L'ARPD (Assistance et Recherche de Personnes disparuesest une association nationale fondée et enregistrée en février 2003, elle  intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur.

Vous pouvez nous contacter au moyen du mail assoweb. Vous pouvez également nous joindre  : 

 

 

Pascale BATHANY

Présidente Nationale ARPD

Présidente Bretagne Grand ouest ARPD

06 32 78 29 25

 

 

Bernard VALEZY

Vice Président National ARPD

Président Auvergne Rhône Alpes ARPD

06 85 14 62 91

 

Pour toutes les autres régions ou départements implantés, veuillez consulter la colonne de gauche du site dans  l'ARPD EN FRANCE : "nos antennes". 

 

Nous tenons à préciser que l'A.R.P.D est une association loi 1901 d'aide aux victimes constituée de bénévoles et non une agence de détectives privés ou encore un service d'Etat nous faisons le maximum pour aider les familles victimes , notre seule reconnaissance est leur remerciement pour les avoir soutenues. 

 

 


Pour acceder aux avis de recherches cliquez sur:

Galerie photos


                    

Chers visiteurs,

Depuis un an l’A.R.P.D. ses responsables, tente de palier aux lacunes des autorités face à des familles esseulées et abandonnées à leur triste sort.

Depuis l’abrogation de la RIF (Recherches dans l’Intérêt des Familles) le 26 avril 2013 par Monsieur Valls alors Ministre de l’Intérieur, l’accueil des proches de disparus n’est plus assuré par les services de police et de gendarmerie lorsque la disparition ne présente pas un caractère « inquiétant » (caractère estimé par ces mêmes services...).

Les familles se voient trop souvent infliger des réponses inadmissibles lorsqu’elles veulent déclarer une disparition en leur indiquant que la liberté d’aller et venir permet à chaque adulte de disparaître librement. La disparition fait alors l’objet, au mieux, d’une « main courante » (sans intérêt car aucune recherche n’est faite à la suite) sinon, les proches sont invités à se rendre sur les réseaux sociaux pour y faire paraître un avis de recherche ou à se rapprocher d’associations telles que la nôtre.

Nous estimons qu’aujourd’hui les familles des 40 à 50.000 personnes qui disparaissent annuellement (momentanément ou définitivement), ne reçoivent pas l’aide et la considération qu’elles attendent des pouvoirs publics, et que tous les moyens ne sont pas mis en œuvre afin de retrouver leurs disparus.

Nous avons donc soumis aux pouvoirs publics une liste de 33 propositions pour améliorer le dispositif de recherche des personnes disparues en France et pour aider au maximum les familles.

Nous avons été reçus dans plusieurs Ministères, sans résultat pour l’instant, mais nous avançons à petits pas et nous ne désespérons pas de voir aboutir certaines de nos propositions.

Si d’une façon ou d’une autre vous voulez nous aider à atteindre notre but, que vous soyez familles, politiques, journalistes ou simples visiteurs vous intéressant à la cause, n’hésitez pas, vous pouvez nous rejoindre par le biais du mail assoweb ou des mails correspondant à nos antennes ou encore par  téléphone. Nous pourrons vous faire parvenir nos propositions. vous pouvons également, les obtenir en cliquant sur le lien ci-dessous. 

 

Merci.

 

L’équipe A.R.P.D. 


***********************************
 

Affaire Lelandais : Les 33 propositions d'une association qui aide les proches de disparus.

 

L'association Assistance et recherche de personnes disparues, très présente dans les affaires de disparitions relancées dans la foulée des aveux de Nordahl Lelandais dans les dossiers Maëlys et Arthur Noyer, interpelle le gouvernement et formule 33 propositions pour gérer les cas de personnes disparues.

