momentanément ou définitivement), ne reçoivent pas l’aide et la considération qu’elles attendent des pouvoirs publics, et que tous les moyens ne sont pas mis en œuvre afin de retrouver leurs disparus.

Nous avons donc soumis aux pouvoirs publics une liste de 33 propositions pour améliorer le dispositif de recherche des personnes disparues en France et pour aider au maximum les familles.

Nous avons été reçus dans plusieurs Ministères, sans résultat pour l’instant, mais nous avançons à petits pas et nous ne désespérons pas de voir aboutir certaines de nos propositions.

Si d’une façon ou d’une autre vous voulez nous aider à atteindre notre but, que vous soyez familles, politiques, journalistes ou simples visiteurs vous intéressant à la cause, n’hésitez pas, vous pouvez nous rejoindre par le biais du mail assoweb ou des mails correspondant à nos antennes ou encore par  téléphone. Nous pourrons vous faire parvenir nos propositions. vous pouvons également, les obtenir en cliquant sur le lien ci-dessous. 

 

Merci.

 

L’équipe A.R.P.D. 


***********************************
 

Affaire Lelandais : Les 33 propositions d'une association qui aide les proches de disparus.

 

L'association Assistance et recherche de personnes disparues, très présente dans les affaires de disparitions relancées dans la foulée des aveux de Nordahl Lelandais dans les dossiers Maëlys et Arthur Noyer, interpelle le gouvernement et formule 33 propositions pour gérer les cas de personnes disparues.

Bernard Valézy, vice-président de l'association Assistance et recherche de personnes disparues (ARPD).(Capture d'écran/France 3 Auvergne-Rhône-Alpes)

Dans le sillage de l’affaire Nordahl Lelandais, l’association Assistance et recherche de personnes disparues (ARPD) sonne l’alerte. Elle réclame des assises nationales mobilisant tous les interlocuteurs - magistrats, enquêteurs, familles, associations- sur le sujet. Sur 10.000 disparitions de majeurs chaque année en France, près de 1.000 restent inexpliquées. "Au bout de 20 ans, l’équivalent d’une ville a disparu", souffle le vice-président de l’ARPD, le commissaire Bernard Valézy. Et bien souvent, déplore-t-il, les familles ne sont pas informées des avancées de l’enquête concernant leur proche. Le sentiment de ne pas être pris en compte s’ajoute à leur souffrance.
 

Lire aussi : Nordahl Lelandais, ces 20 disparitions qui posent question

 

L’association, qui a dénombré 27 affaires de disparitions et 8 morts inexpliquées nécessitant des vérifications en Auvergne-Rhône-Alpes pour leur lien potentiel avec Lelandais, profite de la médiatisation pour rappeler ses 33 propositions adressées au ministère de la Justice et de l’Intérieur. Jusqu’ici sans réponse. 
 

Voici la liste de ses 33 propositions :

33 Propositions Arpd by leJDD on Scribd

 

https://www.lejdd.fr/societe/faits-divers/affaire-lelandais-les-33-propositions-dune-association-qui-aide-les-proches-de-disparus-3638768

 

****************************************************

Nos 33 propositions

 

****************************************************

Communiqué  de Presse de Bernard Valezy du vendredi 27 avril 2018 à Lyon

 

****************************************************

 

IMPORTANT 

 

A TOUS LES VISITEURS,

 

Vous pouvez nous contacter au 06 32 78 29 25

ou par mail : contact@arpd.fr

 

Il vous est aussi possible de faire vos demandes par mail de préférence en allant sur le site colonne de gauche : l’ARPD EN France dans l’onglet nos antennes.

 

AVIS DE RECHERCHE - DISPARITION
 


 

Le commissariat de police de Saint-Brieuc a posté le jeudi 6 septembre, sur son compte Twitter, les détails de l’appel à témoins concernant la disparition inquiétante de Benjamin Margerie.

Le jeune homme de 27 ans n’est pas rentré de son travail, à Ploufragan le mercredi 5 septembre 2018.

Âgé de 27 ans, le jeune homme aurait déjà tenté de mettre fin à ses jours.

Brun aux yeux marrons et avec une barbe rase, le jeune homme d’1.85 m est vêtu de noir, casquette comprise.