Bernard Valézy, vice-président de l'association Assistance et recherche de personnes disparues (ARPD).(Capture d'écran/France 3 Auvergne-Rhône-Alpes)

Dans le sillage de l’affaire Nordahl Lelandais, l’association Assistance et recherche de personnes disparues (ARPD) sonne l’alerte. Elle réclame des assises nationales mobilisant tous les interlocuteurs - magistrats, enquêteurs, familles, associations- sur le sujet. Sur 10.000 disparitions de majeurs chaque année en France, près de 1.000 restent inexpliquées. "Au bout de 20 ans, l’équivalent d’une ville a disparu", souffle le vice-président de l’ARPD, le commissaire Bernard Valézy. Et bien souvent, déplore-t-il, les familles ne sont pas informées des avancées de l’enquête concernant leur proche. Le sentiment de ne pas être pris en compte s’ajoute à leur souffrance.
 

Lire aussi : Nordahl Lelandais, ces 20 disparitions qui posent question

 

L’association, qui a dénombré 27 affaires de disparitions et 8 morts inexpliquées nécessitant des vérifications en Auvergne-Rhône-Alpes pour leur lien potentiel avec Lelandais, profite de la médiatisation pour rappeler ses 33 propositions adressées au ministère de la Justice et de l’Intérieur. Jusqu’ici sans réponse. 
 

Voici la liste de ses 33 propositions :

33 Propositions Arpd by leJDD on Scribd

 

https://www.lejdd.fr/societe/faits-divers/affaire-lelandais-les-33-propositions-dune-association-qui-aide-les-proches-de-disparus-3638768

 

****************************************************

Nos 33 propositions

 

****************************************************

Communiqué  de Presse de Bernard Valezy du vendredi 27 avril 2018 à Lyon

 

****************************************************

 

IMPORTANT 

 

A TOUS LES VISITEURS,

 

Vous pouvez nous contacter au 06 32 78 29 25

ou par mail : contact@arpd.fr

 

Il vous est aussi possible de faire vos demandes par mail de préférence en allant sur le site colonne de gauche : l’ARPD EN France dans l’onglet nos antennes.

 

 

 

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

 

 

La famille ABDELHADI est au regret de vous annoncer que l’assassinat de leur frère et fils, Mohamed

ABDELHADI, commis le 9 novembre 2001, sera relaté dans l’émission Crimes diffusée sur

NRJ 12 le 15 Octobre 2018 à 20h50.

 

Cette diffusion sera tant l’occasion de faire vivre le souvenir de cet être cher que d’alerter l’opinion

publique sur la faute lourde commise par la justice dans le traitement de cette procédure criminelle.

Et pour cause, par arrêt du 29 mars 2018 et au mépris de toute logique, la Chambre de l’instruction de

la Cour d’Appel de Lyon constatait la prescription du crime commis et ordonnait la remise en liberté

du tueur de Mohamed ABDELHADI et ce, malgré ses aveux circonstanciés.

La juridiction lyonnaise justifiait sa décision par la perte d’une partie du dossier par les services de

police eux-même.

 

Un pourvoi en cassation était formé le même jour contre cette décision par les ayants droit de la victime

ainsi que par le Parquet Général près la Cour d’Appel de Lyon.

L’affaire est toujours pendante et l’émission constituera un témoignage qui ne pourra qu’alerter l’opinion

publique sur la gestion des affaires criminelles par notre justice.

Naturellement, la famille ABDELHADI reste à votre entière disposition pour toutes informations

complémentaires.

 

Contacts:

 

Madame Rachida KHELLAS

rachida18314@gmail.com

 

Maître David METAXAS

davidmetaxas@gmail.com

06.82.05.11.75



Ajouté le 13/10/2018 par Pascale - INFO

AVIS DE RECHERCHE - DISPARITION



Gilles Caron a fugué du centre hospitalier le jeudi 11 octobre 2018 vers 17 heures. Sa famille est depuis sans nouvelle.

 

Gilles Caron, âgé de 54 ans, est porté disparu depuis hier après-midi. Le Calaisien, qui souffre de problèmes de mémoire, a fugué du centre hospitalier de Calais le 11 octobre 2018 vers 17 heures.
 