 

Tout renseignement le concernant est à transmettre aux policiers au 02 96 77 29 00.

https://actu.fr/bretagne/saint-brieuc_22278/un-jeune-homme-27-ans-est-porte-disparu-saint-brieuc_18482537.html

*****************************************************
 

 



Ajouté le 17/09/2018 par Annie - disparition inquiètante Mineurs

DISPARITION INQUIÉTANTE



Disparition inquiétante d'un Italien dans la Vésubie, la gendarmerie lance un appel à témoins.


Antonino Scalia, ressortissant italien âgé de 85 ans, n’a plus donné de nouvelle depuis le jeudi 13 septembre 2018 . La brigade de gendarmerie de Saint-Martin-Vésubie, saisie d’une enquête pour disparition inquiétante, lance un appel à témoin.

Ce lundi, le véhicule de cet habitant d’Ospedaletti (Ligurie) a été découvert aux Granges de la Brasque, à Lantosque, dans la vallée de la Vésubie. Il s’agit d’une Citroën C2 de couleur verte, immatriculée en Italie (DA-063LZ).

Antonino Scalia, qui mesure 1,75 m, est de corpulence normale.

Toute personne susceptible d’apporter des éléments le concernant, ou sur son véhicule, est priée de prévenir sans attendre la brigade de Saint-Martin-Vésubie au 04.93.03.20.10.

http://www.nicematin.com/faits-divers/disparition-inquietante-dun-italien-dans-la-vesubie-la-gendarmerie-lance-un-appel-a-temoins-261363?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1537207195

 



Ajouté le 17/09/2018 par Annie - disparition inquiétante Majeurs

URGENT

 APPEL A TEMOINS

 

Frédéric DERLOT, 51 ans

Disparu à NOVEL  (74) vers la Suisse 

26 août 2018

 

 

La publication émane de sa famille très inquiète.

 

SI vous travaillez ou côtoyez le milieu médical, social,

Toute indication de votre part est primordiale et confidentielle

 

IMPORTANT : 
 

SI VOUS AVEZ VU Mr DERLOT sur la Suisse sur les chemins de randonnée ou sur le territoire, n'hésitez pas à prévenir la Brigade d''Evian qui transmettra à la Police Suisse. Merci.

 

Au départ du parking l’enclos au-dessus de la planche sur le gr5, périmètre englobant les cornettes de Bise et la dent d’Oche  

 

URGENT :

 

Signalement :

Yeux : marrons foncés

Cheveux : châtains foncés très courts

 

Mesure 1m80

 

Signe particulier :

inconnu

 

Tenue vestimentaire au moment de la disparition :

SHORT NOIR ET HAUT NOIR 

 

 

Si vous avez des informations contacter la brigade de Brigade de Gendarmerie d’Evian au 04 50 75 01 06 ou l’association Pascale BATHANY : 06 32 78 29 25.

 

Si vous diffusez cet avis, le seul lien et photos sont ceux de l’A.R.P.D National , car le dossier et les photos nous ont été confiés  par la Famille. Merci d’avance à tous de le partager complet avec l’acronyme arpd .fr et le texte crée pour cette publication.



Ajouté le 17/09/2018 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

APPEL A TEMOINS
 

Urgent à la demande des Autorités UK

 

Chers visiteurs,

 

A la demande directe des Autorités Anglaises à l' association ARPD :

 

Une précision par rapport à l'article initial ,  il pourrait s’agir d’une citoyenne Française, son collier étant de  marque française.

 

Les funérailles de cette personne se dérouleront le 25 septembre 2018, les autorités auraient aimé que la famille soit présente .

 

Si vous avez des informations ou reconnaissez cette femme, veuillez les adresser à l’association Pascale BATHANY au 06 32 78 29 25 , 00 44 06 32 78 29 25 ou  +44 06 32 78 29 25.

 

La police demande de l'aide pour identifier une femme portant un collier qui a chuté de 500 pieds à cause de la fameuse falaise de Birling Gap, il y a près d'un an.