Il a les cheveux rasés et porte des lunettes, des chaussures marrons, un pantalon de survêtement gris et aurait emporté avec lui un sac cabas rouge avec toutes ses affaires dedans. Il a été aperçu pour la dernière fois hier peu avant 18 heures.
 

« Une automobiliste l’a vu traverser l’autoroute zone Marcel Doret  », nous raconte sa fille. Sa famille est depuis sans nouvelle.
 

Si vous pensez l’avoir aperçu, n’hésitez pas à contacter le 17 ou directement la famille au 06 14 57 46 95 ou le commissariat au 03 21 19 13 17

 

http://www.nordlittoral.fr/105979/article/2018-10-12/un-calaisien-porte-disparu-apres-avoir-fugue-de-l-hopital



Ajouté le 13/10/2018 par Annie - disparition inquiétante Majeurs

AVIS DE RECHERCHE - FUGUE



La gendarmerie de la Vendée est à la recherche d’une jeune fugueuse de 14 ans. L’adolescente a quitté le domicile familial, à Saint-Martin-des-Noyers, dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 octobre 2018.

D’après les militaires, elle aurait été vue pour la dernière fois au rond-point Napoléon, à La Roche-sur-Yon.

La mineure, de type antillais, mesure 1,60 m, a les cheveux crépus, teintés en rose et est de corpulence moyenne. Lors de sa disparition, elle portait un pantalon noir et des baskets blanches. Avec, peut-être, un sac à dos rose.

« Si vous pensez l’avoir vu, ou si vous avez des informations qui peuvent nous aider à la retrouver, appelez la brigade de gendarmerie des Essarts au 02 51 62 83 13 », indiquent les gendarmes.

https://actu.fr/faits-divers/vendee-gendarmerie-recherche-une-jeune-fugueuse_19047050.html
 



Ajouté le 12/10/2018 par Annie - disparition inquiètante Mineurs

AVIS DE RECHERCHE - DISPARITION INQUIÉTANTE



Disparition inquiétante d’une quinquagénaire à Saint-Avold.

 

Depuis le 7 août 2018 , Agnès Robert, demeurant cité Emile-Huchet, à Saint-Avold, n’a plus donné de nouvelles. Mais ce n’est qu’il y a deux jours que la brigade de sûreté urbaine de Freyming-Merlebach a été avisée de sa disparition.
 

La quinquagénaire, qui souffrirait de problèmes psychiatriques, avait été admise aux urgences d’Hospitalor, à Saint-Avold. Le 7 août, vers 19 h 40, elle a quitté librement l’hôpital. N’ayant pas de véhicule, elle serait partie à pied pour rejoindre son domicile. Mais il semble qu’elle ne soit jamais arrivée à destination. La disparue a peu de contact avec sa famille, ce qui explique l’alerte tardive.
 

Les enquêteurs ont entamé des recherches, faisant notamment le tour des hôpitaux, en vain. Selon eux, elle serait susceptible de s’être dirigée vers le secteur de Carling.
 

Un appel à témoin est lancé.

Toute personne ayant aperçu Agnès Robert peut contacter la brigade de sûreté urbaine aux numéros suivants : 03 87 04 47 10 (commissariat de Freyming-Merlebach) ou 03 87 92 18 97 (commissariat de Saint-Avold).


https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-saint-avold-creutzwald/2018/10/11/disparition-inquietante-d-une-quinquagenaire-a-saint-avold?preview=true



Ajouté le 11/10/2018 par Annie - disparition inquiétante Majeurs

Yvelines. Saint-Germain-en-Laye. Tous mobilisés pour retrouver Claude 81 ans.



Une cinquantaine de volontaires sont partis à la recherche de Claude, un retraité de 81 ans, dans la forêt de Saint-Germain. L'homme, atteint d'Alzheimer, a disparu le dimanche 7 octobre 2018.
 