 

Le corps a échoué dans une crique près de Birling Gap à East Sussex en juillet de l'année dernière
Mais après avoir passé plusieurs jours en mer, il était trop dégradé pour l’ identifier
Le coroner a déclaré que le verdict concernant le décès et la famille ne s'étaient pas manifestés
Par Sebastian Murphy-bates Pour Mailonline
Publié: 15:38 BST, 20 juin 2018 | Mis à jour: 15:47 BST, 20 juin 2018
Malgré la diffusion de cette impression d'artiste, son identité reste un mystère

L'identité d'une femme qui est tombée à plus de 500 pieds d'une falaise reste un mystère presque 
un an après sa mort. 
La police a appelé à l’aider à l’identifier après avoir trouvé le cadavre «gravement dégradé» échoué 
dans une crique près de Birling Gap, East Sussex, en juillet 2017.
Bien qu’ils aient pu déterminer qu’elle était d'âge moyen avec des cheveux brun rougeâtre 
aux épaules,
le tribunal du coroner de Hastings a entendu que le corps était dans la mer depuis plusieurs jours 
et était sérieusement décomposé.

Malgré l’impression d’un artiste légiste sur la façon dont elle se présentait avant sa mort,
aucune famille ni aucun ami ne s’est présenté.
Le sergent-détective Todd Stewart a déclaré: «Le corps était gravement dégradé. 
Il m’est impossible de dire quand elle est entrée dans l’eau.
"Je ne suggérerais aucune preuve de la participation de tiers."
La femme qui a plongé de 156 mètres à la mort depuis la falaise reste inconnue près
d'un an après sa mort.

La cour a entendu ses empreintes digitales, son ADN et un examen dentaire, mais les autorités 
avaient encore du mal à identifier la femme.
La femme portait ce collier lorsque la police a trouvé le corps gravement décomposé près de la crique

 

Au tribunal d’Hastings, le coroner du tribunal de East Sussex, Alan Craze, a déclaré: 
«J'espère qu’elle sera peut-être identifiée dans le futur. Nous ne pouvons plus rien faire à ce stade

Le coroner a enregistré une conclusion ouverte.

****************************
Police call for help identifying woman in distinctive tree necklace who fell 500ft
 to her death from notorious Birling Gap cliffs nearly a year ago
  • The body washed up at a cove near Birling Gap in East Sussex in July last year 
  • But after spending several days in the sea it was too degraded to identify 
  • Coroner recorded open verdict on the death and family have not come forward 

By Sebastian Murphy-bates For Mailonline

Published: 15:38 BST, 20 June 2018 | Updated: 15:47 BST, 20 June 2018

 

Despite this artist's impression being circulated, her identity remains a mystery

The identity of a woman who fell more than 500ft from a clifftop is still a mystery almost one year on from her death.
 

Police have called for help identifying her after finding the 'severely degraded' corpse washed up at a cove near Birling Gap, East Sussex, in July 2017.
 

Though they could determine she was middle aged with shoulder-length reddish brown hair, Hastings Coroner’s Court heard the body had been in the sea for several days and was seriously decomposed.
 

Despite a forensic artist’s impression of how she looked before her death no family or friends have come forward.
 

Detective Sergeant Todd Stewart said: 'The body was severely degraded. It’s impossible for me to state when she entered the water.
 

'I would not suggest there’s any evidence of third party involvement.'

After her body was discovered near the fourth Seven Sister on July 4 last year photos of two necklaces she was wearing have also been released.

The court heard her fingerprints, DNA, and a dental examination had been taken, but authorities were still struggling to identify the woman.

 

The woman was wearing this necklace when the police found the badly decomposed body near the cove 

At Hastings Coroner’s Court East Sussex coroner Alan Craze said: 'I hope in the future she might be identified. There’s nothing more we can do at this stage.'

The coroner recorded an open conclusion.



Ajouté le 14/09/2018 par Pascale - Appel à Témoins

APPEL A TÉMOINS



Notre fils a disparu le 16 février 1996 en France.

En 2009 une personne s’est présentée au Consulat de France à Ozaka, avec son identité, mais le Passeport était faux.

Les autorités consulaires n’ont pas vérifié aussitôt, ce n’est que quelques temps plus tard qu’elles se sont aperçues que le Passeport était faux…

La personne devait revenir pour compléter son Formulaire, mais elle n’est pas revenue…

En France on a fait faire une enquête judiciaire, les autorités japonaises n’ont trouvées personne ni rentré et ni sorti du Japon sous cette identité.


Est-il encore au Japon ?. Le temps a passé, nous n’avons pas obtenu plus d’information, c’est pourquoi nous lançons cet Appel à Témoins.

Merci infiniment pour les partages, votre aide et votre soutien.


 

🇯🇵️ こんにちは、

私たちの息子は1996年2月16日にフランスで姿を消しました。
2009年には、オザカのフランス領事館に身分証明書がありましたが、パスポートは偽です。
領事当局はすぐに確認しなかった。後で、彼らはパスポートが偽であることに気づいた。
彼のフォームを完成させるために戻らなければならなかったが、戻ってこなかった...
フランスでは、司法調査が行われ、日本の当局は誰もこのアイデンティティーのもとで日本を帰国したか、または日本を出国していないことを知った

彼はまだ日本にいますか? 時間がたつにつれて、私たちはより多くの情報を入手していないため、この証人募集を開始しています。

分かち合い、あなたのご協力、そしてご支援をありがとうございます。

Jean-YvesとPascale Bonnissant(フランス)

------------

🇬🇧️ Hello,

Our son disappeared on February 16, 1996 in France.

In 2009 a person came to the Consulate of France in Ozaka, with his identity, but the Passport was false.

The consular authorities did not verify immediately, it was not until some time later that they realized that the Passport was false ...

The person had to come back to complete his Form, but she did not come back ...

In France a judicial inquiry was made, the Japanese authorities found no one either returned or left Japan under this identity.

Is he still in Japan? Time has passed, we have not obtained more information, which is why we are launching this Call for Witnesses.

Thank you very much for the sharing, your help and your support.

Jean-Yves and Pascale Bonnissant (France)



GROUPE FACEBOOK

https://www.facebook.com/groups/Recherche.Emmanuel.Bonnissant/


************************************************

La piste d'Emmanuel au Japon date de 2009-2010.



Voici l'article paru dans le Journal de Ham (80) du 4 février 2016.

Malgré un début de piste prometteur, l'enquête judiciaire ne nous a pas permis de le retrouver... Et pour cause...
Les autorités japonaises n'ont contrôlé personne entré ou sorti du Japon sous l'identité d'Emmanuel.

Alors comment se fait-il ? qu'une personne s'est présentée au Consulat de France à Osaka fin 2009, avec un passeport au nom d'Emmanuel BONNISSANT, que ce passeport a été reconnu FAUX quelques temps après.

Dans les documents remplis par cette personne au Consulat, il y a été écrit à la main "ERCHEU" pour le lieu de vote !!!...

Il manquait des éléments pour que le dossier demandé par cette personne, soit complet... Quelques temps après un fonctionnaire a saisi à l'informatique les éléments à sa disposition, alors qu'étant incomplet, il n'aurait pas dû informatiser une partie de ce dossier !...

C'est grâce à cette erreur administrative, que nous avons pu connaître cette demande et ces éléments.
Le dossier était une demande pour faire partie d'une sorte d'association des français vivant à l'étranger, pour pouvoir bénéficier de l'aide des autres français et structures des français déjà installés dans le Pays.... Depuis la fin février 2010, quand nous avons appris ces éléments et déclenché l'enquête judiciaire avec l'aide des gendarmes de la Somme et du Tribunal d'Amiens.

Les détails du Passeport ont été mis dans la base de données d'Interpol, il n'a à ce jour pas encore été localisé...
Sur le Passeport il manque un numéro (d'après les fonctionnaires) il aurait été délivré à MEXICO via l'Ambassade de France au Mexique.

Il manque un M à son prénom et la date de naissance est écrite 30 août 1975, alors qu'Emmanuel est né le 22 août 1975. Le reste est exact...

On a du mal à croire que quelqu'un qui usurperait l'identité d'Emmanuel, n'aurait pas consulté cette identité sur Internet !...De plus irait se pavaner dans un Consulat, face aux autorités françaises, avec un faux passeport et vouloir voter à ERCHEU (825 habitants - France - Picardie - Somme) très connu dans le Monde !!!..

Ça nous semble être lui pour faire cette démarche.

Pour ma part (Jean-Yves Bonnissant) je pense qu'Emmanuel doit naviguer sur un bateau de la Marine Marchande, qu'il a débarqué dans le port d'Osaka, est allé au Consulat de France. Mais alors comment se fait-il que les autorités japonaises ne l'ont pas contrôlé et répertorié ?.

2 solutions

Soit il y a eu un manquement au contrôle !. Ce que je doute.

Soit il voyage sous une autre identité !... Laquelle ?...