Cela fait maintenant 72h que le retraité a quitté le domicile de sa fille, avec la chienne Faïna, un braque de Weimar, pour réaliser une promenade.
 

Il était muni d’un portable,  d’une parka verte et d’un jean bleu. Toute personne l’ayant aperçu, lui ou sa chienne, est invitée à se rapprocher de la police.
 

L’une des deux battues du jour est partie du parking de la « Maison d’éducation de la légion d’honneur », route des Loges, à Saint-Germain-en-Laye.
 

Une cinquantaine de personnes venues de Poissy, Achères, Chambourcy, Fourqueux ou encore Saint-Germain avaient répondu à l’appel lancé la veille sur les réseaux sociaux.

« Faïna ! », « Claude! », les voix des volontaires se perdent dans l’immensité de la forêt, entre les fougères et les arbres centenaires.

« C’est mon voisin en quelque sorte, j’habite à seulement 50 m. Je l’aperçois souvent marcher », explique Besma, venue avec sa fille de 12 ans, entre deux foulées. Elle invite à diffuser le portrait de Claude au maximum.

Ce qui marche bien ce sont les réseaux sociaux, il faut en profiter pour diffuser au maximum l’information.



« S’il faut tourner jusqu’à 21h-22h, on le fera »
 

William, un jeune qui travaille dans la sécurité incendie, faisait partie du petit groupe. C’est toutes affaires cessantes qu’il a répondu présent.

J’étais chez le coiffeur. Dès que j’ai vu cet appel sur mon smartphone, je suis parti. Le taxi ne m’a même pas fait payer la course. Maintenant que je suis là, s’il faut tourner jusqu’à 21h-22h, on le fera. Si on le retrouve, j’ai un diplôme de formation aux premiers secours. Cela peut toujours servir. Une fois dans la forêt, il faut suivre la Grande Ceinture d’un point A à un point B « , indique-t-il aux autres.

 

« Il peut être sur les hauts de Chambourcy ? », hasarde un autre bénévole, lors de ce conciliabule improvisé autour d’une carte de la forêt.
 

Nicole marche d’ordinaire pour son club, les Crampons Achérois.  Elle espère enfin aboutir à une piste.


Une voix entendue hier…
 

Je n’ai dormi que 3h cette nuit. Je n’ai pas arrêté d’y penser… C’est vraiment affreux pour cet homme


L’un des participants à la battue d’hier soir l’affirme, il aurait entendu « une voix appeler à l’aide, suivi d’aboiements de chien en forêt de Saint-Germain. » Mais la nuit noire a forcé ce dernier a rebrousser chemin.

« Une dame a pris peur », confie-t-il.

 

Vers 15h, un autre groupe s’était donné rendez-vous au parking de l’ancien centre équestre de la Jonction, le long de la N 13. 
 

C’est Peggy, à l’initiative de ce rassemblement, qui donne les instructions :

Si vous l’apercevez, vous vous approchez mais ne le touchez pas. Vous le rassurez un maximum, et surtout vous prévenez immédiatement la police ». 

 

Les recherches étaient ce soir toujours en cours…

https://actu.fr/ile-de-france/saint-germain-en-laye_78551/yvelines-saint-germain-laye-tous-mobilises-retrouver-claude-81-ans_19003447.html

***********************************************************

Yvelines :A la recherche de Claude, 81 ans, disparu le dimanche 7 octobre 2018



Ce retraité de Chambourcy n’est jamais rentré de sa promenade avec son chien. Des volontaires se mobilisent en complément d’un important dispositif de recherches engagé par les forces de l’ordre.

Il n’a plus donné de signe de vie depuis dimanche, depuis qu’il est parti de son domicile de Chambourcy vers 16 heures, vêtu d’une parka d’été verte, d’un jean bleu et de chaussures de marche marron. Claude, 81 ans, 1m70, devait simplement se promener avec Faïna, un braque de Weimar gris, dans le centre de la commune, comme à son habitude. Il souffre de la maladie d’Alzheimer mais c’est un bon marcheur.