Peu de personnes étaient au courant de cette piste, afin d'essayer de le localiser. N'ayant RIEN de nouveau depuis 6 ans, on a décidé de passer à la vitesse supérieure et prochainement demander à la Justice une enquête judiciaire via la Marine Marchande internationale, peut-être qu'il figure dans les listings des marins ?...

De toute évidence, nous aurons besoin de l'aide de tous les internautes, pour relayer les informations et pour aider les enquêteurs dans les recherches dans ce vaste domaine.

Tous ensemble, nous finiront bien par obtenir des résultats 

Nous vous remercions pour votre aide.


 

Né le 22 août 1975 à SAINT-DENIS (93)
 

- Emmanuel a disparu le 16 février 1996 à RENNES (35) vu dans la Gare SNCF vers 15h30
- Taille 1 m 68-70
- Yeux Bleus
- Cheveux Châtains
- Cicatrice de 3 cm de long dans le sourcil droit
- Myope, il doit porter des Lunettes ou des Lentilles.

 

Circonstances :
 

Emmanuel a fait une Prémilitaire "Marine" en 1993-1994, voulant faire carrière dans la Marine Nationale.

En janvier 1996 a 20 ans, il effectue son Service Nationale dans la Marine Nationale, tout allait bien, puis après 3 semaines d'instruction au CFM de HOURTIN (33), il a été affecté à terre à la Base Aéronavale de LANDIVISIEAU (29), il a été déçu de cette affectation, lui qui rêvait de parcourir les mers du Globe sur un Navire de la Marine Nationale, surtout qu'ayant fait une Prémilitaire Marine, il était prioritaire à l'embarquement...

 

3 semaines après son arrivée en Bretagne à 30 Km de la mer, ce fût la St Valentin, une déception sentimentale est venue s'ajouter à sa déception Militaire, il envoya un courier à son amie lui annonçant son intention de mettre fin à ses jours, alors qu'il devait passer 8 jours de permission chez son amie.
 

C'est elle qui préviendra les parents d'Emmanuel, s'inquiétant de ne pas le voir arriver aux trains venant de PARIS à la gare de ROUEN (76) le vendredi 16 février comme convenu.
 

La lettre qu'Emmanuel a envoyé à son amie, a mis plus de temps que prévu (!), ce n'est que le samedi 17 février qu'elle est arrivée chez son amie, il était trop tard pour tout le monde d'intervenir sur le trajet qu'a emprunté Emmanuel le 16 février, il a écrit dans cette lettre, que son amie la recevrait le jour de son départ ! ! ! ...
 

Lors de l'enquête, sa famille retrouvera sa trace dans la gare de RENNES (35) ayant dit à ses copains qu'il descendait du TGV pour poster une carte pour l'anniversaire de son frère, c'est en fin de compte une seconde lettre destinée à son amie qu'il postera de la gare de RENNES ce jour-là, plus personne n'aura de ses nouvelles, rien n'a bougé administrativement à son nom, sa famille a retrouvé 18 sosies d'Emmanuel, grâce à la diffusion de l'avis de recherche et la Solidarité de plusieurs personnes.
 

Le Combat de ses Parents :
 

Les parents d'Emmanuel ont créé MANU association en janvier 1999 pour venir en aide aux familles victimes d'une disparition, constatant toutes les difficultés rencontrées par les familles des disparus et le manque de formation des policiers et des gendarmes dans le domaine des disparitions en France, malgré la loi 74-1 du 21 janvier 1995 pour les Disparitions inquiétantes.
 

Nos voix ont été entendues et comprises par le ministère de l'intérieur, c'est le 14 janvier 2002 que Mr Daniel VAILLANT, Ministre de l'Intérieur a annoncé à LILLE les nouvelles mesures adoptées pour la recherche des personnes disparues, depuis les choses ont bien évolué, les familles victimes sont aidées et comprises, il reste encore certaines choses à mettre en place (ex : Prise ADN, mettre les photos dans le Fichier des Personnes Recherchées, etc.).
 

Contacts : MANU association par Mail ou Tél : 03.22.87.37.50.

ou la BT de Gendarmerie de ROYE (80) Tél : 03 22 87 73.


 

 



Ajouté le 13/09/2018 par Annie - Appel à Témoins

Page précédente    1 2 3 4 5 6   Page suivante