L’important dispositif policier déployé depuis n’a pas encore permis de retrouver cet homme qui ne s’était encore jamais égaré.

« Des recherches conséquentes ont été déployées. Les chiens pisteurs, un hélicoptère de la gendarmerie, l’unité équestre ainsi que de nombreux effectifs locaux ont été engagés dans les recherches », indique une source policière. « Ils sont vraiment mobilisés, salue une proche de la famille du disparu. L’hélicoptère a encore tourné pendant 2 h 30 ce mardi matin et la brigade canine a fait déjà quatre sorties. »

Cette dernière a permis d’orienter les recherches. Ce mardi matin, « un chien a suivi sa trace aux abords du centre commercial de Chambourcy, rapporte Sandrine, amie de la famille. Cela signifie qu’il y a dû y passer au cours des dernières 24 heures car au-delà, les chiens ne peuvent plus détecter les odeurs. » Grâce aux avis de recherche relayés sur les réseaux sociaux, une quarantaine de personnes se sont proposées pour participer aux recherches. Les volontaires se sont retrouvés ce mardi vers 17 heures sur le parking, aux côtés des enfants et petits enfants de l’octogénaire.

 

« Si vous le trouvez, il doit être très confus, prévient Sandrine, par ailleurs médecin. Le mieux est de lui parler, de l’appeler par son prénom, discuter avec lui et de me prévenir aussitôt. Ne lui donnez pas à boire ni à manger (NDLR : en raison de son état de santé et en prévision d’éventuels examens médicaux). Le chien n’est pas méchant et répond au nom de Faïna. »
 

Avis de recherche et photos en mains, les nombreux volontaires se séparent en quatre groupes pour ratisser le secteur en convergeant vers un même point.

« Gardez à l’esprit qu’il a peut-être une barbe de quelques jours contrairement à la photo »,
précise Sandrine. Selon les témoignages recueillis par les proches, Claude aurait été vu du côté du centre équestre lundi, lendemain de sa disparition, vers 16 h 30. « On est sûr de l’heure car c’était sur le temps de pause d’un employé du secteur, qui l’a reconnu grâce au chien sur les photos qu’on lui a présentées », souligne Sandrine.

 

Les recherches, qui devaient se poursuivre dans la nuit, n’avaient encore rien donné en ce début de soirée.

http://www.leparisien.fr/yvelines-78/chambourcy-a-la-recherche-du-retraite-disparu-09-10-2018-7915026.php#xtor=AD-1481423552#xtor=AD-1481423551


**************************************************

AVIS DE RECHERCHE APPEL A TÉMOINS



Yvelines. Appel à témoins. Disparition inquiétante d’un homme de 81 ans à Chambourcy.

 

Un homme de 81 ans atteint d'Alzheimer est recherché par sa famille depuis sa disparition à Chambourcy (Yvelines), le dimanche 7 octobre 2018.
 

Claude Rame, un homme de 81 ans, mesurant 1,70 m, a disparu dimanche 7 octobre sur Chambourcy (Yvelines) aux alentours de 17 h.
 

Parti en balade avec sa chienne Faïna, une braque de Weimar, personne n’a de nouvelles de lui depuis cette date.
 

Il est atteint de la maladie d’Alzheimer et pourrait se trouver dans les environs de Chambourcy.
 

L’homme se promène habituellement le long du golf de Joyenval jusqu’au lycée agricole.

Toute personne disposant de la moindre information est invitée à composer le 17 ou à joindre le commissariat de Saint-Germain (01 39 10 91 00).

 
https://actu.fr/ile-de-france/chambourcy_78133/yvelines-appel-temoins-disparition-inquietante-dun-homme-81-ans-chambourcy_18964383.html



Ajouté le 08/10/2018 par Annie - disparition inquiétante Majeurs

1 2 3 4   Page suivante